Actualités

Un samedi de mobilisation pour l’environnement dans les rues et sur les berges de la Seine, aux Mureaux et dans d’autres villes de GPS&O

Entre le « World Clean Up Day » et l’opération « Berges saines », la jour­née du same­di 18 sep­tembre fut mobi­li­sa­trice de béné­voles recon­nais­sables à leurs T‑shirts. De nom­breuses asso­cia­tions se sont…

lire plus

Sauvé par les communes conservatrices, l’homme lige de Pierre Bédier rempile à la tête du canton de Verneuil

par | 28 juin 2021 | Poli­tique, Triel-sur-Seine, Ver­neuil-sur-Seine

Pour Fabienne Devèze et Jean-Fran­çois Ray­nal, le sus­pense était au ren­dez-vous, le 27 juin, au bureau cen­tra­li­sa­teur du can­ton de Ver­neuil-sur-Seine. (J2R)

Le dimanche 27 juin, lors du second tour des élec­tions dépar­te­men­tales, Jean-Fran­çois Ray­nal et Fabienne Devèze ont été élus, avec 52,96 % des voix face à Cédric Aoun et Marie-Hélène Lopez Jollivet.

Un renversement de la tendance par le sud du canton

La jour­née de dimanche à été riche en sus­pense et retour­ne­ments de situa­tion. Dans les trois villes du nord du can­ton, Triel-sur-Seine, Ver­neuil-sur-Seine et Ver­nouillet, la ten­dance était favo­rable au binôme consti­tué par Marie-Hélène Lopez Jol­li­vet et Cédric Aoun, maire de Triel-sur-Seine, lais­sant pré­sa­ger une avance confor­table pour ce duo. De plus, la réserve de voix dont dis­po­sait M. Aoun, en sa qua­li­té de maire de Triel et les résul­tats du pre­mier tour lui étant lar­ge­ment favo­rables avec 64,52 % des voix, per­met­tait d’envisager une vic­toire pour ce duo, remet­tant ain­si en cause l’hégémonie du groupe Ensemble Pour les Yve­lines dans le can­ton. Cepen­dant, cette réserve de voix avait, peut-être, été sur­es­ti­mée, bien que, de nou­veau, Triel au second tour ait, majo­ri­tai­re­ment, choi­si son maire avec 84,06 % des voix. Tou­te­fois,  les résul­tats des villes du sud du can­ton ont ren­ver­sé la ten­dance, avec une pré­fé­rence nette en faveur de Jean-Fran­çois Ray­nal et de Fabienne Devèze. En effet, les com­munes rurales du can­ton se sont lar­ge­ment expri­mées en faveur de ce duo. C’est le cas, par exemple, de Noi­sy-le Roi, dont 79,65 % des voix sont allées au duo sor­tant et à Feu­che­rolles avec 64,95 % des voix. Ain­si, le conseiller dépar­te­men­tal sor­tant, Jean-Fran­çois Ray­nal, asso­cié à Fabienne Devèze a gagné l’é­lec­tion avec 52,96 % des voix.

L’abstention qui a mar­qué ces élec­tions,  62,75% dans le can­ton, est com­plé­tée par un nombre de votes blancs et nuls assez signi­fi­ca­tif puisqu’il s’agit de 6,88 % des votants de ce dimanche. C’est donc bien plus de la moi­tié des citoyens concer­nés par ces élec­tions qui ne se sont pas exprimés.

Dans ce cadre, on peut  déplo­rer un silence sur la ques­tion du report des voix de la gauche, obte­nues par Fabien Lemoine et Natha­lie Mos­tows­ki. A la suite du pre­mier tour, ils ont déci­dé de ne pas don­ner de consigne, notam­ment aucune consigne en faveur du duo Aoun-Lopez Jol­li­vet qui aurait, peut-être, pu faire bas­cu­ler les résultats.

La droite classique a eu peur de perdre !

