Actualités

Un samedi de mobilisation pour l’environnement dans les rues et sur les berges de la Seine, aux Mureaux et dans d’autres villes de GPS&O

Entre le « World Clean Up Day » et l’opération « Berges saines », la jour­née du same­di 18 sep­tembre fut mobi­li­sa­trice de béné­voles recon­nais­sables à leurs T‑shirts. De nom­breuses asso­cia­tions se sont…

lire plus

Andrésy choisie par l’association « Nucléaire je balise »

par | 16 février 2021 | André­sy, Envi­ron­ne­ment

Ce type de sonde pour­rait être ins­tal­lée à André­sy. La sonde de la pho­to est celle qui avait été ins­tal­lée à Genève et a été finan­cée par la ville. (DR)

Depuis le 10 février et jusqu’au 8 mars, les Fran­ci­liens peuvent sou­te­nir le pro­jet de l’association « Nucléaire je balise » grâce à leur vote.  Celle-ci lance un appel à vos voix afin que ce pro­jet ait plus de poids face à d’autres pro­jets ; sa réa­li­sa­tion serait un exemple de concré­ti­sa­tion asso­cia­tive et citoyenne. Le pro­jet de « Nucléaire je balise » à André­sy, concer­nant l’ensemble de la popu­la­tion, serait contrô­lé par les citoyens pour per­mettre d’accéder à des infor­ma­tions indé­pen­dantes de l’État.

L’association « Nucléaire je balise » (NJB) s’est fixé comme mis­sion de pro­mou­voir l’installation de sondes pour mesu­rer la radio­ac­ti­vi­té dans l’air dans la Région Île-de-France de manière indé­pen­dante. Il existe plus de 250 balises en France qui sont toutes gérées par l’Ins­ti­tut de Radio­pro­tec­tion et de Sécu­ri­té Nucléaire (IRSN), un orga­nisme recon­nu par l’État. L’ob­jec­tif de cette asso­cia­tion est donc de réa­li­ser une veille rela­tive à des infor­ma­tions sur le nucléaire, poten­tiel­le­ment cachées ou par­cel­laires. L’association NJB, gérée de manière indé­pen­dante, met une cer­taine pres­sion sur des ins­ti­tu­tions comme l’A­gence de Sécu­ri­té Nucléaire (ASN) pour pou­voir d’ob­te­nir la véri­té sur le nucléaire, grâce à une trans­pa­rence de ces institutions.

L’im­por­tance du pro­jet de mesu­rer « la pol­lu­tion nucléaire » 

« Ce pro­jet est impor­tant car il n’existe pas de sonde indé­pen­dante dans la région la plus peu­plée de France et est près de cen­trales nucléaires », confie à la rédac­tion Gilles Cou­sin, membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la CRIIRAD et de l’as­so­cia­tion NJB. Les nuages nucléaires tels que ceux de Tcher­no­byl et Fuku­shi­ma sont arri­vés en France donc des acci­dents nucléaires fran­çais sont tout aus­si pos­sibles. Il faut noter que le parc nucléaire fran­çais, qui concentre la majo­ri­té des cen­trales nucléaires euro­péennes, est vieillis­sant. Gilles Cou­sin juge que « la pos­si­bi­li­té d’accident est fort donc il est impor­tant de sur­veiller les radio­ac­ti­vi­tés dans l’air » ; l’association est donc pré­sente pour y remé­dier. L’accès à une infor­ma­tion indé­pen­dante est utile en démo­cra­tie pour per­mettre une plu­ra­li­té de l’information  et la for­ma­tion d’une opinion.

Vers une infor­ma­tion réelle, trans­pa­rente et rapide

Les Fran­çais sont nom­breux à connaître l’histoire racon­tée par les hauts ser­vices de sécu­ri­té du nucléaire et de l’État lors de la catas­trophe de Tcher­no­byl. Ces ins­ti­tu­tions nous avaient affir­mé, dans les années 1980, que le nuage nucléaire s’était arrê­té à la fron­tière fran­çaise ; peu de Fran­çais l’a­vaient cru. Ce réveil citoyen a conduit à la nais­sance de la Com­mis­sion de Recherche et d’Information Indé­pen­dante sur la Radio­ac­ti­vi­té (CRIIRAD). Face à des dis­cours erro­nés, par­cel­laires tout en jouant sur le fac­teur temps, l’association a acquis une cer­taine recon­nais­sance nationale.

