Actualités

L’élève de Pierre Bédier démissionne et cogne fort

par | 9 jan­vi­er 2022 | Inter­co, Poli­tique

Raphaël Cognet veut être le pre­mier de la classe et pour cela il a choisi son tem­po. (archives J2R) 

Le same­di 8 jan­vi­er 2022, Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie et prési­dent de la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, a démis­sion­né de ses fonc­tions car il con­sid­ère que la sit­u­a­tion poli­tique est “actuelle­ment intenable”.

C’est un com­bat poli­tique par des médias inter­posés. Pierre Bédi­er a lâché ses coups con­tre Raphaël Cognet le pre­mier dans les colonnes du Parisien. Le prési­dent (LR) du con­seil départe­men­tal des Yve­lines a  vive­ment cri­tiqué la ges­tion de la ville de Mantes, dont il a été le maire dans le passé, par son ancien poulain Raphaël Cognet. Il l’avait, pour­tant, lancé en poli­tique en 2004 et amené à la mairie. « Mantes-la-Jolie va droit dans le mur », a‑t-il estimé.

La riposte ne s’est pas fait atten­dre. Vers 20 h 20, Raphaël Cognet a pub­lié une vidéo sur sa page Face­book(1) pour annon­cer sa démis­sion. Celle-ci était accom­pa­g­née de ce mes­sage sub­lim­i­nal : « Bon­soir, J’ai démis­sion­né de mes fonc­tions de Maire et de Prési­dent de la com­mu­nauté urbaine. Je le fais car la sit­u­a­tion poli­tique actuelle est inten­able et rend impos­si­ble une action effi­cace au ser­vice des habi­tants. Vous trou­verez ci-joint la vidéo explica­tive. Je démis­sionne mais je n’abandonne pas, au con­traire !
Dès demain je serai sur le ter­rain pour vous ren­con­tr­er et échang­er avec vous.“
L’an­cien élève de Pierre Bédi­er est par­ti en guerre con­tre son mentor.

Les con­di­tions sont réu­nies pour faire un coup dou­ble. D’abord sur le plan local, Raphaël Cognet veut pren­dre le fief de Pierre Bédi­er qui est con­sid­éré au cré­pus­cule de sa vie publique. La preuve a été don­née quand ce dernier s’est fait huer à la fête de l’Oignon. Lui, le jeune maire, a alors com­pris que le coup est pos­si­ble. De plus, dans son plaidoy­er dans sa page Face­book, il a souligné les raisons “juridiques” qui l’ont poussé à démis­sion­ner , notam­ment le fait que son pre­mier adjoint soit “mis en exa­m­en” pour l’af­faire du marché du Val-Four­ré.  C’est une manière de pren­dre ses dis­tances avec le sys­tème mis en place par son ancien men­tor et ses fidèles.

Il faut met­tre en par­al­lèle les mou­ve­ments tec­toniques de la droite yveli­noise. Notam­ment, les maires et fig­ures mar­quants des deux plus impor­tantes villes de GPS&O se sont éloignés de Pierre Bédi­er :
- Raphaël Cognet, mal­gré lui, rejeté par son “par­rain” qui veut rester le patron du Man­tois, de GPS&O et des Yve­lines.
- Celui de Pois­sy, Karl Olive, qui s’est, de plus en plus, rap­proché d’Em­manuel Macron (sou­tien pour sa réélec­tion, match de foot­ball à Pois­sy, légion d’hon­neur, mis­sion gou­verne­men­tale sur l’in­ser­tion des jeunes des  quartiers par le sport, mem­bre du bureau de l’AMF après son sou­tien du can­di­dat Macron-com­pat­i­ble à la présidence…).


Mme Popes­cu, MM. Cognet et Olive, vice-prési­dents de la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise en 2020. 
 
Après l’élec­tion du prési­dent, Mme Cécile Sam­mit-Popes­cu, maire de Meu­lan-en-Yve­lines (à g.) et Karl Olive, maire de Pois­sy et con­seiller départe­men­tal, ont été élus 1er et 2e vice-prési­dents de Grand Paris Seine & Oise. (J2R)

Raphaël Cognet a présen­té sa démis­sion de ses fonc­tions de maire, de con­seiller munic­i­pal et de prési­dent de la com­mu­nauté urbaine au Préfet des Yve­lines. Selon lui, le préfet a accep­té le même jour avec effet immé­di­at. En atten­dant l’élec­tion d’une nou­velle direc­tion, Mme Popes­cu, maire de Meu­lan-en-Yve­lines, assure la prési­dence de la com­mu­nauté urbaine. L’une des raisons de ses démis­sions, qu’il a présen­tée, est que la sit­u­a­tion poli­tique à Mantes-la-Jolie risque fort de venir per­turber le tra­vail de la com­mu­nauté urbaine. Pour lui, un prési­dent doit mon­tr­er l’exemple.

Depuis quelques mois effec­tive­ment, la sit­u­a­tion deve­nait dif­fi­cile pour Raphaël Cognet mal­gré des sou­tiens émanant de la pop­u­la­tion. D’ailleurs, en fin de mes­sage, Raphaël Cognet a dit qu’il démis­sionne mais qu’il n’abandonne pas les habi­tants de Mantes-la-Jolie et veut con­tin­uer à les servir ain­si que ceux de la com­mu­nauté urbaine : “Vous pou­vez compter sur moi : nous nous retrou­verons pour con­tin­uer à tra­vailler de façon col­lec­tive”. Il a annon­cé qu’il ira voir la pop­u­la­tion pour répon­dre à ses ques­tions et à rester à son service.

 Note

1. https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10157989172951924&id=718581923

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020