Actualités

Crédits immobiliers en hausse au premier trimestre 2021

par | 25 août 2021 | Com­mu­ni­qués, Immo­bi­lier

Selon l’en­quête du réseau « Vous finan­cer », la pro­duc­tion de cré­dit immo­bi­lier a atteint un niveau inédit. (DR)

Nouveau record pour la production de crédit immobilier (hors renégociations) au 1er semestre 2021, sur fond de taux également record !

Au pre­mier semestre 2021, selon les der­nières don­nées publiées par la Banque de France cou­rant août, la pro­duc­tion de cré­dits nou­veaux à l’ha­bi­tat liée à des tran­sac­tions immo­bi­lières a atteint un nou­veau record à 110,7 mil­liards d’eu­ros. Elle est en hausse de 26,4 % par rap­port au 1er semestre 2020, notam­ment grâce aux nou­veaux records men­suels fran­chis en mai et juin à plus de 21 mil­liards d’eu­ros de cré­dits dus à un mar­ché immo­bi­lier très dyna­mique et à des taux à leur plus bas niveau his­to­rique. Tou­te­fois, en cette ren­trée 2021, la menace de sanc­tions résul­tant du non-res­pect des recom­man­da­tions du Haut conseil de sta­bi­li­té finan­cière plane, fai­sant craindre un éven­tuel dur­cis­se­ment des condi­tions d’emprunt sur la fin de l’an­née 2021.

Une hausse de la production de crédits liés à des transactions de près de 27 % au 1er semestre 2021

En juin 2021, la pro­duc­tion de cré­dits nou­veaux à l’ha­bi­tat, hors rené­go­cia­tions, liée uni­que­ment à des tran­sac­tions immo­bi­lières, a atteint selon la Banque de France un nou­veau record à 21,3 mil­liards d’eu­ros, après 21 mil­liards en mai, un niveau déjà record.

Figure 1

Ain­si, au 1er semestre 2021, la pro­duc­tion gmo­bale de cré­dit atteint un niveau inédit de 110,7 mil­liards d’eu­ros hors rené­go­cia­tions, contre 87,6 mil­liards d’eu­ros à la même période en 2020, soit une hausse de 26,4 %. Pour­tant, avec une baisse de la pro­duc­tion de cré­dits de 15 % en jan­vier-février 2021 par rap­port à 2020, l’an­née 2021 avait moins bien com­men­cé que 2020, mais depuis le mois de mars le mar­ché ultra-dyna­mique en fait pour l’ins­tant une année excep­tion­nelle. « Si l’on a déjà connu par le pas­sé des chiffres men­suels de pro­duc­tion de cré­dits supé­rieurs à 26 mil­liards d’eu­ros en février 2020, mais sur­tout en 2017, à près de 40 mil­liards d’eu­ros, près de 60 % de la pro­duc­tion étaient des rené­go­cia­tions de cré­dit. Actuel­le­ment, c’est tout le contraire : la pro­duc­tion de cré­dits est liée à 83 % à des tran­sac­tions immo­bi­lières, dont le nombre atteint éga­le­ment des records, témoi­gnant du dyna­misme du mar­ché et de la vigueur de la demande, des pri­mo-accé­dants, qui repré­sentent 45 % de nos clients, mais aus­si des secun­do-accé­dants et des inves­tis­seurs qui ont plus de faci­li­té à emprun­ter en 2021, grâce aux récentes baisses de taux mais aus­si à l’as­sou­plis­se­ment des recom­man­da­tions… Tou­te­fois ce contexte très favo­rable pour­rait évo­luer d’i­ci la fin de l’an­née si des sanc­tions sont mises en place par le HCSF », ana­lyse San­drine Allo­nier, direc­trice des études de Vousfinancer.

Des taux de crédit records et encore en légère baisse dans certaines banques en août !

En août, si la plu­part des banques n’ont pas fait évo­luer leurs barèmes de taux, les lais­sant à un niveau his­to­ri­que­ment bas, quelques éta­blis­se­ments ont tout de même, à nou­veau, bais­sé leurs taux de cré­dit, de 0,05 % à 0,10 %. Les taux moyens sont actuel­le­ment de 0,95 % sur 15 ans, 1,15 % sur 20 ans et 1,35 % sur 25 ans, un niveau record ! Pour les meilleurs pro­fils, il est même pos­sible emprun­ter à moins de 1 % quelle que soit la durée (0,50 % sur 15 ans, 0,80 % sur 20 ans et 0,90 % sur 25 ans au mieux).

