Actualités

Le télescope spatial James-Webb lancé grâce à Ariane 5

par | 27 décembre 2021 | Com­mu­ni­qués, Éco­no­mie, His­toire, Les Mureaux

Site Aria­ne­Group des Mureaux, siège social du groupe (pho­to J2R)

Same­di 25 décembre 2021, le lan­ceur Ariane 5, assem­blé aux Mureaux, s’est élan­cé du port spa­tial euro­péen, le Centre spa­tial guya­nais de Kou­rou, à 9 h 20 (heure locale) pour mettre en orbite, le suc­ces­seur du téles­cope Hubble, le téles­cope Webb.

Par Pol­lux

Après plu­sieurs reports, Ariane 5 a décol­lé du Centre spa­tial de Kou­rou en Guyane fran­çaise, qui est le port spa­tial euro­péen, pour mettre en orbite de trans­fert le téles­cope Webb, qui est le suc­ces­seur de Hubble.

(Docu­ment du dos­sier de presse d’ArianeGroup)

Pour sa der­nière mis­sion de l’année, Ariane 5 a démon­tré encore une fois son excep­tion­nelle fia­bi­li­té, au béné­fice de la recherche et de l’exploration spa­tiale, fai­sant entrer le lan­ceur dans le légende.

(docu­ment du dos­sier de presse d’ArianeGroup)

Le téles­cope James-Webb ou Webb est un contrat de 10 mil­liards d’euros avec la NASA (Natio­nal Aero­nau­tics and Space Admi­nis­tra­tion) qui a don­né des sueurs froides à Aria­ne­Group en rai­son de son impor­tance. Le direc­teur du site Aira­ne­Group aux Mureaux, Hugues Emont, a par­ta­gé son exci­ta­tion avec les étu­diants béné­fi­ciaires du Contrat Muni­ci­pal Étu­diant, le mar­di 21 décembre der­nier, leur don­nant ain­si un exemple de réus­site. Pour rap­pel, le lan­ceur Ariane 5 est inté­gré aux Mureaux, qui est main­te­nant le siège social d’ArianeGroup.

Dans une com­mu­ni­qué du 25 décembre 2021 d’ArianeGroup, André-Hubert Rous­sel, CEO d’ArianeGroup, a décla­ré :
« Ce nou­veau suc­cès est sans aucun doute l’un des lan­ce­ments les plus emblé­ma­tiques d’Ariane 5 au ser­vice de l’exploration de l’univers après Roset­ta, et les car­gos spa­tiaux euro­péens ATV. Ariane 5 est le lan­ceur le plus fiable au monde mais, comme tous ceux qui ont contri­bué au suc­cès de cette mis­sion, nous avons rete­nu notre souffle quand notre lan­ceur a décol­lé avec ce joyau scien­ti­fique pro­té­gé sous une coiffe spé­cia­le­ment adap­tée à ses pré­cieux ins­tru­ments. Chaque vol pré­cé­dent pré­pa­rait aus­si celui-ci, car nous savions que le monde entier allait nous regar­der. Il reste désor­mais cinq lan­ce­ments d’Ariane 5 avant qu’elle n’entre défi­ni­ti­ve­ment dans la légende du spa­tial. Toutes nos équipes sont déter­mi­nées à faire d’Ariane 6, qui décol­le­ra pour la pre­mière fois depuis Kou­rou en 2022, la pro­chaine grande réus­site de l’Europe spa­tiale. Je remer­cie l’agence spa­tiale euro­péenne, comme la NASA et la CSA pour leur confiance et tous les par­te­naires indus­triels euro­péens du pro­gramme Ariane 5 qui sont très cer­tai­ne­ment aus­si fiers que moi aujourd’hui. »

