Actualités

Audrey Pulvar promet de “freiner le projet” de la déviation de la RD 154

par | 29 jan­vi­er 2021 | Poli­tique, Verneuil-sur-Seine

La can­di­date aux élec­tions régionales veut “porter l’im­age de la gauche unie” afin de sor­tir la Région Île-de-France de la poli­tique “tout bag­nole”. (DR)

“Je vais frein­er ce pro­jet”, voilà la phrase à retenir du déplace­ment du 29 jan­vi­er 2021 d’Au­drey Pul­var, tête de liste de la gauche aux élec­tions régionales, au Bois de Verneuil-sur-Seine.

Entourée de ses “cama­rades d’Île-de-France en Com­mun” et des mem­bres asso­ci­at­ifs, Mme Pul­var a longue­ment décor­tiqué le pro­jet de dévi­a­tion de la RD 154, qui est au cen­tre d’un bras de fer entre la tête du départe­ment et les élus des trois villes qui seraient impactées par cette autoroute urbaine. Pour Mme Pul­var, ce pro­jet est dépassé et anachronique dans une région qui mérite une alter­na­tive à des poli­tiques publiques de droite classique.

Après s’être déclarée offi­cielle­ment tête de liste aux élec­tions régionales, Audrey Pul­var a vis­ité le Bois de Verneuil-sur-Seine, théâtre d’un bras de fer entre le Départe­ment des Yve­lines et trois villes fron­deuses (Chapet, Vernouil­let et Verneuil-sur-Seine) sur le pro­jet de dévi­a­tion de la RD 154 ; celui-ci a fait couler beau­coup d’an­cre suite à la con­sul­ta­tion de 2020 et l’en­tête­ment de Pierre Bédi­er de con­stru­ire cette autoroute qui coûterait env­i­ron 30 mil­lions d’eu­ros. Celui-ci peut vouloir con­tin­uer la réal­i­sa­tion de cette infra­struc­ture, avec l’objectif affiché « de  délester la tra­ver­sée des cen­tres-ville du traf­ic de tran­sit et de sécuris­er les déplace­ments sur l’ensemble de la zone » (1). Le plan de M. Bédi­er n’a pas changé sur le fond,  don­nant une place prépondérante, dans la mobil­ité, à l’automobile.

Au con­traire, Mme Pul­var a mis l’ac­cent sur le change­ment de con­texte et donc de par­a­digme pour met­tre accent écologique sur la poli­tique des déplace­ments. Pour elle, les hommes et les femmes poli­tiques devraient “associ­er les citoyens à la vie démoc­ra­tique” et donc aux choix stratégiques d’un ter­ri­toire. La con­sul­ta­tion citoyenne d’oc­to­bre 2020 a démon­tré que “le rejet [de cette dévi­a­tion] était unanime”. De sur­croît, selon Mme Pul­var, il est faux de dire que “la mobil­ité se base d’une manière prépondérante sur la voiture indi­vidu­elle, ce qui néces­sit­erait davan­tage d’in­fra­struc­tures routières”. Suite à un échange avec Bernard Destombes, prési­dent de l’ADIV-Envi­ron­nement et Ben­jamin Fougères, secré­taire de la même asso­ci­a­tion, Mme Pul­var a dénon­cé ce pro­jet autorouti­er qui détru­irait l’en­vi­ron­nement, notam­ment la bio­di­ver­sité du Bois de Verneuil-sur-Seine.

Mme Pul­var envis­age, si elle est élue, de “sus­pendre totale­ment” ce pro­jet dépassé et anachronique, la Région Île-de-France méri­tant une alter­na­tive à des poli­tiques publiques de droite clas­sique. Cette vis­ite mon­tre que le pro­jet de dévi­a­tion de la RD 154 est devenu non seule­ment un point cli­vant pour la droite clas­sique(2) mais un des enjeux majeurs de la prochaine cam­pagne pour les élec­tions régionales.


Notes
1. Con­sul­ter le site du départe­ment.
2. Lire l’ar­ti­cle du J2R.

 

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020