Actualités

Des associations interpellent les candidats aux élections à propos des projets « irrespectueux de l’environnement »

par | 18 mai 2021 | Envi­ron­ne­ment, Poli­tique

Le col­lec­tif CO.P.R.A. 184 est aux avant-postes du com­bat contre les pro­jets nui­sant à l’en­vi­ron­ne­ment. (Archives J2R) 

Le CO.P.R.A. 184 et quatre autres asso­cia­tions (Rives de Seine Nature Envi­ron­ne­ment, Pré­ser­ver Cha­pet, Bien vivre à Ver­nouillet et Un vélo qui roule) inter­pellent les futurs can­di­dats ; le col­lec­tif réaf­firme « le total mécon­ten­te­ment des popu­la­tions concer­nées » qui en ont assez de subir des déci­sions passéistes.

Le CO.P.R.A. 184 qui se bat depuis des décen­nies contre les auto­routes en milieu urbain dans le nord des Yve­lines est en action. Il se bat contre le pro­jet de l’A104 (pro­lon­ge­ment de la Fran­ci­lienne) et contre le pro­jet de la liai­son RD30-RD190/­Pont d’Achères.

Dans un com­mu­ni­qué du 17 mai, ce col­lec­tif a sou­li­gné l’im­por­tance des élec­tions dépar­te­men­tales.  Il s’est asso­cié avec quatre autres asso­cia­tions (Rives de Seine nature envi­ron­ne­ment, Pré­ser­ver Cha­pet, Bien vivre à Ver­nouillet et Un vélo qui roule) qui ont le même objec­tif : chan­ger la méthode et les objec­tifs de l’a­mé­na­ge­ment dans les com­munes du nord des Yve­lines, notam­ment celles de la Com­mu­nau­té urbaine Grand Paris Seine & Oise.
Le com­mu­ni­qué apporte ces pré­ci­sions : « Ces élec­tions sont d’une extrême impor­tance car depuis long­temps de nom­breux pro­jets sont impo­sés aux habi­tants de notre ter­ri­toire, sans res­pect des avis argu­men­tés qu’ils ont pu émettre lors des concer­ta­tions, réfé­ren­dums, débats publics et enquêtes publiques.
Tout ceci en dépit des avis néga­tifs et des réserves impor­tantes émises par les Com­mis­saires enquê­teurs, mais aus­si par l’Autorité Envi­ron­ne­men­tale.
Un grand nombre de ces pro­jets sont en com­plète oppo­si­tion avec les attentes actuelles du XXIe siècle, à la suite des Accords de Paris, de la loi sur la Tran­si­tion éco­lo­gique et éner­gé­tique et de la néces­si­té incon­tour­nable de lut­ter contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. »

Il est clair, pour ces défen­seurs de l’en­vi­ron­ne­ment, que « ces pro­jets détruisent les cor­ri­dors éco­lo­giques exis­tants (entre la forêt de Saint Ger­main et la Seine et entre le mas­sif de l’Hautil et la Seine) et com­pro­mettent l’aménagement de la boucle de Chan­te­loup. L’époque n’est plus à l’extension sans fin des pro­jets « Tout rou­tier »  dont l’expérience de tous les jours a mon­tré les limites. D’autres solu­tions plus douces existent aujourd’hui pour répondre aux besoins de mobi­li­té, tout en pré­ser­vant la qua­li­té de vie des populations. »

En outre, le col­lec­tif fait appel à une mobi­li­sa­tion de la popu­la­tion pour contrer ces pro­jets d’un autre âge. Il va de soi que le CO.P.R.A. 184 inter­ro­ge­ra chacun(e) des candidat(e)s afin de cla­ri­fier son posi­tion­ne­ment sur ces pro­jets auto­rou­tiers. Les membres de ces asso­cia­tions demandent aux élus de s’ex­pri­mer dans cette période pré-élec­to­rale afin que l’on vote en connais­sance de cause : « Nous atten­dons de ces élus, de tous bords poli­tiques, qu’ils passent à l’acte en ayant le cou­rage de défendre les popu­la­tions qui les ont élus et qu’ils imposent, ensemble et clai­re­ment, l’annulation de ces pro­jets, à l’Etat, à la Région et au Dépar­te­ment. »

Enfin, ces asso­cia­tions posent la ques­tion du moment : « Le cou­rage poli­tique n’est-il pas de se posi­tion­ner clai­re­ment pour une mobi­li­té en rup­ture avec celle du pas­sé et axée sur les nou­veaux modes de trans­ports plus effi­caces, en zones for­te­ment peu­plées ? »

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This