Actualités

Un samedi de mobilisation pour l’environnement dans les rues et sur les berges de la Seine, aux Mureaux et dans d’autres villes de GPS&O

Entre le « World Clean Up Day » et l’opération « Berges saines », la jour­née du same­di 18 sep­tembre fut mobi­li­sa­trice de béné­voles recon­nais­sables à leurs T‑shirts. De nom­breuses asso­cia­tions se sont…

lire plus

Yann Scotte ne se représente pas dans le canton des Mureaux

par | 15 avril 2021 | Les Mureaux, Meu­lan, Poli­tique, Vaux-sur-Seine

Yann Scotte, lors de la céré­mo­nie des vœux d’Har­dri­court de 2019 (Pho­to archive J2R) 

Le maire d’Hardricourt et conseiller dépar­te­men­tal des Yve­lines, Yann Scotte, a confir­mé, le mer­cre­di 14 avril, qu’il ne sera pas can­di­dat à sa suc­ces­sion dans le can­ton des Mureaux, afin de s’investir d’avantage dans sa com­mune, où il a été réélu en 2020. Son binôme, Cécile Zam­mit Popes­cu, maire de Meu­lan-en-Yve­lines, devrait, elle, être au départ de cette élec­tion, qui se dérou­le­ra les 20 et 27 juin prochains.

Yann Scotte, maire d’Hardricourt, bien réélu en 2020 à la tête de sa com­mune, a confir­mé hier sur sa page Face­book qu’il ne bri­gue­ra pas un second man­dat de conseiller dépar­te­men­tal, en décla­rant : « Non je ne serai pas can­di­dat à ma réélec­tion dépar­te­men­tale ». Il a clai­re­ment expo­sé sa déci­sion au pré­sident du Dépar­te­ment des Yve­lines, Pierre Bédier, qui doit dévoi­ler le 1er mai pro­chain sa nou­velle liste « Ensemble pour les Yve­lines » (EPY).

La fin d’un duo

Élu en 2015 conseiller lors du second tour de l’élection dépar­te­men­tale, face au Front natio­nal, dans le can­ton des Mureaux avec Cécile Zam­mit Popes­cu, maire de Meu­lan-en-Yve­lines, qui a été éga­le­ment réélue en 2020, Yann Scotte ne sou­haite pas pour­suivre l’aventure dépar­te­men­tale pour se consa­crer d’avantage à sa com­mune. Cepen­dant, il est satis­fait des dos­siers qu’il a fait abou­tir, en por­tant ses valeurs de « droite huma­niste ». C’est donc la fin du duo qu’il for­mait avec Mme Zam­mit Popes­cu, qui devrait bri­guer un second man­dat lors des élec­tions dépar­te­men­tales, les dimanches 20 et 27 juin pro­chains, comme l’a confir­mé le gou­ver­ne­ment récem­ment. Il lui fau­drait alors un nou­veau par­te­naire pour refor­mer un binôme. Pour­rait-elle trou­ver un nou­vel allié sur la rive gauche du can­ton, par exemple aux Mureaux  ? Après l’explosion du groupe d’opposition de droite, qui comp­tait cinq membres, lors de la der­nière réunion du conseil muni­ci­pal des Mureaux, le 31 mars der­nier, en trois enti­tés, la droite parait à nou­veau bien affai­blie sur la rive gauche.

Un canton à gauche avant 2015

Le can­ton des Mureaux est com­po­sé, actuel­le­ment, de dix com­munes : Cha­pet, Ecque­villy, Evec­que­mont, Gaillon-sur-Mont­cient, Har­dri­court, Les Mureaux, Meu­lan-en-Yve­lines, Mézy-sur-Seine, Tes­san­court-sur-Aubette et Vaux-sur-Seine. Avant l’élection dépar­te­men­tale de 2015, il était tenu par un seul conseiller can­to­nal de gauche, Michel Vignier, qui était sou­te­nu par le Par­ti socia­liste. Lors de l’élection de 2015, les moda­li­tés de l’élection ont chan­gé, deux can­di­dats étant désor­mais élus. Les habi­tants votent donc pour un binôme, un homme et une femme, ayant cha­cun un remplaçant.

Le canton des Mureaux pourrait-il rebasculer à gauche ?

Si, pour le moment, le binôme de Cécile Zam­mit Pepes­cu n’est pas connu, d’autres can­di­dats, plus « à gauche », sont déjà en cam­pagne comme Papa Waly Dan­fa­kha, adjoint au maire aux Mureaux et conseiller com­mu­nau­taire de Grand Paris Seine & Oise (GPS&O), et sa binôme, Karine Sko­we­ra, ou encore Fati­ma Cuny, ancienne conseillère d’opposition aux Mureaux, can­di­date Europe Eco­lo­gie Les Verts (EELV). D’autres can­di­dats de gauche devraient bien­tôt s’annoncer.

L’absence du « ticket gagnant » de 2015 au départ de l’élection dépar­te­men­tale du can­ton des Mureaux peut-elle favo­ri­ser la gauche ? Le can­ton des Mureaux pour­rait-il alors rebas­cu­ler à gauche ? Rien n’est dit, rien n’est fait !

L’absence d’unité de la gauche pour cette élec­tion, du moins pour le pre­mier tour, pour­rait être une faille. Rap­pe­lons que le Ras­sem­ble­ment natio­nal, ex-Front natio­nal, était arri­vé deuxième avec plus de 29 % des voix en 2015, mais que ce par­ti est en net recul désor­mais ; aux Mureaux, il n’a même pas pu se main­te­nir pour le second tour de l’élection muni­ci­pale de 2020.

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This