Actualités

Dans le Mantois, à droite, on ressort les “dossiers qui puent”

par | 20 décem­bre 2021 | Poli­tique, Tri­bunes

Tri­bune de Marc Jam­met, con­seiller munic­i­pal et con­seiller com­mu­nau­taire de Mantes-la-Jolie, prési­dent du groupe Vivre mieux à Mantes-la-Jolie (DR)

A l’ap­proche de la fin du règne du Ton­ton Bédi­er, les anciens du clan se dis­putent les dépouilles entre eux. Marc Jam­met, con­seiller munic­i­pal et con­seiller com­mu­nau­taire de Mantes-la-Jolie, ren­voie dos à dos ces deux fac­tions de la même famille poli­tique qui a abîmé l’en­gage­ment poli­tique depuis l’ar­rivée au pou­voir du prési­dent du Con­seil départe­men­tal des Yvelines.

La Gazette des Yve­lines et Jean-Luc San­ti­ni (qui s’y exprime,  seul, une page entière) ont franchi un nou­veau pas dans l’i­nac­cept­able. Une page entière, l’ad­joint au maire chargé de l’ur­ban­isme se lâche et reprend à son compte un véri­ta­ble procès con­tre le maire actuel ain­si que cer­taines rumeurs qui cir­cu­lent depuis plusieurs semaines à Mantes-la-Jolie.
L’an­cien “ami” de Raphaël Cognet estime ain­si sans sour­ciller que son bilan est famélique, l’ac­cuse de ne pas tenir sa parole quant à sa démis­sion négo­ciée avec le clan Bédi­er, qu’il refuse d’é­couter les agents munic­i­paux (comme si lui-même l’avait fait), d’avoir fait amé­nag­er une salle de bains et une salle à manger à l’Hô­tel de Ville (pour quoi faire ?) ou encore d’avoir fait acheter par la Ville un véhicule de fonc­tion de 7 places qui va donc être “util­isé dans un cadre privé” …
Quant à Raphaël Cognet, dans ses déc­la­ra­tions repris­es par d’autres titres de jour­naux locaux, il n’est pas en reste quand il souligne le rap­port de la Cham­bre régionale des comptes qui met en cause grave­ment les élus de “l’autre clan”, comme Michel Vialay faisant acheter par la Ville des mil­liers d’eu­ros aux “foires aux vins”, des pro­duits “Her­mès” ou sur­pay­er les mem­bres du cab­i­net du Maire de l’époque …
Ce qui est éton­nant, c’est qu’ils étaient donc tous au courant de ce qui se pas­sait mais qu’ils n’en avaient rien dit avant qu’ils ne débal­lent ce linge sale !
Pas plus Jean-Luc San­ti­ni qui sort de son cha­peau (sur com­mande) ses insultes que Raphaël Cognet qui avait jus­ti­fié il y a peu encore le com­porte­ment de la majorité dénon­cée par la Cham­bre régionale des comptes, fait pass­er dernière­ment au con­seil munic­i­pal les voy­ages d’un élu égale­ment ambas­sadeur itinérant du prési­dent du Séné­gal et d’un autre élu mis en exa­m­en et sous con­trôle judi­ci­aire pour sub­or­na­tion de témoins ou tout dernière­ment (le 18 octo­bre dernier) la casse du Cen­tre Hélène Tou­vay rue de la San­gle au prof­it d’un pro­mo­teur immo­bili­er qui achète dans le cadre du même pro­jet la pro­priété de Pierre Bédi­er ou encore qui a per­mis que, par déci­sion de la GPSEO qu’il pré­side, Jean-Luc San­ti­ni béné­fi­cie d’une nou­velle indem­nité de 1672 euros men­su­els payée par la SOTREMA (Société d’é­conomie mixte délé­gataire de la col­lecte et du traite­ment des ordures ménagères qui réduit chaque année ses ser­vices mais qui ne peut que réper­cuter ces nou­veaux frais qu’elle engage pour son prési­dent nom­mé par GPSEO).
Ont-ils été pris soudain tous deux par un besoin impérieux de trans­parence ?
Pos­er la ques­tion c’est y répon­dre et à l’év­i­dence c’est NON. Leur seul objec­tif (et il est com­mun) c’est de se servir des Man­tais pour régler leur con­flit politi­cien et cela se voit “comme le nez au milieu de la fig­ure” !
Rap­pelons quand même que les seuls élus qui se sont opposés à ces pro­jets néfastes et subis­sent les rumeurs inces­santes dont les deux clans se plaig­nent main­tenant qu’ils les subis­sent, qui ont saisi Madame la Pro­cureure de La République à la suite du rap­port de la cham­bre régionale des comptes et obtenu qu’une infor­ma­tion judi­ci­aire soit ouverte, à qui Pierre Bédi­er a dit publique­ment qu’il les empêcherait de par­ler avant de porter plainte con­tre leur prési­dent pour diffama­tion … ce sont les élus de VIVRE MIEUX A MANTES-LA-JOLIE.
Et je peux assur­er les Man­tais qu’ils ne lâcherons rien ! Plutôt que de ten­ter de nous servir des Man­tais, nous avons, nous, la volon­té de les servir.
Et, munic­i­pale par­tielle ou démis­sion négo­ciée, “les gêneurs” pour les deux clans seront présents !

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020