Actualités

Un toit solidaire à Triel-sur-Seine

par | 28 juil­let 2021 | Société, Triel-sur-Seine

L’équipe de bénév­oles, rassem­blée sur la rive de la Seine à Triel. (DR)

Le prob­lème du mal-loge­ment est pré­va­lent dans le pays et Triel n’y échappe pas. Par exem­ple,  le chiffre de 300 000 SDF en France en 2020 sym­bol­ise ce prob­lème de société. Même si celui-ci ne peut pas être réglé par un coup de magie, cer­taines asso­ci­a­tions comme Le Toit à Moi agis­sent sur le ter­rain. Bon courage à ces bénév­oles intrépides ! 

Avec la crise de la Covid, le mal-loge­ment, voire l’ab­sence de loge­ment, a été ampli­fié selon les rap­ports d’ex­perts, notam­ment celui de la Fon­da­tion Abbé Pierre qui a décrit et analysé la “dou­ble peine et bombe à retarde­ment” : ces pop­u­la­tions frag­iles, qui peu­vent être affec­tées par le virus, ne sont pas en mesure d’être la cible de la vac­ci­na­tion car, elles ne sont pas “vis­i­bles” par définition.

Sur le con­stat glob­al, tout a été résumé par le 26e rap­port d’Ab­bé Pierre de 2021 : “Cette crise appa­raît de plus en plus comme por­teuse de con­séquences durables. Chute de la pro­duc­tion de loge­ments, notam­ment de loge­ments soci­aux, blocage des attri­bu­tions HLM, mon­tée des impayés, accroisse­ment de la pré­car­ité et du chô­mage, rup­ture de suiv­is soci­aux, destruc­tions d’emplois à venir et endet­te­ment général­isé… : l’étendue des dom­mages à moyen terme reste encore à qual­i­fi­er mais on sait d’ores et déjà que les réper­cus­sions sociales de cette crise seront impor­tantes.” L’ab­sence de loge­ment pour 300 000 SDF est un souci sou­vent évo­qué par les divers gou­verne­ments, notam­ment à l’ap­proche des hivers… pour des résul­tats presque nuls.

Face à cette sit­u­a­tion d’im­puis­sance de l’E­tat, les asso­ci­a­tions et les cteurs du ter­rain se mobilisent. L’as­so­ci­a­tion Toit à Moi le fait depuis 2017, en met­tant en exer­gue la devise “le loge­ment d’abord” pour ensuite per­me­t­tre la con­struc­tion d’un  par­cours de vie ou d’une recon­struc­tion. Selon son site Inter­net, les bénév­oles de cette asso­ci­a­tion à car­ac­tère nation­al ciblent “les per­son­nes sans-abri [qui] ont, plus que d’autres, besoin d’une main ten­due, [avec] un pari un peu fou : leur trou­ver un loge­ment.

Triel-sur-Seine a fait l’ob­jet d’un exa­m­en minu­tieux (local­i­sa­tion, desserte, cadre de vie…) car les besoins se font aus­si ressen­tir d’une manière inex­orable en Île-de-France. Pour  Thomas Fio­rani, bénév­ole en charge du pro­jet triel­lois, l’as­so­ci­a­tion a acheté un loge­ment (T1) près de la gare, qui sera “un vrai apparte­ment, per­son­nel, où [la per­son­ne choisie] pour­rait rester aus­si longtemps qu’il le faut pour retrou­ver pied.

L’as­so­ci­a­tion Toit à Moi a un modus operan­di qui lui per­met de se financer par l’in­ter­mé­di­aire de dona­teurs réguliers et de mécènes. Quelques euros par mois suff­isent (réduc­tion d’im­pôts de 75 % jusqu’à 1000 € annuels).  Ces apports financiers men­su­els per­me­t­tent de rem­bours­er les emprunts et de faire le suivi des béné­fi­ci­aires de l’as­so­ci­a­tion. Des réal­i­sa­tions ont vu le jour à Lille, à Nantes, à Cler­mont-Fer­rand et, main­tenant, à Triel-sur-Seine.

Quant aux critères pour choisir le/la béné­fi­ci­aire de cet apparte­ment à Triel-sur-Seine, l’as­so­ci­a­tion a l’habi­tude de s’ap­puy­er sur les acteurs insti­tu­tion­nels (CCAS, mairie, asso­ci­a­tions car­i­ta­tives) et sur le terrain.

Dans les prochains mois, l’as­so­ci­a­tion cherchera à con­solid­er l’im­plan­ta­tion à Triel par la recherche et/ou la mise en route :

- un bénév­ole pour l’ac­com­pa­g­ne­ment social (8 heures par semaine) ;

- un bureau pour ce bénév­ole (des pistes à titre gra­tu­it ont été trou­vées à Cer­gy-Pon­toise, mais une oppor­tu­nité à Triel serait étudiée avec intérêt) ;
- des likes sur Face­book (n’hésitez pas à vous abon­ner et à partager la page “Toit à moi Pro­jet nord-ouest IDF”) ;
- des dons men­su­els de par­ti­c­uliers, pour acheter un deux­ième apparte­ment dans une com­mune avoisinante ;
- du mécé­nat d’en­tre­prise pour embauch­er un tra­vailleur social d’i­ci à un an.

Pour en savoir plus :

Pour suiv­re l’a­vance­ment du pro­jet, abon­nez-vous et partagez les pub­li­ca­tions de cette page : https://www.facebook.com/ToitamoiNordOuestIDF957892
Pour aider l’as­so­ci­a­tion Toit à Moi à acheter un 2e loge­ment à Triel ou dans une autre com­mune du Nord-Ouest Fran­cilien, une cen­taine de petits dons men­su­els suf­fi­raient : https://www.toitamoi.net/fr/don?don=20&value=&type=mensuel

Pour le poste d’un  bénévole 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020