Si cette élec­tion a été gagnée par M. Ray­nal et Mme Devèze, elle a sur­tout été ser­rée avec 1097 voix d’écart sur un total de 19 872 voix expri­mées. Si le duo Aoun-Lopez Jol­li­vet a réus­si à faire peur au duo sor­tant, il ne lui a pas coû­té sa place pour autant.

Quand à 22 heures 53 minutes, M. Pierre Bédier, a décla­ré à Mantes-la-Jolie que le Grand che­lem était, de nou­veau, réa­li­sé dans les Yve­lines, il n’y avait plus de doute que c’est la conti­nui­té poli­tique qui a été choi­sie par les Yve­li­nois et par les habi­tants du can­ton de Ver­neuil. Après 6 années de direc­tion du dépar­te­ment par le groupe EPY, celui-ci conti­nue­ra pen­dant 5 ans. Il s’a­git d’une conti­nui­té poli­tique, à la fois, des élus et des pro­jets qu’ils réa­li­se­ront. Le renou­veau sera pour plus tard.

Des candidats qui analysent les résultats

Les can­di­dats gagnants et per­dants ont pu, après l’an­nonce des résul­tats, s’exprimer sur cette cam­pagne et sa fina­li­té. M. Ray­nal est ravi de sa vic­toire et de pou­voir “dès jeu­di sié­ger au sein de cette assem­blée dépar­te­men­tale et au sein du groupe Ensemble pour les Yve­lines ». Pour lui, le “score est à l’image du can­ton”. Ne se pré­oc­cu­pant pas des réti­cences qui peuvent exis­ter à son égard dans cer­taines villes du nord du can­ton, il pense qu’il est temps de mettre en œuvre le pro­gramme pré­sen­té lors de la cam­pagne et de com­men­cer à tra­vailler avec les maires du can­ton. Il cri­tique, néan­moins, la foca­li­sa­tion sur la dévia­tion de la RD154 lors de la cam­pagne alors qu’il consi­dère ce sujet comme “der­rière nous”.

M. Aoun et Mme Lopez Jol­li­vet se disent plu­tôt fiers des leurs résul­tats pour un duo sans éti­quette poli­tique mais déplorent que les habi­tants non concer­nés direc­te­ment par la dévia­tion de la RD154 n’aient pas, selon eux, “sai­si l’enjeu envi­ron­ne­men­tal ni quel mes­sage on envoie aux géné­ra­tions futures”. Le duo a fait part de son res­sen­ti sur la cam­pagne, tout par­ti­cu­liè­re­ment sur la vidéo de Pierre Bédier dans Ver­neuil, pos­tée ven­dre­di der­nier sur Face­book, qu’ils jugent « inac­cep­table » et pro­vo­ca­trice et sur les dif­fé­rentes cri­tiques dont M. Aoun a fait l’ob­jet, ame­nant Mme Lopez Jol­li­vet à dire que « ça a été une cam­pagne délé­tère”.

La déviation, un caillou dans les chaussures de la droite yvelinoise

Bien que le sou­hait de M. Ray­nal et de M. Bédier était de ne pas faire du tra­cé de la RD154 un enjeu de la cam­pagne, cela l’a été dans les villes concer­nées, Ver­neuil-sur-Seine et Ver­nouillet, qui se sont expri­mées majo­ri­tai­re­ment contre M. Ray­nal et donc contre ce pro­jet. Comme l’a dit Fabien Aufrech­ter, maire de Ver­neuil-sur-Seine lors de l’annonce des résul­tats, “pour ce qui est du nord du can­ton, les résul­tats démontrent que le sujet qui n’aura pas fait l’élection mais qui aura mar­qué l’é­lec­tion est celui de la RD154”. La RD154, mal­gré la vic­toire de M. Ray­nal et le grand che­lem des Yve­lines pour M. Bédier, reste un caillou coin­cé dans leurs chaus­sures pour ce nou­veau mandat.

Article rédi­gé par Romane Destombes.

 Repor­tage pho­to et résul­tats offi­ciels :

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This