Webb, le successeur d’Hubble

Conçu pour être le suc­ces­seur du téles­cope Hubble, Webb est en réa­li­té 100 fois plus puis­sant. Il uti­lise une tech­no­lo­gie amé­lio­rée per­met­tant cap­ter 70 % de lumière sup­plé­men­taire. Ces inno­va­tions vont per­mettre aux scien­ti­fiques de cap­tu­rer des images inédites révé­lant les pre­mières étoiles et galaxies for­mées après le Big Bang.
A l’origine du déve­lop­pe­ment de Webb, il y a trois agences spa­tiales qui ont été mises à contri­bu­tion : la NASA, l’ESA et la CSA.
L’Europe a joué un rôle impor­tant dans le cadre de cette mis­sion : l’European Space Agen­cy (ESA) a four­ni le ser­vice de lan­ce­ment à bord d’Ariane 5, ain­si que le spec­tro­mètre  Nirs­pec, fabri­qué par Air­bus, tan­dis que le dépar­te­ment d’astrophysique du CEA à Saclay et l’observatoire de Paris ont conçu la camé­ra Miri. Webb est le téles­cope spa­tial le plus ambi­tieux envoyé dans l’Espace après Hubble.

Sté­phane Israël, pré­sident exé­cu­tif d’Arianespace, a décla­ré dans le com­mu­ni­qué de presse :
« La mis­sion VA256 s’impose comme le lan­ce­ment de la décen­nie. Elle illustre aux yeux de l’ensemble de la com­mu­nau­té spa­tiale inter­na­tio­nale com­bien les ser­vices pro­po­sés par Aria­nes­pace à ses clients sont fiables. C’est un hon­neur pour Aria­nes­pace d’avoir pro­cé­dé à ce lan­ce­ment, qui va per­mettre à l’Humanité de faire pro­gres­ser d’un pas de géant sa connais­sance de l’univers. Cette mis­sion a néces­si­té 20 ans de pré­pa­ra­tion avec la NASA. C’est la troi­sième fois qu’Arianespace lance pour l’agence amé­ri­caine, démon­trant le béné­fice des grandes coopé­ra­tions spa­tiales inter­na­tio­nales. Je tiens à remer­cier l’ESA, la NASA et la CSA qui nous ont confié le plus pré­cieux des joyaux. Réa­li­ser ce lan­ce­ment un jour de Noël, 42 ans après le décol­lage de la pre­mière Ariane, est un magni­fique cadeau pour la com­mu­nau­té spa­tiale réunie aujourd’hui au Centre spa­tial guya­nais. Je veux expri­mer ma recon­nais­sance envers toutes les équipes d’Arianespace, d’ArianeGroup, du Cnes et de l’ESA qui ont tra­vaillé à ce suc­cès, ne comp­tant jamais leurs heures et ani­mées de la même pas­sion. »  

Un long chemin encore à parcourir

27 minutes après le décol­lage, le téles­cope Webb s’est sépa­ré du lan­ceur Ariane 5 pour sa mise en orbite de trans­fert mais son voyage en quête des étoiles ne s’arrête pas là.

(docu­ment du dos­sier de presse d’ArianeGroup)

Son voyage va encore durer 29 jours jusqu’à un point proche de celui de Lagrange 2. Au troi­sième jour après le lan­ce­ment, le bou­clier ther­mique de Webb  com­men­ce­ra son déploie­ment. Au onzième jour, ce sera le début du posi­tion­ne­ment du miroir secon­daire. Entre le 13e et le 14e jour, le miroir pri­maire de 6,5 mètres de dia­mètre et com­po­sé de 18 hexa­gones sera assem­blé.

Le téles­cope Webb devrait arri­ver à sa des­ti­na­tion finale, soit à 1,5 mil­lion de kilo­mètres de la Terre, approxi­ma­ti­ve­ment 29 jours après le lan­ce­ment selon le com­mu­ni­qué d’ArianeGroup.

(docu­ment du dos­sier de presse d’ArianeGroup)

Ensuite, Webb livre­ra aux scien­ti­fiques de nou­velles images qui émer­veille­ront le Monde.

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

RÉSERVEZ VOTRE PANIER DU MARCHÉ (FERME DE TORCHY) A RETIRER LE VENDREDI OU LE SAMEDI AU RELAIS JOURNAL DES DEUX RIVES 76 RUE PAUL DOUMER À TRIEL !

RÉSERVATION
LES MARDI & MERCREDI
PAR SMS AU 07 67 53 45 63
RENS AU 06 79 69 51 50

Municipales 2020

Share This
Verified by MonsterInsights