L’association a pour but d’informer les citoyens en com­mu­ni­quant ces infor­ma­tions de manière véri­dique, trans­pa­rente et le plus vite pos­sible. La pro­mo­tion de sondes indé­pen­dantes en France doit per­mettre d’accéder à ce niveau d’information véri­fiée et clair­voyante. Avec le cas d’Andrésy, l’association débute dans le sec­teur de l’ouest de la Région Île-de-France pour pla­cer une sonde avant d’élargir ses actions sur l’ensemble du ter­ri­toire. Cette sonde pla­cée le plus à l’ouest doit per­mette d’avertir sur un poten­tiel nuage pro­ve­nant des cen­trales nucléaires dans la Région Nor­man­die. L’accès à ces sondes est gra­tuit et dis­po­nible à tout moment pour les citoyens.

D’in­nom­brables sou­tiens

L’association est sou­te­nue par d’autres asso­cia­tions :  Réseau Sor­tir du Nucléaire, CRIIRAD, La nou­velle réserve, Attac 78 Nord ; de plus, elle a le sou­tien de per­sonnes recon­nues telles que Ghis­laine Sénée  (conseillère régio­nale Île-de-France et pré­si­dente EELV pour la région Île-de-France) et le  Dr Marc Denis (doc­teur en phy­sique nucléaire et molé­cu­laire et membre du GSIEN).  Tous sou­tiennent le pro­jet car ils sont favo­rables à la mesure de la radio­ac­ti­vi­té dans l’air qui per­met de dis­cer­ner la pré­sence ou non de la radio­ac­ti­vi­té dans l’espace et dans le temps. Certes, ce sont des per­son­na­li­tés qui pro­meuvent l’écologie poli­tique. Le sou­tien à « Nucléaire je balise » passe par l’adhésion de ses membres sous forme de dons ou d’adhésions, appor­tant un finan­ce­ment, per­met­tant de lan­cer « des alertes » le cas échéant. L’argent récol­té per­met de cou­vrir les frais de fonc­tion­ne­ment des sondes et ain­si d’in­for­mer les citoyens. En effet, Gilles Cou­sin a sou­li­gné que « la CRIIRAD donne des consignes sur le nucléaire à la popu­la­tion, s’il existe des traces de pol­lu­tion ». La sécu­ri­té en France en matière de nucléaire est un enjeu qui concerne l’ensemble de la popu­la­tion sans dis­tinc­tion de bord poli­tique et de posi­tion­ne­ment pour ou contre le nucléaire.

Pour­quoi avoir choi­si Andrésy ? 

La sonde sera pla­cée en hau­teur, sans inter­fé­rence aux alen­tours pour mesu­rer la radio­ac­ti­vi­té de l’air.  Cette sonde à spec­tro­mé­trie gam­ma, conçue par l’entreprise Ber­tin, per­met de trou­ver des indices de pol­lu­tion radio­ac­tive : on consi­dère seule­ment que s’il y a du gam­ma, il y a sans aucun doute de l’al­pha et du bêta. Alors nous sommes en pré­sence de pol­lu­tion radio­ac­tive d’o­ri­gine non natu­relle. La sonde fonc­tionne en per­ma­nence et trans­met les infor­ma­tions par Inter­net à la CRIIRAD qui ana­lyse et décide de la suite à don­ner lors de la récolte des don­nées. Elle peut lan­cer une alerte en cas de pol­lu­tion.  La CRIIRAD indique par la suite d’où vient celle-ci,  essayant d’indiquer quelle cen­trale en est à l’origine.

