Actua­li­tés

Parc muni­ci­pal de Triel : retom­bons sur terre !

par | 1 sep­tembre 2020 | Tri­bunes, Triel-sur-Seine

Un lieu à valo­ri­ser avec mesure au pro­fit de tous les Triel­lois (DR)

Main­te­nant que le temps des pro­messes tous azi­muts, toutes listes confon­dues, est der­rière nous, essayons de bâtir, de réflé­chir à des pro­jets réa­listes pour la ville. Par­mi les ter­rains inves­tis par l’imagination de nos candidat(e)s, il y a bien sûr la friche du Parc muni­ci­pal.

Rap­pe­lons-nous que le pro­mo­teur pres­sen­ti a jeté l’éponge parce qu’a­près exa­men le sol s’est avé­ré trop peu solide pour rece­voir les bâti­ments col­lec­tifs pré­vus. L’équipe muni­ci­pale refu­sait à juste titre que la com­mune sup­porte le sur­coût de l’opération par un moindre prix de vente et avait, par la même occa­sion, mon­tré son ama­teu­risme. Tels la lai­tière et le pot au lait, les can­di­dats ont ima­gi­né plein de choses pour ce lieu.

Un pro­jet qui aurait été contraire à l’in­té­rêt géné­ral

Si nous met­tons de côté la pro­tes­ta­tion sub­ti­le­ment xéno­phobe qui s’est expri­mée à l’occasion de la consul­ta­tion orga­ni­sée par la pré­cé­dente équipe, une contes­ta­tion qui s’inquiétait sur­tout du trop faible mon­tant des prix au m² pro­po­sés à la vente, com­pre­nez « pas assez dis­cri­mi­nants », il nous semble avoir per­çu sur­tout une crainte d’appropriation au pro­fit de quelques uns, sans res­ti­tu­tion de ce lieu aux Triel­lois.

Rap­pe­lons-nous qu’auparavant, cet endroit était assez peu valo­ri­sé ; il était, de fait, réser­vé au seul usage des pra­ti­quants du ten­nis, com­pre­nant éga­le­ment un loge­ment de fonc­tion réser­vé au DGS et une salle où les Triel­lois du sec­teur se ren­daient ponc­tuel­le­ment pour voter.

Un signe posi­tif venant de la nou­velle équipe muni­ci­pale.

Un par­cours san­té dans le Parc ?

Pour­quoi ne pas créer un par­cours spor­tif (Foo­ting, Jog­ging, Course à pied, Vélo, Cyclisme, VTT, Rol­ler, Ran­don­née…) avec un par­cours san­té dans le Parc Muni­ci­pal. Pour se rendre compte, il suf­fit de se rendre sur les bords de Seine à Meu­lan-en-Yvelines

Il faut saluer un pre­mier geste : fin juillet, le maire a signé un arrê­té de réou­ver­ture du parc à comp­ter du 3 août et l’a ain­si ren­du aux Triel­lois. Je peux témoi­gner que j’ai enten­du une maman qui se réjouis­sait à l’idée d’y aller pro­me­ner ses très jeunes enfants. Moi-même, j’ai décou­vert un lieu qui ne manque pas d’un cer­tain charme propre aux endroits lais­sés à l’abandon. Un mini­mum de tra­vaux de défri­chage avait été entre­pris, quelques semaines aupa­ra­vant, par un chan­tier de jeu­nesse à l’initiative de la Mai­rie.

On ne devrait pas faire l’économie d’un pro­jet réa­liste, c’est à dire un pro­jet peu coû­teux, durable et à l’usage du plus grand nombre car ce lieu unique appar­tient aux Triel­lois. Si des conces­sions sont accor­dées au pri­vé, il faut qu’elles soient réver­sibles et peu impac­tantes, excluant des alié­na­tions et des trans­for­ma­tions trop impor­tantes et de nature défi­ni­tive. Espé­rons que les nou­veaux déci­deurs revien­dront à plus de mesure. Après tout, la cam­pagne muni­ci­pale est der­rière nous et il faut retom­ber sur terre !

Sur le même sujet : les muni­ci­pales 2020

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This