Actualités

Relais jeunes : Triel, une halte indispensable pour l’écologie

par | 28 févri­er 2022 | Envi­ron­nement, Triel-sur-Seine

Une dizaine de jeunes se sont lancés lors de la pre­mière étape d’un relais de 30 000 km dans le cadre de la cam­pagne prési­den­tielle. Ils ont fait halte à Triel. (J2R)

Le 20 févi­er, dans les locaux asso­ci­at­ifs d’I-grain et de Triel Envi­ron­nement, un groupe de jeunes, qui se mobilisent et sen­si­bilisent pour les enjeux écologique et démoc­ra­tique, ont fait une halte à Triel-sur-Seine. Il s’ag­it d’un périple de 30 000 kilo­mètres tra­ver­sant 20 villes en qua­tre mois. 

Ils déga­gent une fraîcheur et une énergie qui rap­pel­lent le temps où tout nous était pos­si­ble. C’est la jeunesse de ce pays, qui a tou­jours un socle de bon­té et de sol­i­dar­ité. Paul, Louise, Elisa, Léa, ont passé env­i­ron cinq heures à vélo depuis la Place de la Con­corde à Paris pour arriv­er à Triel-sur-Seine.

Ils font par­tie d’un mou­ve­ment de jeunes (peut-être une cen­taine) qui s’est lancé, le 20 févri­er, de Paris pour tra­vers­er une ving­taine de villes-étapes pour “faire de la poli­tique” autrement, en  mobil­isant et sen­si­bil­isant les Français aux enjeux cli­ma­tiques et démoc­ra­tiques ain­si que ceux de jus­tice sociale.

Ces jeunes s’ap­puient sur une logis­tique “rudimentaire”,mais ils comptent sur des relais asso­ci­at­ifs comme à Triel, où Triel Envi­ron­nement et I‑Grain Île-de-France ont fait le néces­saire pour les accueil­lir convenablement.

Par leur arrivée, l’après midi de dimanche est devenu vivant au 83 rue Paul-Doumer. La pluie, le vent et cer­taine­ment la boue ont accom­pa­g­né ce groupe de jeunes depuis leur départ de la Place de la Con­corde. “C’é­tait plus facile une fois sor­tis de Paris”, a racon­té un jeune cycliste. Les jeunes sont arrivés vers 18 h 40 ; ils se sont mis rapi­de­ment à écouter les bénév­oles présents pour évo­quer “leur luttes” et les enjeux locaux qui font débat dans les instances locales. Par exem­ple, ont été exam­inées les raisons pour lesquelles un réseau de pistes cyclables est une urgence dans le cadre de la tran­si­tion énergé­tique. Cepen­dant, les poli­tiques publiques ne sont pas à la hau­teur des défis selon les analy­ses faites par un mem­bre de l’as­so­ci­a­tion “Un vélo qui roule”, qui a par­ticipé égale­ment à la dis­cus­sion entre les jeunes et les bénév­oles. Celui-ci a pré­cisé que l’on essaie de “par­ler d’une seule voix” auprès des autorités locales et élus. Françoise Mez­zadri a com­plété le panora­ma d’ac­tions à Triel et ses envi­rons : ate­liers péd­a­gogiques, jardins partagés, repair cafés et organ­i­sa­tion des débats démocratiques.

Juste­ment, leur mis­sion est de s’in­spir­er de la base et ain­si, de porter un mes­sage d’e­spoir dans cette péri­ode calami­teuse pour l’hu­man­ité. Leur démarche ne con­cerne pa seule­ment le cli­mat mais aus­si les enjeux soci­aux, démoc­ra­tiques pour la recherche d’un monde plus viv­able et juste. Ils sont ensuite par­tis à vélo à Andrésy, où une autre asso­ci­a­tion avait pré­paré un comité d’ac­cueil digne de ce nom. Cet événe­ment a mon­tré, une fois de plus, que la jeunesse, illus­trée par ce groupe, est por­teuse d’un espoir qui rîme avec notre vieux pays démocratique.

 

Vidéo

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020