L’association a fait un appel à can­di­da­ture pour per­mettre de déter­mi­ner la ville qui accueille­ra la sonde. Cer­taines com­munes ont signa­lé leur inten­tion comme Les Mureaux (vote favo­rable à l’unanimité du conseil muni­ci­pal), Har­dri­court (vote favo­rable avant rétrac­ta­tion) et André­sy. Cette der­nière est rete­nue car le maire Lio­nel Wastl (EELV) sou­tient ce pro­jet et accepte qu’il soit réa­li­sé dans sa com­mune. Le sou­tien du maire est impor­tant car sans son accord, l’association ne peut deman­der des sub­ven­tions régio­nales. L’acceptation du pro­jet par la com­mune d’Andrésy a per­mis de vali­der cette demande de sub­ven­tion dans le cadre du bud­get par­ti­ci­pa­tif régio­nal. Ain­si, la vali­da­tion du pro­jet par la com­mune et par la Région Île-de-France per­met aux Fran­ci­liens de pou­voir s’exprimer (voter favo­ra­ble­ment) pour un pro­jet via une pla­te­forme Inter­net. En effet, leur sou­tien de ce pro­jet relève son  impor­tance dans les mois à venir. Le résul­tat du vote peut démar­quer les pro­jets que l’on estime  impor­tants des autres pro­jets jugés comme signi­fi­ca­tifs. C’est pour cela que l’association « Nucléaire je balise » a besoin de vos votes pour pré­tendre à une plus grande sub­ven­tion de ce projet.

D’autres pro­jets sont en cours de réflexion dont « deux autres pro­jets sur l’Île-de-France peuvent éven­tuel­le­ment abou­tir », nous explique Gilles Cou­sin. Le site de Saclay et un pro­jet au plus près de la cen­trale de Nogent-sur-Seine sont rete­nus pour le moment. M. Cou­sin rajoute que « idéa­le­ment, il faut quatre sondes sur la région » pour per­mettre d’accéder aux infor­ma­tions sur l’ensemble deson ter­ri­toire. Sur le fond, ces poten­tielles futures sondes res­semblent exac­te­ment à la sonde pré­vue dans la com­mune d’Andrésy.

Pour plus de transparence

L’association « Nucléaire je balise » ne se pré­sente pas comme anti-nucléaire mais sou­haite connaître l’évolution du nucléaire en France. C’est par des rele­vés dans l’air que l’information d’un dan­ger poten­tiel peut être démon­tré. Ce contrôle citoyen peut faire émer­ger l’envie d’accéder à une éner­gie décar­bo­née mais à la fois non nucléa­ri­sé. Cette ques­tion du nucléaire touche l’ensemble des Fran­çais et une tran­si­tion éco­lo­gique visant à se débar­ras­ser du nucléaire est une vraie ques­tion. D’autres se posent sur le modèle éner­gé­tique que nous sou­hai­tons pour les années futures et sur les  moyens pour y accéder.

La cam­pagne de vote pour les pro­jets rete­nus dans le cadre de ce Bud­get va s’ou­vrir du 10 février au 8 mars.
 
Pour voter pour notre pro­jet, il suf­fit de créer un compte à l’ou­ver­ture du vote le 10 février sur       https://budgetparticipatif.smartidf.services/project/le-budget-participatif-ecologique-2eme-session/selection/vote-des-franciliens
 
« Nucleair je balise » vous sol­li­cite afin que vous puis­siez aider, par votre vote, comme par un éven­tuel don de votre part, et en contactant :
- vos réseaux sociaux, votre famille, vos ami-e‑s, connais­sances*, en leur joi­gnant les pièces ci-des­sous et en leur deman­dant de voter sur le site du lien ci-des­sus pour le pro­jet Nucléaire Je Balise.
..* à condi­tion qu’ils habitent en Île-de-France
- en deman­dant à ceux-ci de faire pareil (s’ils ont des connais­sances qui habitent en IDF), ain­si de suite, comme une chaîne.

Pour en savoir plus ou pour adhé­rer à l’as­so­cia­tion « Nucléaire je balise » :
nucleairejebalise.idf@gmail.com
Face­book @nucleairejebalise
Si cela est pos­sible, d’adhé­rer en indi­vi­duel pour 10€ ou + à NJB. Afin d’a­voir plus de poids dans ses démarches pour obte­nir d’autres sub­ven­tions, d’autres soutiens.
 
VIREMENT IBAN FR 76 1027806118000203767013 en indi­quant vos coor­don­nées com­plètes pour le reçu fiscal

 

 

 

 

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This