« Si durant la période esti­vale, les banques ont moins été en phase de conquête de clien­tèle, notam­ment parce qu’une par­tie de leur per­son­nel était en congés, mais éga­le­ment parce qu’il y a moins de tran­sac­tions et d’ac­ti­vi­té sur le mar­ché durant cette période, elles pré­parent dès main­te­nant la ren­trée de sep­tembre, tra­di­tion­nel­le­ment riche en tran­sac­tions immo­bi­lières… On pour­rait ain­si assis­ter à de nou­velles baisses de taux sur les barèmes qui nous seront com­mu­ni­qués début sep­tembre », anti­cipe San­drine Allonier.

Une détente sur les conditions d’octroi de crédit au 1er semestre 2021 mais qui pourrait évoluer en cas d’application de sanctions par le HCSF

Si l’an­nonce d’une pro­duc­tion de cré­dits record au 1er semestre est une bonne nou­velle témoi­gnant de l’a­mé­lio­ra­tion des condi­tions d’oc­troi de cré­dit, elle pour­rait ne pas réjouir le Haut conseil de sta­bi­li­té finan­cière, auto­ri­té macro-pru­den­tielle fran­çaise char­gée d”« exer­cer la sur­veillance du sys­tème finan­cier dans son ensemble » et notam­ment de la pro­duc­tion de cré­dit. En effet, lors de sa réunion du 15 juin der­nier, le HCSF avait indi­qué que bien que « la pro­duc­tion de cré­dit immo­bi­lier reste dyna­mique tout en repo­sant sur des bases plus saines » à la ren­trée, ses recom­man­da­tions (ne pas dépas­ser 35 % de taux d’en­det­te­ment et 25 ans de durée de cré­dit) devien­draient une norme juri­di­que­ment contraignante.

Si nous avons consta­té une cer­taine détente des condi­tions d’oc­troi de cré­dit au 1er semestre, notam­ment concer­nant le taux d’en­det­te­ment, cer­tains beaux pro­fils d’emprunteurs par­ve­nant à emprun­ter jus­qu’à 38 %, voire même 39 % d’en­det­te­ment, la ques­tion est de savoir si la marge de flexi­bi­li­té accor­dée par le HSCF de 20 % de la pro­duc­tion a bien été res­pec­tée. C’est ce que devrait déter­mi­ner le bilan effec­tué cet été. Si cela n’a pas été le cas dans cer­taines banques, des sanc­tions, pro­ba­ble­ment finan­cières, pour­raient être appli­quées afin d’in­ci­ter ces éta­blis­se­ments à ren­trer dans le rang et, par consé­quent, adop­ter des normes plus strictes sur la fin de l’an­née. « Plu­sieurs de nos par­te­naires ban­caires nous ont indi­qués avoir res­pec­té la marge de flexi­bi­li­té du HCSF et être donc bien « dans les clous ». Concer­nant ceux-là au moins, il n’y pas donc pas de rai­sons qu’ils dur­cissent leurs condi­tions d’oc­troi de cré­dit dans les pro­chaines semaines… », conclut San­drine Allo­nier . A suivre donc…

A pro­pos de Vousfinancer

Vous­fi­nan­cer, réseau de 200 agences de cour­tage en cré­dits immo­bi­liers, accom­pagne de façon per­son­na­li­sée, les par­ti­cu­liers dans la recherche de la meilleure solu­tion de finan­ce­ment pour leur pro­jet immobilier.

Le ser­vice de Vous­fi­nan­cer se base sur la ren­contre avec un seul et unique inter­lo­cu­teur expert en finan­ce­ment, la trans­pa­rence (mon­tage du dos­sier finan­cier réa­li­sé avec le client), et la garan­tie de trou­ver rapi­de­ment la solu­tion glo­bale la plus adé­quate (assu­rance de prêt, taux, garan­ties, men­sua­li­tés, durées, coût du cré­dit, frais de dos­siers, par­te­naires ban­caires). Vous­fi­nan­cer pro­pose éga­le­ment des solu­tions pour les cré­dits pro­fes­sion­nels et le rachat de crédits.

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This