Actua­li­tés

Les parents d’Elisabethville ne lâchent rien !

par | 18 jan­vier 2021 | Inter­co, Socié­té

Les parents d’é­lèves déter­mi­nés à ne pas envoyer leurs enfants à Auber­gen­ville. (DR)

Le dimanche 17 jan­vier 2021, le col­lec­tif « Stop à la sec­to­ri­sa­tion qui exclut nos enfants du col­lège d’Epône » pour­suit son com­bat contre le trans­fert des col­lé­giens de leur quar­tier, à la ren­trée 2021, au Col­lège Arthur-Rim­baud d’Au­ber­gen­ville au lieu du Col­lège Ben­ja­min-Frank­lin, qui est celui d’Epône. Ses membres ont mani­fes­té durant tout l’après-midi dans les rues du quar­tier mon­trant ain­si leur déter­mi­na­tion collective.

Au départ de la Salle du Bout du Monde à Epône, pas très loin du quar­tier d’Elisabethville, un défi­lé s’est orga­ni­sé à l’initiative du Col­lec­tif « Stop à la sec­to­ri­sa­tion qui exclut nos enfants du col­lège d’Epône », sou­te­nu par la FCPE et des élus locaux.

Une péti­tion contre le pro­jet de nou­velle sectorisation

Ce col­lec­tif regroupe les parents d’élèves qui disent « non » à un pro­jet concer­nant les enfants du quar­tier d’Elisabethville. A la ren­trée sco­laire 2021, les col­lé­giens de leur quar­tier seraient affec­tés au Col­lège Arthur-Rim­baud d’Aubergenville au lieu du Col­lège Ben­ja­min-Frank­lin d’Epône. Ce der­nier accueille éga­le­ment les col­lé­giens de la ville de Mézières-sur-Seine. Cela concerne une tren­taine d’enfants, peut-être plus. La rai­son est le manque de place au col­lège d’Epône.

Ces parents d’élèves se sont orga­ni­sés pour mon­trer leur oppo­si­tion à ce pro­jet en met­tant en place une péti­tion avec l’aide de la FCPE d’Epône ; comp­tant actuel­le­ment 715 signa­turs, elle sera adres­sée à Cécile Dumou­lin (conseillère dépar­te­men­tale des Yvelines, vice-pré­si­dente délé­guée aux col­lèges), à Antoine Des­trés (direc­teur aca­dé­mique de l’Éducation natio­nale des Yvelines) et Guy Mul­ler (maire d’Epône). Ils avaient éga­le­ment mani­fes­té devant la mai­rie le same­di 7 jan­vier (voir l’article du 9/​1/​2021). La FCPE a ren­con­tré Guy Mul­ler, le maire d’Epône, le lun­di 11 jan­vier (voir l’ar­ticle du 11/​1/​2021). Cer­tains enfants du conseil muni­ci­pal des enfants de la com­mune ont démis­sion­né pour sou­te­nir les parents d’élèves du quar­tier d’Elisabethville.

Une balade domi­ni­cale de mobilisation 

La semaine de mobi­li­sa­tion que ce col­lec­tif de parents a tra­ver­sée a soli­di­fié leur déter­mi­na­tion col­lec­tive. Ils l’ont ter­mi­née avec cette mani­fes­ta­tion, à par­tir de la Salle du Bout du Monde, qui a atti­ré une bonne cen­taine de per­sonnes dans les rues du quar­tier d’Elisabethville. Durant cette mani­fes­ta­tion, parents et enfants se sont bala­dés en bran­dis­sant des pan­neaux et en rebap­ti­sant cer­taines rues afin de mon­trer leur déter­mi­na­tion com­mune.


Ils ne lâche­ront rien ! Comme annon­cé lors de la mani­fes­ta­tion du same­di 9 jan­vier devant la mai­rie d’Epône, ils ne veulent pas que leurs enfants aillent à Auber­gen­ville alors qu’ils ont un col­lège à Epône. Ils sont prêts à mettre leurs enfants dans des pré­fa­bri­qués en atten­dant la construc­tion d’un nou­veau col­lège. D’ailleurs, cer­tains sont prêts à finan­cer la construc­tion de bâti­ments modu­laires, en sor­tant un album musi­cal inti­tu­lé « non à la sec­to­ri­sa­tion ».

Cette nou­velle mobi­li­sa­tion ne sera pas, a prio­ri, la der­nière. Les parents du quar­tier d’Elisabethville d’Epône sont déter­mi­nés à se faire entendre.

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://​fr​.tipeee​.com/​l​e​s​-​2​-​r​i​v​e​s​-​y​v​e​l​i​nes

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This