Actualités

Retour sur une soirée d’élection à Triel, juste avant la nuit

par | 9 juil­let 2020 | Poli­tique, Triel-sur-Seine

Cédric Aoun et des mem­bres de sa liste, savourant mod­este­ment leur vic­toire (DR)

Pas de sus­pense ce soir là : résignée, seule et dans son coin, la can­di­date de Triel Autrement était mal­gré tout présente pour assis­ter au tri­om­phe atten­du de Cédric Aoun et de sa liste, sere­ins et à la vic­toire plutôt mod­este. Arrivé en troisième posi­tion, Jonas Mau­ry, à l’origine de la tri­an­gu­laire qui a claire­ment facil­ité l’élection de Cédric Aoun, a voulu une pho­to sou­venir avec le vain­queur qui lui devait bien ça. Au milieu de ce rassem­ble­ment papil­lon­nait une vis­i­teuse inat­ten­due pour le quidam, venue de la com­mune voi­sine dont la présence trou­vera son expli­ca­tion un peu plus bas.

Notons que nous étions par­qués sur la place de la mairie, grille fer­mée, dont l’accès était con­trôlée par des policiers. En effet, la ques­tion de la sécu­rité préoc­cupe de plus en plus les Triel­lois, par­ti­c­ulière­ment le soir en cen­tre-ville et en fin de semaine ; cha­cun a pu le voir en se ren­dant à l’annonce des résultats !

Les com­merçants du jour et les com­merçants du soir 

Pour ceux qui ne fréquentent le cen­tre-ville que pour y pass­er en voiture et y faire quelques cours­es, s’y ren­dre le soir en fin de semaine est, depuis déjà longtemps, assez instruc­tif : les zonards croisent deal­ers et leur clien­tèle pour des emplettes d’une toute autre nature. D’autres zonards, accom­pa­g­nés de chiens tout aus­si agres­sifs, s’installent dans le quarti­er du théâtre ; selon le témoignage pré­cis d’une promeneuse, ils l’ont récem­ment ter­ri­fiée avant qu’elle préfère, prudem­ment, rebrouss­er chemin. Naguère nous en avions sur­pris cer­tains en train d’incendier les car­tons d’emballage déposés devant la Phar­ma­cie Del­val­lée. L’officine a dû rem­plac­er sa vit­rine. On se sou­vient enfin de la per­ma­nence élec­torale de Jonas Mau­ry tag­gée  de toutes sortes d’in­scrip­tions à la fin novem­bre 2019 pen­dant la cam­pagne élec­torale de pre­mier tour car située à l’en­droit des trafics. La délin­quance investit les lieux aban­don­nés ou sans occu­pant. Nous pour­rions mul­ti­pli­er les exem­ples mais nous sommes déjà très loin de la carte postale.

La per­ma­nence de Jonas Mau­ry a été recou­verte de tags injurieux dans la nuit de same­di à dimanche. (©Triel a du tal­ent) source actu78 : https://actu.fr/ile-de-france/triel-sur-seine_78624/yvelines-triel-sur-seine-permanence-jonas-maury-vandalisee_29672716.html 

Une nom­i­na­tion inattendue ?

Rela­tion de con­fi­ance et sou­tien, lorsqu’elle était cheffe de la mairie de Vernouil­let, des activ­ités événe­men­tielles qu’exerçait aupar­a­vant notre nou­v­el élu, on pour­rait penser qu’il s’agit d’un très banal ren­voi d’ascenseur à une per­son­ne qui n’a plus aucun man­dat.
Marie-Hélène Lopez Jol­livet a, néan­moins, un atout qui a sans doute davan­tage pesé dans le choix de l’employer comme direc­trice de cab­i­net. D’abord, elle con­naît bien les rouages d’une mairie et peut libér­er le maire du quo­ti­di­en ; ensuite, elle a une expéri­ence qu’il n’a pas autant du milieu poli­tique yveli­nois. Cri­tiquée dès son arrivée, elle devra assez vite mon­tr­er qu’elle apporte une véri­ta­ble plus-val­ue car son poste est, par nature, dis­cré­tion­naire. Good luck !

Marie-Hélène Lopez-Jol­livet parée à toutes les attaques

Le jeu­di 9 juil­let, a lieu la séance du con­seil munic­i­pal qui entérinera cette nom­i­na­tion, installera l’équipe et décidera des régimes indem­ni­taires. Il est à pari­er qu’il y aura du monde, les curieux et tous les élus. Puis vien­dra la ren­trée, après une courte péri­ode esti­vale qui leur per­me­t­tra de récupér­er un peu. Alors, l’état de grâce sera fini !

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020

Share This