Actualités

La Compagnie des Contraires a fait danser Chanteloup pour ses 30 ans

par | 14 juillet 2021 | Chan­te­loup-les-Vignes, Culture

Neu­sa Tho­ma­si, direc­trice artis­tique de la Com­pa­gnie des Contaires. (©FD)

Retour en images sur le Fes­ti­val Sillon d’Art, clô­tu­ré par une parade fes­tive dans les rues de Chan­te­loup-les-Vignes à l’occasion des 30 ans de la Com­pa­gnie des Contraires.

C’est avec une cer­taine émo­tion que la Com­pa­gnie des Contraires a célé­bré ses 30 ans en para­dant dimanche 11 juillet au pied des immeubles de Chan­te­loup-les-Vignes. A 14 h, la parade, orga­ni­sée par sa cheffe de file Neu­sa Tho­ma­si, a pris le départ depuis le cha­pi­teau du Repaire des Contraires au cœur du quar­tier de la Noé.

Venues en nombre, les familles ont rapi­de­ment suc­com­bé à l’originalité du spec­tacle pro­po­sé, ryth­mé par le col­lec­tif musi­cal Boa Bras Band venu du Man­tois pour entou­rer la déam­bu­la­tion des cir­cas­siens. Ce sont, sur­tout, le che­val et le cha­meau géants arti­cu­lés qui ont sub­ju­gué la foule. Action­nés par des marion­net­tistes de la com­pa­gnie loi­raine Paris-Béna­rès, ces incroyables machines fée­riques ont ravi les enfants tout au long de l’après-midi. Ceux-ci ne se sont pas arrê­tés de dan­ser, sous l’impulsion de l’énergique Hamed Dris per­ché sur ses échasses.

Pour ses 30 ans, outre de nom­breux spec­tacles orga­ni­sés en plu­sieurs lieuxs de la ville dès le 2 juillet, l’association a éga­le­ment par­ti­ci­pé à la Semaine de la Fra­ter­ni­té à Limay. Sou­vent cri­ti­quée et mise à mal, notam­ment lorsque son cha­pi­teau a brû­lé en novembre 2019 au bout d’une nuit de vio­lences, la Com­pa­gnie des Contraires résiste tou­jours, en rap­pe­lant sans cesse que le cirque est un art popu­laire ouvert à tous. Rap­pe­lons que cette asso­cia­tion expé­ri­mente, depuis les années 1990, de nou­veaux modes d’in­ter­ven­tions au-devant des jeunes Fran­ci­liens dans leur cadre immé­diat de vie. Par des cours d’art du cirque et du théâtre de pré­ven­tion, ses membres tentent de lut­ter contre la stig­ma­ti­sa­tion des quar­tiers popu­laires et l’enclavement de leur population.

Comme ils aiment si bien le dire, ils créent des sou­ve­nirs. Des sou­ve­nirs sont, notam­ment, à retrou­ver dans le film de Léa Rinal­di, dédié à l’histoire de la com­pa­gnie, qui a été pré­sen­té le lun­di 12 juillet au ciné­ma Les Arcades de Cannes dans le cadre du mar­ché du film cannois.

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This