Actua­li­tés

Verneuil : Fabien Aufrechter gagne le com­bat à l’arraché !

par | 1 juillet 2020 | Poli­tique, Verneuil-sur-Seine

L’é­lec­tion muni­ci­pale du 28 juin s’est jouée à 32 voix en faveur d’une équipe très déter­mi­née. (DR)

Lorsque l’on par­ti­cipe à un scru­tin local, tout va très vite et par­fois on oublie l’es­sen­tiel : struc­tu­rel­le­ment, on arrive à la fin d’un cycle ; à Verneuil-sur-Seine, le début du pro­chain cycle est incar­né par Fabien Aufrechter, un jeune déjà très expé­ri­men­té !

Fabien Aufrechter et son équipe Natu­rel­le­ment Verneuil ont empor­té le 28 juin la mai­rie par 32 voix ! C’é­tait un choc pour les sor­tants car une des cita­delles de la droite yve­li­noise est tom­bée, suite à une cam­pagne effi­cace et sans relâche d’un jeune de 28 ans, né et habi­tant à Verneuil-sur-Seine.

Certes, la vic­toire aurait pu aller vers le camp de Patrice Jégouic, héri­tier de Philippe Tautou. Tout tient à un moment de chance et de grâce, le panache des vainqueurs.

De toutes façons, la vic­toire vient de loin : « On a gagné la ville mètre par mètre, porte par porte, jar­din par jar­din, cour par cour… depuis presque un an », a sou­li­gné M. Aufrechter. M. Jégouic était per­sua­dé qu’il allait gagner car c’est une ville de droite, où tout se déci­dait pour battre l’ad­ver­saire (plu­tôt de gauche ou éco­lo­giste). C’é­tait l’é­pi­centre du pou­voir à l’an­cienne, où l’on dirige la ville, le can­ton, voire le département.

Pen­dant la pause sani­taire due au coro­na­vi­rus, M. Jégouic a ten­té de se mon­trer et de jouer le rôle de maire adjoint modèle en dis­tri­buant des masques et en encou­ra­geant les com­mer­çants et la popu­la­tion. « Mais ils ont per­du le contact de la popu­la­tion depuis fort temps », a ana­ly­sé Fabien Aufrechter. Incon­nu des Ver­no­liens il y a un an, celui-ci a arpen­té la ville sans cesse. Une enquête appro­fon­die a été menée sou­li­gnant les enjeux majeurs de la ville : béton­ni­sa­tion à outrance et trop de pro­jets d’une autre époque (dévia­tion de la RD 154 et urba­ni­sa­tion de la Pointe de Verneuil).

M. Jégouic aurait-il jeté l’é­ponge bien avant le 28 juin ? Juste après la relance de la cam­pagne, quelque chose bou­geait dans la ville : les tracts cir­cu­laient, les annonces et les textes sur les réseaux sociaux s’af­fi­chaient et les vidéos fleu­ris­saient. Pour M. Jégouic, c’é­tait, « une cam­pagne délé­tère basée sur la divul­ga­tion d’éléments de vie pri­vée, d’accusations men­son­gères et cari­ca­tu­rales… » (1)

Au mar­ché de Verneuil, le 21 juin, la bataille d’i­mages a tour­né à l’a­van­tage de la liste de M. Aufrechter.

Struc­tu­rel­le­ment, les habi­tants aspi­raient à un renou­vel­le­ment des élus et du cadre de vie. « Tout le monde a consta­té que l’on avait un vrai pro­gramme, une méthode et de la bien­veillance… et l’on pro­po­sait un nou­veau souffle », a argu­men­té M. Aufrechter. « Nos adver­saires, a‑t-il ajou­té, ont tout essayé : de nous déni­grer en ten­tant de faire croire qu’on allait faire un Saint-Bar­thé­le­my en cou­pant des têtes du per­son­nel muni­ci­pal ».

« On savait qu’il avait un engoue­ment pour une nou­velle manière de diri­ger la muni­ci­pa­li­té et un renou­vel­le­ment de cadres… », a conclu Oli­vier Lujic, le bras droit du nou­veau homme fort de Verneuil. 

