Actualités

Un samedi de mobilisation pour l’environnement dans les rues et sur les berges de la Seine, aux Mureaux et dans d’autres villes de GPS&O

Entre le « World Clean Up Day » et l’opération « Berges saines », la jour­née du same­di 18 sep­tembre fut mobi­li­sa­trice de béné­voles recon­nais­sables à leurs T‑shirts. De nom­breuses asso­cia­tions se sont…

lire plus

Gwenaële Guillo et Boris Venon, candidats sur les deux rives du Canton des Mureaux

par | 30 avril 2021 | Com­mu­ni­qués, Les Mureaux, Meu­lan, Poli­tique, Vaux-sur-Seine

Gwé­naëlle Guillo et Boris Venon (Pho­to du com­mu­ni­qué de presse) 

Par un com­mu­ni­qué du jeu­di 29 avril, Boris Venon pré­sente sa can­di­da­ture commune avec Gwé­naëlle Guillo, élue de Meu­lan-en-Yve­lines (can­di­date titu­laire), Mus­ta­pha Kacem (can­di­dat sup­pléant) et Joëlle Mar­ti­choux (can­di­date sup­pléante) à l’élection dépar­te­men­tale dans le Can­ton des Mureaux. Ils pro­posent un nou­veau départ pour les Yvelines.

Boris Venon est secré­taire de la sec­tion du Par­ti Socia­liste (PS) aux Mureaux, et adjoint au maire char­gé de la mis­sion « Action Cœur de Vil­le­dans­dans de la réno­va­tion urbaine, de l’habitat et de l’urbanisme. Gwé­naëlle Guillo, élue de la mino­ri­té au sein du Conseil muni­ci­pal de Meu­lan-en-Yve­lines, et Boris Venon se pré­sentent à l’élection dépar­te­men­tale dans le Can­ton des Mureaux avec pour slo­gan : « Un nou­veau départ (ement) ».

Boris Venon (Pho­to J2R)

Par un com­mu­ni­qué du 29 avril, Boris Venon pré­sente sa can­di­da­ture et les moti­va­tions de ce ticket à che­val sur les deux rives de la Seine.

Le communiqué 

« Alors que les élec­tions muni­ci­pales se sont ache­vées en juin 2020, la crise sani­taire ne nous aura guère lais­sés tran­quilles, nous empê­chant de nous réunir col­lec­ti­ve­ment comme nous le sou­hai­tions. Et voi­ci que de nou­velles élec­tions arrivent à l’horizon du mois de juin 2021 : les élec­tions régio­nales ain­si que les élec­tions départementales.

Je sou­hai­tais vous annon­cer en « pri­meur », comme ils disent au Qué­bec, ma can­di­da­ture pour les élec­tions dépar­te­men­tales (ex-can­to­nales) des 20 et 27 juin prochains.

J’ai le plai­sir et la fier­té de par­tir pour cette cam­pagne aux côtés de Gwé­naëlle Guillo, élue de Meu­lan-en-Yve­lines (can­di­date titu­laire), de Mus­ta­pha Kacem (can­di­dat sup­pléant) et de Joëlle Mar­ti­choux (can­di­date sup­pléante). Je vou­lais vous expo­ser la moti­va­tion de cette candidature.

Élus des deux rives de la Seine, atta­chés à notre can­ton et à nos villes res­pec­tives, nous avons pour ambi­tion de por­ter et de pro­po­ser un nou­veau départ à la fois pour notre can­ton et pour notre département.

Nous esti­mons néces­saire que des sujets essen­tiels pour notre can­ton soient por­tés et défen­dus auprès du dépar­te­ment où l’opposition a dis­pa­ru à l’occasion des der­nières élec­tions en 2015. Cette situa­tion n’est pas saine. Notre dépar­te­ment a besoin d’une res­pi­ra­tion démo­cra­tique : le retour d’une oppo­si­tion vigi­lante et construc­tive y contri­bue­rait. Nous la porterons.

Concrè­te­ment, ces der­nières années, le dépar­te­ment a pris plu­sieurs déci­sions qui ne vont pas dans l’intérêt du can­ton et de ses habi­tants. Par­mi celles-ci, l’augmentation de 66 % de la part dépar­te­men­tale de la taxe fon­cière et la déci­sion de main­te­nir le pro­jet de dévia­tion de la RD 154 contre l’avis des villes concer­nées et de ses habi­tants (dont Cha­pet). Nous nous oppo­se­rons à ce projet.

