Actualités

Covid-19 : un centre de dépistage à Verneuil-sur-Seine

par | 17 décem­bre 2020 | Société, Verneuil-sur-Seine

Le jeu­di 17 décem­bre 2020, sur la Place du marché à Verneuil-sur-Seine, un cen­tre de dépistage mobile a été instal­lé pour com­bat­tre la Covid-19. (DR)

Le dépistage mas­sif con­tin­ue dans la Région Île-de-France, en par­ti­c­uli­er dans le nord des Yve­lines. La ville de Verneuil-sur-Seine a organ­isé un dépistage sur la Place du marché, le 17 décem­bre. La Région Île-de-France, l’A­gence Régionale de San­té et la Croix-Rouge française ont par­ticipé à l’or­gan­i­sa­tion de ce dépistage. 

Verneuil-sur-Seine par­ticipe à l’ef­fort de dépistage mas­sif con­tre la mal­adie de la Covid-19 en pro­posant à ses habi­tants de se faire dépis­ter grâce à un véhicule de dépistage. Ce bus par­court l’Île-de-France depuis le mois de sep­tem­bre pour effectuer mas­sive­ment les tests de la Covid-19. Sur le plan région­al, une forte afflu­ence a été con­statée au mois de sep­tem­bre « atteignant plus de 200 per­son­nes avant l’ouverture », nous a con­fié un bénév­ole de la Croix-Rouge. Depuis le mois de novem­bre, cette afflu­ence est vite redescen­due, mal­gré l’approche des fêtes de fin d’année. Le 17 décem­bre, sur la Place du marché, ce camion s’est arrêté afin de pro­pos­er des tests gra­tu­its,  sur la base du volontariat.

« C’est une demande des Vernoliens », selon Caroline Pisica, conseillère municipale

En effet, plusieurs habi­tants de Verneuil-sur-Seine avaient exprimé leurs inquié­tudes du fait que la ville n’ait pas pro­posé, aupar­a­vant, une cam­pagne de dépistage. L’annonce de l’ar­rivée de ce camion, sur les réseaux soci­aux de la ville, prin­ci­pale­ment sur Face­book, aurait per­mis aux habi­tants de se déplac­er afin de se faire tester. La meilleure effi­cac­ité de ces tests PCR per­met de ras­sur­er les Ver­no­liens avant les fêtes de fin d’année. Car­o­line Pisi­ca a, aussi„exprimé l’idée de renou­vel­er, prochaine­ment, cette méth­ode de dépistage car la Mairie veut touch­er le max­i­mum de per­son­nes. Selon cette con­seil­lère munic­i­pale, le dis­posi­tif a tout pour réussir.

Comment se faire tester ?

Tout d’abord, il faut emplir une fiche avec l’ensemble de ses coor­don­nées pour per­me­t­tre d’alerter rapi­de­ment les per­son­nes qui se révè­lent cas posi­tifs. L’ensemble de ces tests sont ensuite compt­abil­isés puis les infor­ma­tions sont trans­mis­es à la Région Île-de-France. Ce dis­posi­tif reste en place dans la région jusqu’à la fin de l’année ; sa pro­lon­ga­tion au début de l’année 2021 est envis­agé. A Verneuil-sur-Seine, « l’affluence a été très basse » pour une pre­mière fois, selon un bénév­ole de la Croix-Rouge. Nous pou­vons donc con­stater que, mal­gré la demande, les Ver­no­liens ne se sont pas déplacés en masse. L’annonce sur les réseaux soci­aux n’ayant pas eu l’effet souhaité par la Mairie, une meilleure com­mu­ni­ca­tion est, peut-être, à réaliser.

Les motivations des personnes testées

Les per­son­nes ren­con­trées par notre rédac­tion nous ont con­fié leurs raisons de se faire tester. Une femme qui tra­vaille dans le monde médi­cal a souligné le besoin pro­fes­sion­nel : « je me fais dépis­ter car je tra­vaille dans un foy­er médi­cal ; je pour­rais être en con­tact avec des cas posi­tifs » ; un homme nous a fait savoir que « [sa] fille a eu la Covid-19, [et il] préfère savoir si lui aus­si, aurait pu l’avoir ». La majorité des per­son­nes qui se sont déplacées ont des cas con­tacts au tra­vail ou dans la famille. La pop­u­la­tion a accueil­li ce cen­tre de dépistage mobile avec beau­coup de sat­is­fac­tion déclarant que « c’est une bonne ini­tia­tive, une bonne sur­prise ». Cela a per­mis de con­naître son bon état de san­té face à la pandémie et de se ras­sur­er à l’approche des fêtes.  Ain­si, une par­tie de la pop­u­la­tion s’est fait tester pour pou­voir pass­er cette péri­ode sans trop de préoc­cu­pa­tion, en ayant, au moins, un petit peu de la magie de Noël.

Cepen­dant, le manque de com­mu­ni­ca­tion, au-delà des réseaux soci­aux, n’a pas per­mis d’avoir une plus forte fréquen­ta­tion de ce cen­tre. De nom­breuses per­son­nes nous ont fait la remar­que que la com­mu­ni­ca­tion sur ce sujet a été absente ou peu per­cep­ti­ble. L’u­til­i­sa­tion des réseaux soci­aux par la Ville n’est, peut-être, pas assez effi­cace ; en out­re, les per­son­nes n’y ayant pas accès man­quent d’in­for­ma­tion. Car­o­line Pisi­ca nous a ras­surés : « Nous fer­ons beau­coup mieux pour la prochaine fois » ; elle a évo­qué dif­férentes idées comme plac­arder des affich­es dans la ville et sur l’enceinte de la mairie, alert­er la pop­u­la­tion à tra­vers les médecins et les commerçants.

Dans un avenir proche, ce cen­tre de dépistage mobile devrait per­me­t­tre aux habi­tants de se ras­sur­er et con­tribuer à vain­cre cette pandémie. C’est une démarche jugée respon­s­able par la pop­u­la­tion souhai­tant se pro­téger et pro­téger les per­son­nes vul­nérables dans leur famille. Une cer­taine demande se fait déjà ressen­tir pour des tests après les fêtes de fin d’année.

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020

Share This