Actua­li­tés

Audrey Pul­var pro­met de « frei­ner le pro­jet » de la dévia­tion de la RD 154

par | 29 jan­vier 2021 | Poli­tique, Verneuil-sur-Seine

La can­di­date aux élec­tions régio­nales veut « por­ter l’i­mage de la gauche unie » afin de sor­tir la Région Île-de-France de la poli­tique « tout bagnole ». (DR)

« Je vais frei­ner ce pro­jet », voi­là la phrase à rete­nir du dépla­ce­ment du 29 jan­vier 2021 d’Au­drey Pul­var, tête de liste de la gauche aux élec­tions régio­nales, au Bois de Verneuil-sur-Seine.

Entou­rée de ses « cama­rades d’Île-de-France en Com­mun » et des membres asso­cia­tifs, Mme Pul­var a lon­gue­ment décor­ti­qué le pro­jet de dévia­tion de la RD 154, qui est au centre d’un bras de fer entre la tête du dépar­te­ment et les élus des trois villes qui seraient impac­tées par cette auto­route urbaine. Pour Mme Pul­var, ce pro­jet est dépas­sé et ana­chro­nique dans une région qui mérite une alter­na­tive à des poli­tiques publiques de droite classique.

Après s’être décla­rée offi­ciel­le­ment tête de liste aux élec­tions régio­nales, Audrey Pul­var a visi­té le Bois de Verneuil-sur-Seine, théâtre d’un bras de fer entre le Dépar­te­ment des Yvelines et trois villes fron­deuses (Cha­pet, Ver­nouillet et Verneuil-sur-Seine) sur le pro­jet de dévia­tion de la RD 154 ; celui-ci a fait cou­ler beau­coup d’ancre suite à la consul­ta­tion de 2020 et l’en­tê­te­ment de Pierre Bédier de construire cette auto­route qui coû­te­rait envi­ron 30 mil­lions d’eu­ros. Celui-ci peut vou­loir conti­nuer la réa­li­sa­tion de cette infra­struc­ture, avec l’objectif affi­ché « de déles­ter la tra­ver­sée des centres-ville du tra­fic de tran­sit et de sécu­ri­ser les dépla­ce­ments sur l’ensemble de la zone » (1). Le plan de M. Bédier n’a pas chan­gé sur le fond, don­nant une place pré­pon­dé­rante, dans la mobi­li­té, à l’automobile.

Au contraire, Mme Pul­var a mis l’ac­cent sur le chan­ge­ment de contexte et donc de para­digme pour mettre accent éco­lo­gique sur la poli­tique des dépla­ce­ments. Pour elle, les hommes et les femmes poli­tiques devraient « asso­cier les citoyens à la vie démo­cra­tique » et donc aux choix stra­té­giques d’un ter­ri­toire. La consul­ta­tion citoyenne d’oc­tobre 2020 a démon­tré que « le rejet [de cette dévia­tion] était una­nime ». De sur­croît, selon Mme Pul­var, il est faux de dire que « la mobi­li­té se base d’une manière pré­pon­dé­rante sur la voi­ture indi­vi­duelle, ce qui néces­si­te­rait davan­tage d’in­fra­struc­tures rou­tières ». Suite à un échange avec Ber­nard Des­tombes, pré­sident de l’A­DIV-Envi­ron­ne­ment et Ben­ja­min Fou­gères, secré­taire de la même asso­cia­tion, Mme Pul­var a dénon­cé ce pro­jet auto­rou­tier qui détrui­rait l’en­vi­ron­ne­ment, notam­ment la bio­di­ver­si­té du Bois de Verneuil-sur-Seine.

Mme Pul­var envi­sage, si elle est élue, de « sus­pendre tota­le­ment » ce pro­jet dépas­sé et ana­chro­nique, la Région Île-de-France méri­tant une alter­na­tive à des poli­tiques publiques de droite clas­sique. Cette visite montre que le pro­jet de dévia­tion de la RD 154 est deve­nu non seule­ment un point cli­vant pour la droite clas­sique(2) mais un des enjeux majeurs de la pro­chaine cam­pagne pour les élec­tions régionales.


Notes
1. Consul­ter le site du dépar­te­ment.
2. Lire l’ar­ticle du J2R.

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://​fr​.tipeee​.com/​l​e​s​-​2​-​r​i​v​e​s​-​y​v​e​l​i​nes

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This