Actualités

Conflans : une manif “tir de boulet” contre le maire

par | 7 juin 2021 | Con­flans-Sainte-Hon­orine, Immo­bili­er

“Non à la con­cen­tra­tion de loge­ments, non à la den­si­fi­ca­tion, oui aux potirons” ont été les leit­mo­tivs de la man­i­fes­ta­tion du 5 juin devant la mairie. (DR)

La leçon est claire : les voisins de l’an­cien site Boulet sont déter­minés à pour­suiv­re leur com­bat con­tre le béton­nage dans la ville de Con­flans-Sainte-Hon­orine. Ils ne lâcheront pas prise et ils veu­lent se faire enten­dre. Le mairie a fait savoir qu’un ren­dez-vous a été prévu pour le 24 juin. En atten­dant la pres­sion de la rue ne fait que monter.

Dans un matin ensoleil­lé, le 5 juin devant l’hô­tel de ville de Con­flans-Sainte-Hon­orine, une cinquan­taine de par­tic­i­pants de tous âges et de tous hori­zons se sont don­né ren­dez-vous pour dire “Non aux pro­jets immo­biliers qui poussent comme des champignons, depuis qua­tre ans !”.

Depuis le coup de semonce d’avril dernier, la pres­sion monte à l’hô­tel de ville de Con­flans-Sainte-Hon­orine.  En effet, l’As­so­ci­a­tion des riverains de l’ex-site Boulet  (ARB) a mis en garde la munic­i­pal­ité sur l’ef­fet de ce béton­nage mas­sif pour l’ensem­ble de la com­mune, notam­ment sur le cadre de vie de ce quarti­er pais­i­ble de Con­flans. Mal­gré la Covid, des habi­tants se sont ren­con­trés et organ­isés pour con­tr­er la vague de béton à Con­flans : l’as­so­ci­a­tion ARB a recen­sé, dans un ray­on de 400 mètres(1), des pro­jets qui se traduiraient par 402 loge­ments avec une sur­con­cen­tra­tion de loge­ments soci­aux (30 %). Elle s’interroge sur le coût des équipements publics néces­saires (crèch­es, écoles mater­nelles, voirie sup­plé­men­taire amé­nagée…) et leur financement.

Selon sa page Face­book, l’association ARB a pour objet « toute action néces­saire au main­tien ou à l’amélioration du cadre de vie et de la vie de quarti­er autour du site Boulet, qui se trou­ve au cœur du cen­tre-ville de Con­flans-Sainte-Hon­orine. » Pour les mem­bres d’ARB, la mul­ti­pli­ca­tion des pro­jets immo­biliers de grande taille à prox­im­ité du site Boulet aura lds con­séquences préju­di­cia­bles : aug­men­ta­tion mas­sive du traf­ic routi­er, prob­lèmes impor­tants de sta­tion­nement, pollutions…

Pour con­tin­uer, dans la durée, le temps démoc­ra­tique jouant en faveur des habitants/électeurs, les riverains ont don­né un coup de fou­et à leur cam­pagne des­tinée à une prise de con­science par les Con­flanais. Selon Aurore Marie, une des par­tic­i­pants, “les riverains essaient de faire bouger les lignes… et [leurs reven­di­ca­tions] restent les mêmes à savoir le béton­nage doit cess­er”. Aucun élu n’est sor­ti pour écouter ou échang­er avec les habi­tants venus en chan­tant des slo­gans assez cocass­es tel “des potirons oui, mais pas de béton”. Dans ces moments, l’élu et can­di­dat Lau­rent Brosse devrait réfléchir car s’il con­tin­ue à boud­er sa pop­u­la­tion, le risque est de faire croître la méfi­ance des citoyens vis-à-vis des élus.

dans un ray­on de 400 mètres(5) qui pro­duiront 402 loge­ments avec une sur­con­cen­tra­tion de loge­ments soci­aux (30 %). Elle s’interroge sur le coût des équipements publics (crèch­es, écoles mater­nelles, voirie sup­plé­men­taire amé­nagée…) et leur financement
dans un ray­on de 400 mètres(5) qui pro­duiront 402 loge­ments avec une sur­con­cen­tra­tion de loge­ments soci­aux (30 %). Elle s’interroge sur le coût des équipements publics (crèch­es, écoles mater­nelles, voirie sup­plé­men­taire amé­nagée…) et leur financement
dans un ray­on de 400 mètres(5) qui pro­duiront 402 loge­ments avec une sur­con­cen­tra­tion de loge­ments soci­aux (30 %). Elle s’interroge sur le coût des équipements publics (crèch­es, écoles mater­nelles, voirie sup­plé­men­taire amé­nagée…) et leur financement ?

Pire, l’élu/candidat aux élec­tions départe­men­tales pour­rait pren­dre un “boulet aux urnes” et per­dre une par­tie impor­tante du cap­i­tal con­fi­ance en tant que maire de Con­flans-Sainte-Hon­orine. D’un ton énon­ci­a­teur d’autres actions, Mme Marie a souligné que M. le maire est “atten­du” au virage des élec­tions car la déter­mi­na­tion des riverains ne fait que croître avec le temps de combat.

Note

1. Site Boulet : 130 loge­ments ; Gym­nase Foch : 66 loge­ments ; 83 Avenue Carnot : 63 loge­ments ; Hôtel de ville : 60 loge­ments ; Rue du repos : 48 loge­ments ; Rue de Pon­toise : 35 logements.

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020

Share This