Actualités

4ème Village de l’Industrie de l’Afpa de Magnanville ensoleillé à plus d’un titre

par | 13 mai 2022 | Économie, Les Mureaux, Mobil­ité, non classe, Parte­naires, Poli­tique

Lorem ipsum dolor sit amet, con­secte­tur adip­isc­ing elit. Vestibu­lum vel mau­ris ut dui tin­cidunt condi­men­tum. (DR)

Jeudi 12 mai 2022, l’Agence nationale pour la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle des adultes (Afpa) Ile-de-France a réus­si à tenir sa qua­trième édi­tion du Vil­lage de l’Industrie de 13h à 17h15 sur son site de Mag­nanville. Ce vil­lage de l’industrie n’avait pu se tenir depuis 2019. Là, ce vil­lage a pu se tenir et présen­ter ses for­ma­tions ain­si que les secteurs d’activités por­teurs et recru­teurs. Il y a un point impor­tant à né pas oubli­er, l’Afpa est un organ­isme français de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle, au ser­vice des régions, de l’État, des branch­es pro­fes­sion­nelles et des entre­pris­es à des­ti­na­tion des adultes, mais aus­si des jeunes adultes. Elle est aus­si là pour créer les for­ma­tions des métiers du futur. Par Pollux 

De 13h30 à 17h, ce Vil­lage de l’Industrie, qua­trième édi­tion, est avant tout une porte-ouverte, durant laque­lle l’Afpa de Mag­nanville a présen­té, avec ses parte­naires, ses for­ma­tions et les métiers qui recru­tent et que ces dernières for­ma­tions ren­dent acces­si­bles. Qu’est-ce que l’Afpa ? L’Afpa est un opéra­teur majeur de la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle en Europe. Il pro­pose des for­ma­tions aux métiers de l’industrie, partout en France. L’Afpa est présent en France à tra­vers 116 cen­tres et un cat­a­logue de 900 for­ma­tions. Les 3 000 for­ma­teurs, qui les dis­pensent, ont tous acquis une expéri­ence d’au moins 5 ans dans l’industrie. Chaque for­ma­tion per­met d’obtenir un titre pro­fes­sion­nel, dont les référen­tiels sont conçus en col­lab­o­ra­tion avec les 40 ingénieurs du départe­ment d’étude de la Direc­tion de l’ingénierie et de l’innovation péd­a­gogique. (https://www.afpa.fr/actualites/home-page-visites-virtuelles) En 2020, le rap­port d’activité de l’Afpa est en quelques chiffres : 6 000 entre­pris­es clients, 3000 for­ma­teurs, 900 for­ma­tions et 113 500 sta­giaires for­més dont 72 000 deman­deurs d’emploi et 41 500 salariés, avec 3000 per­son­nes en sit­u­a­tion de hand­i­cap. Vil­lage, ate­liers, con­férences et job dating Tout comme en 2019, date de la dernière édi­tion du Vil­lage de l’Industrie, l’objectif de l’Afpa, durant cette journée portes-ouverte, a été de met­tre en rela­tion la for­ma­tion, le pub­lic et les entre­pris­es ain­si que les insti­tu­tions recru­tant : « met­tre en rela­tion l’offre et la demande locale ».
Marie-Lau­re Jozeau, respon­s­able com­mu­ni­ca­tion e‑business à la direc­tion région­al Île-de-France de l’Afpa, a guidé le reportage dans le vil­lage des stands des parte­naires, dans les ate­liers et dans les ani­ma­tions pro­posées. Le vil­lage fut ouvert de 13h à 17h.
Le vil­lage était con­sti­tuée par les tentes des parte­naires insti­tu­tion­nels ou des entre­pris­es, comme le Pôle emploi, les Mis­sions Locales de Mantes et des Mureaux, le SEINERGY LAB, ACTIVITY’, l’Académie de Ver­sailles, de l’Armée Terre, de l’Air et de la Marine, AFPA, mais aus­si par AFPA Le Réseau.
