Actualités

La maire de Chanteloup relance l’urbanisation des coteaux

par | 8 juin 2021 | Chanteloup-les-Vignes, Envi­ron­nement, Immo­bili­er

Un col­lec­tif de 40 foy­ers s’est réu­ni le 7 juin pour pré­par­er la riposte à cette ten­ta­tive d’ur­banis­er les coteaux de Chanteloup-les-Vignes. (J2R)

A Chanteloup, le 7 juin, un col­lec­tif s’est réu­ni pour échang­er et s’or­gan­is­er afin de con­tr­er l’ur­ban­i­sa­tion des coteaux, lancée par la maire de Chanteloup-les-Vignes. Lucien Fer­ri­er, mem­bre du col­lec­tif s’op­pose à l’ur­ban­i­sa­tion ram­pante sur ces coteaux et a mis en garde Mme Are­nou, maire de la com­mune et con­seil­lère départe­men­tale des Yve­lines. Il s’ag­it d’une con­struc­tion de 25 maisons indi­vidu­elles sur 1,7 hectares.

Depuis la dernière réu­nion du con­seil munic­i­pal, le 2 juin, tout le haut de Chanteloup-les-Vignes est en émoi car les cartes ont été mis­es sur la table : Mme Cather­ine Are­nou a décidé de déclass­er la sente com­mu­nale numéro 22, pre­mière étape qui per­me­t­trait aux pro­mo­teurs éventuels de procéder à une urban­i­sa­tion en bonne et due forme de cette par­tie pit­toresque du haut de Chanteloup.“Il s’ag­it ni plus ni moins d’un saccage des coteaux”, a expliqué un mem­bre du collectif.

Une enquête publique est actuelle­ment en cours pour déclass­er la sente des Gué­drus. Certes, cer­taines par­celles appar­ti­en­nent à l’Etab­lisse­ment pub­lic fonci­er de la Région Île-de-France (EPFIF), mais d’autres sont la pro­priété de riverains présents qui ne souhait­ent pas être “achetés” ou préemp­tés par la puis­sance publique. Ensuite, selon l’op­po­si­tion au sein du con­seil munic­i­pal, le zon­age, dans le cadre d’une mod­i­fi­ca­tion du Plan local d’ur­ban­isme inter­com­mu­nal (PLUi), pour­rait être mod­i­fié afin de ren­dre la zone en ques­tion com­pléte­ment con­structible car ce site, ayant une super­fi­cie de 1,7 hectares, est con­voité par des pro­mo­teurs et con­struc­teurs de tous horizons.

Aus­sitôt l’in­for­ma­tion con­nue, un col­lec­tif de riverains a été réu­ni le 7 juin, sous le soleil mélan­col­ique de la fin de journée. Env­i­ron qarante per­son­nes ont pris part aux débats et une série de ques­tions a été pré­parée pour la réu­nion avec le maire, le 11 juin. Même un adjoint au maire fait par­tie de ce col­lec­tif de riverains qui n’en­tend pas laiss­er les coteaux aux mains de bétonneurs.

En réal­ité, c’est un vieux débat qui revient sans cesse : la pres­sion fon­cière et immo­bil­ière pousse à urbanis­er des sites remar­quables et pré­cieux pour la bio­di­ver­sité et le bien com­mun(1). Déjà en 2010 et 2011, l’ur­ban­i­sa­tion voulue par la Com­mu­nauté d’ag­gloméra­tion 2 Rives de Seine avait pré­paré un plan de béton­nage à Andrésy, à Chanteloup et à Triel-sur-Seine, en util­isant le gise­ment fonci­er des coteaux. Des débats citoyens et des con­sul­ta­tions de la pop­u­la­tion ont con­duit à un arrêt de ces ten­ta­tives. A nou­veau, Mme Are­nou et la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise remet­tent le dossier sur la place publique.

Selon Lucien Fer­ri­er, un fer­vent défenseur de la flo­re et la faune, les riverains “sont excédés par les coups bas de la mairie”. Déclass­er la sente revient à faire sauter le ver­rou qui évite l’ur­ban­i­sa­tion de ces pré­cieux coteaux. La maire, Mme Are­nou, “mécon­naît la réal­ité du ter­rain et elle va tout foutre en l’air”, s’est exclamé M. Ferrier.

Après quelques échanges impro­visés, une présen­ta­tion de syn­thèse a per­mis au pub­lic présent de se faire une idée de l’ac­tion qui se pré­pare pour con­tr­er les pro­jets des béton­neurs. En out­re, à cha­cun a été assigné une tâche pré­cise et avec déter­mi­na­tion, Lucien Fer­ri­er a com­men­té : “Mme Are­nou voulait la guerre ; très bien, la guerre a été déclarée !” La réac­tion de la mairie aux sol­lic­i­ta­tions de la rédac­tion, avant la pub­li­ca­tion de cet arti­cle, tarde à venir.

 Photoreportage

Note

1. “L’ur­ban­i­sa­tion dans la CA2RS con­testée”, Jour­nal des 2 Rives, sep­tem­bre-octo­bre 2011, page 5

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020

Share This