Nous por­te­rons au sein du conseil dépar­te­men­tal les pro­jets d’avenir pour notre can­ton dont :
• L’amélioration du fran­chis­se­ment de Seine grâce, notam­ment, au pro­jet de pas­se­relle entre Meu­lan-en-Yve­lines et Les Mureaux
• La réfec­tion de nos routes dépar­te­men­tales avec pistes cyclables et amé­na­ge­ment des abords, notam­ment pour la RD 190
• Le déve­lop­pe­ment de solu­tions d’habitat à taille humaine et acces­sibles pour per­sonnes âgées dépen­dantes et la créa­tion d’un ser­vice dépar­te­men­tal du Grand Âge comme d’autres dépar­te­ments ont pu le faire
• L’aide à l’installation de pro­fes­sion­nels de san­té sur le ter­ri­toire.
• L’amélioration de la des­serte en trans­ports des vil­lages par la mise en place d’une ligne inter­ur­baine Tran­sY­ve­lines
• Une vraie poli­tique de ges­tion et de valo­ri­sa­tion des cours d’eau en accom­pa­gnant la réha­bi­li­ta­tion du bas­sin de l’Aubette et la résur­gence du rû d’Orgeval dans la par­tie nord des Mureaux

Nous por­te­rons ces pro­jets avec les citoyens, en les infor­mant régu­liè­re­ment de notre action, en tenant des per­ma­nences dans les villes du can­ton et en pro­mou­vant l’association des citoyens aux déci­sions qui les concernent. »

Présentation des candidats : qui sont-ils ?

Lors des élec­tions dépar­te­men­tales, depuis l’élection pré­cé­dente, dans chaque can­ton, deux conseillers sont élus. C’est donc pour un binôme (un homme et une femme) pour lequel les élec­teurs vont voter les 20 et 27 juin pro­chains. Le ticket de Gwé­naëlle Guillo et Boris Venon se com­pose donc deux titu­laires et de deux remplaçants.

Gwé­naëlle Guillo a 51 ans, sans éti­quette poli­tique, meu­la­naise depuis 50 ans, elle a deux enfants. Elle tra­vaille comme res­pon­sable de pro­jets dans le sec­teur des assu­rances. Elle est élue de la mino­ri­té au sein du conseil muni­ci­pal de Meu­lan-en-Yve­lines et il s’agit de son deuxième mandat.

Boris Venon a 37 ans, adjoint au maire des Mureaux en charge de l’urbanisme, de l’habitat, d’Action Cœur de ville et de la réno­va­tion urbaine et membre du PS, comme pré­cé­dem­ment indi­qué. Il réside dans le ter­ri­toire des Mureaux et du can­ton depuis plus de 12 ans. Il fut assis­tant par­le­men­taire et il est désor­mais enga­gé auprès de l’association des « Petits Frères des Pauvres » dans la lutte contre l’isolement des aînés.

Joëlle Mar­ti­choux a 56 ans, membre du PS et meu­la­naise depuis 27 ans. Elle fut élue de 2001 à 2014, en charge de la jeu­nesse, puis de la poli­tique de la ville et de la par­ti­ci­pa­tion des habi­tants. Elle est impli­quée dans plu­sieurs asso­cia­tions locales comme le Secours Popu­laire et l’Asso­cia­tion des Com­pé­tences Maro­co-Fran­çaise. Après avoir tra­vaillé 10 ans à la CAF de Mantes-la-Jolie comme assis­tante sociale, elle tra­vaille désor­mais dans la média­tion sociale à l’Agence natio­nale de la cohé­sion des territoires.

Mus­ta­pha Kacem a 43 ans, membre du PS (Par­ti socia­liste), muriau­tin depuis tou­jours, il s’est impli­qué depuis long­temps dans la vie de sa com­mune et il fut conseiller muni­ci­pal de 2014 à 2020. Il est res­pon­sable régio­nal d’un éta­blis­se­ment financier.

Cette can­di­da­ture est net­te­ment ancrée à gauche mais elle est éga­le­ment bien ins­tal­lée sur les deux rives du Can­ton des Mureaux.

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This