Le vil­lage se situ­ait en extérieur mais dans l’enceinte de l’Afpa. Dans les bâti­ments, les vis­i­teurs pou­vaient assis­ter à trois con­férences de 14h à 17h. Au rythme d’une con­férence toutes les heures (14h, 15h et 16h), les étu­di­ants du site comme toutes les per­son­nes intéressées ont pu s’enrichir d’informations impor­tantes sur la mix­ité dans l’entreprise, sur com­ment réus­sir sa recon­ver­sion et com­ment réus­sir son alter­nance.
Dans le réfec­toire du site, un « Job Dat­ing » était organ­isé avec plus d’une trentaine d’entreprises pro­posant des emplois a pré­cisé Marie-Lau­re Jozeau. Afpa for­ma­teur et créateur  Dans les ate­liers, les for­ma­teurs étaient présents avec leurs élèves pour présen­ter ces dernières for­ma­tions. C’est le cas de Christophe Richard, qui présen­tait son domaine de com­pé­tence à l’Afpa de Mag­nanville : la «  For­ma­tion Tech­ni­cien Supérieur Automa­tisme Infor­ma­tique Indus­trielle  » ou TSA2I. C’est l’équivalent d’un Bac+ 2 ; un diplôme de niveau 3.
Marie-Lau­re Jozeau, avec l’appui du Directeur de l’Afpa de Mag­nanville, Mon­sieur Bruno Mon­tel, ont expliqué que le cen­tre était, aus­si, un incu­ba­teur de for­ma­tions pour l’État et pour les entre­pris­es. L’Afpa forme des per­son­nes en recher­ché d’emploi mais s’occupe aus­si des for­ma­tions internes dans les entre­pris­es. L’Afpa peut aus­si, donc, répon­dre à des deman­des en prove­nance du pub­lic et de privé. Elle répond à des deman­des en créant des référen­tiels pour des emplois à venir. Bruno Mon­tel a détail­lé ce proces­sus qui répond à l’émergence d’un méti­er, dont la for­ma­tion n’existe pas encore. L’État passé une « com­mande » et pen­dant deux ans l’Afpa fait un essai et crée le référen­tiel de la for­ma­tion. C’est le cas actuelle­ment sur le site avec la for­ma­tion qui per­met de devenir :« Développeur Inté­gra­teur d’Applications Numériques pour l’Industrie ».
Après le rodage de la for­ma­tion, cette dernière est validée par la Délé­ga­tion générale à l’Emploi et à la For­ma­tion Pro­fes­sion­nelle (DGEFP). Cepen­dant, Bruno Mon­tel a souligné que les élèves ont un peu peur d’intégrer ces for­ma­tions. Ils ont peurs qu’elles né soient pas validées par la DGEFP. Mais, comme l’a pré­cisé le directeur de l’Afpa de Mag­nanville, ces for­ma­tions sont rarement non validées et les élèves obti­en­nent un diplôme d’état égale­ment validé. Pro­gramme « Un jeune, Une solu­tion » présent sur le site Le site de l’Afpa accueille égale­ment la « Pro­mo 16–18 ». C’est un dis­posi­tif de for­ma­tion pour aider les jeunes décrocheurs sco­laires à se relancer. Cela fait par­ti du dis­posi­tif lancé par le pre­mier min­istre, Jean Cas­tex, qui est : « Un jeune, Une solu­tion ».
D’ailleurs, les élèves de la Pro­mo 16–18 ont clô­turé le vil­lage avec un spec­ta­cle à 17h15. Ce spec­ta­cle, ils l’ont tra­vail­lé, pen­dant deux jours, avec le rappeur Mys­tik, ancien mem­bre du col­lec­tif Bis­so Na Bis­so, qui était présent, en cette fin de journée ensoleil­lée, sur « scène » avec les jeunes. 

Le rappeur Mys­tik avec les jeunes de la Pro­mo 16–18 (Pho­to DD)

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020