Actualités

Projet Gallieni à Triel : un maire et une commune sous pression !

par | 19 sep­tembre 2021 | Immo­bi­lier, Triel-sur-Seine

Une mai­son en meu­lière par­mi d’autres qui ornent la Rue Gal­lie­ni à Triel-sur-Seine. Ne sont-elles pas, elles-mêmes, mena­cées à terme ? (DR)

Jeudi 16 sep­tembre, Cédric Aoun a réuni une tren­taine de Triel­lois spé­cia­le­ment concer­nés, parce que rive­rains, par le pro­jet immo­bi­lier de la Rue Gal­lie­ni. Un nou­veau pro­jet a été pré­sen­té à cette occasion. 

Rap­pel des faits : après des décen­nies d’a­ter­moie­ments cou­pables, pres­sée par l’urgence venue d’en-haut qui impose aux com­munes de construire des loge­ments sociaux, la pré­cé­dente équipe muni­ci­pale, mise au pied du mur, avait fina­le­ment accep­té un pro­jet « mas­toc », coin­cé entre les voies fer­rées et la Rue Gallieni.

Les rive­rains, qui jusqu’à pré­sent béné­fi­cient, grâce au sur­plomb, d’une vue impre­nable, ont ten­té en vain d’ar­rê­ter ce pro­jet, par voie judi­ciaire. Les recours ayant été tous reje­tés, ils ont été réunis par le maire qui ne leur a pas caché qu’il se débat, comme il peut, avec cet héri­tage : c’est un pro­jet que le pro­mo­teur a par­fai­te­ment le droit de réa­li­ser sans que qui­conque puisse, main­te­nant, s’y opposer.

Cédric Aoun a annon­cé avoir obte­nu de la part du pro­mo­teur, repré­sen­té à la réunion, qui a asso­cié un nou­vel archi­tecte pré­sen­té comme plus sou­cieux du carac­tère des lieux, un pro­jet beau­coup moins impac­tant : il devrait mieux pré­ser­ver leur vue, leur tran­quilli­té et leur patri­moine. Comme tou­jours, il s’agit d’une com­bi­nai­son de loge­ments en acces­sion à la pro­prié­té et de loge­ments sociaux mais en pro­por­tion net­te­ment plus rai­son­nable et d’aspect plus rési­den­tiel. Une pré­sen­ta­tion pré­cise du pro­jet ne pour­ra être faite que lors­qu’une demande offi­cielle de per­mis de construire aura été déposée.

D’autres ques­tions sen­sibles, plus ou moins direc­te­ment liées au pro­jet, ont été abor­dées comme les nui­sances inhé­rentes au chan­tier de construc­tion ; un comi­té de sui­vi sera mis en place. Ont été éga­le­ment évo­quées les consé­quences directes d’un afflux de popu­la­tion : carte sco­laire et aug­men­ta­tion de la cir­cu­la­tion auto­mo­bile qui néces­si­te­ront une mise à niveau impor­tante de la voi­rie, com­plè­te­ment inadap­tée : mobi­li­tés douces, trot­toirs élar­gis, sta­tion­ne­ment, etc.

Notons que cette avan­cée ne sera pos­sible, selon le maire, qu’à la condi­tion que le pro­mo­teur obtienne, à titre de com­pen­sa­tion, le droit exclu­sif de construire dans le sec­teur « Feu­che­rets-Basins », sans qu’il soit gêné par un quel­conque recours for­cé­ment dila­toire et pré­ju­di­ciable pour son porte-mon­naie. Donc “wait and see” : atten­dons de savoir si toutes ces condi­tions seront réunies !

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This