Quant aux listes concur­rentes, rien à signa­ler ! Fabienne Huard, sage-femme, a fait une belle cam­pagne et a obte­nu 20,33 % des voix ; elle veille­ra à ce que la gou­ver­nance de la ville change pour plus d’é­coute, plus de citoyen­ne­té et moins de béton­nage… Du côté de la gauche his­to­rique, Fabien Lemoine, son score de 7,84 % des voix pour­ra, dans le futur, confir­mer qu’un nou­veau cycle poli­tique a, bel et bien, com­men­cé en 2020.

Le nou­veau maire et son équipe seront-ils au ren­dez-vous des défis du XXIe siècle ? Sau­ront-ils endos­ser l’ha­bit que néces­sitent ces nou­velles res­pon­sa­bi­li­tés pour gérer une ville de 16 000 habi­tants dans un contexte dif­fi­cile et com­plexe, lié à la triple crise, sani­taire, social et éco­no­mique ? Début des réponses dans quelques mois !

**********************************************************************************

Fabien Aufrechter élu maire

Après la séance for­melle, le moment de pho­tos sou­ve­nirs est arri­vé. (J2R)

Dans une ambiance lourde de for­ma­lisme, la séance d’ins­tal­la­tion du conseil muni­ci­pal a eu lieu le 3 juillet au com­plexe spor­tif Fran­çois-Pons. Fabien Aufrechter a été élu par sa majo­ri­té. Le nou­veau maire a été accueilli par Hubert Fran­çois-Dan­ville, maire-adjoint sor­tant car Philippe Tautou, le maire sor­tant était absent. La céré­mo­nie s’est dérou­lé nor­ma­le­ment quand M. Patrice Jégouic, le per­dant du scru­tin du 28 juin, a assé­né « ses véri­tés » : « Une cam­pagne délé­tère a été orches­tré et relayé par cer­tains de vos colis­tiers anciens et actuels sur des infor­ma­tions men­son­gères, des divul­ga­tions d’élé­ments de vie pri­vée, des atteintes à la pro­bi­té de Philippe Tautou et moi-même, des pro­pos calom­nieux indignes du débat public. Nous ne cau­tion­ne­rons pas l’é­lec­tion de vos adjoints, indignes pour cer­tains de por­ter l’é­charpe tri­co­lore. Nous vote­rons contre. »

Fabien Aufrechter, le nou­veau maire, a fait élire neuf adjoints(1) pour l’ac­com­pa­gner dans cette man­da­ture qui se carac­té­rise par une rup­ture notam­ment dans la méthode de gou­ver­nance. Le nou­veau maire a sou­li­gné ses deux valeurs car­di­nales : l’exem­pla­ri­té et la bienveillance. »

« Notre ville est à l’aube de l’une des plus grandes trans­for­ma­tions qu’elle ait connue. Et si je me suis enga­gé au pre­mier jour, c’est pour aider notre ville à affron­ter ces trans­for­ma­tions. Maire, c’est le man­dat de la proxi­mi­té, du contact, de l’ac­tion concrète » a‑t-il avan­cé. Et M. Aufrechter a éga­le­ment pro­po­sé une gou­ver­nance mar­quée par une trans­ver­sa­li­té en lieu et place d’un ver­ti­ca­li­té à la Macron ! Dans un sou­ci de trans­pa­rence, il a déci­dé la fin de la récréa­tion pour deux pro­jets qui posent pro­blème aux habi­tants de Verneuil-sur-Seine et ses voi­sins : la mort du pro­jet de mari­na Point de Verneuil et la dévia­tion de la RD-154 sera mis à consul­ta­tion citoyenne en octobre pro­chain. Cela pro­met d’i­ci à la ren­trée. Entre-temps, M. Aufrechter a confir­mé dans ses fonc­tions le Direc­teur géné­ral de ser­vices, M. Fran­çois Tre­hot afin d’as­su­rer une conti­nui­té administrative.

Note

1. Annonce du 30 juin sur la page Face­book de la liste Verneuil, l’A­ve­nir Ensemble avec Patrice Jégouic. En outre, M. Jégouic a défi­ni­ti­ve­ment jeté l’é­ponge : selon nos confrères du Cour­rier des Yvelines, le 1er juillet, il a déci­dé d’ar­rê­ter « J’ai fait trois man­dats. Mon temps est fait. J’ai l’impression que les Ver­no­liens qui se sont dépla­cés ont envie d’une autre équipe, d’autre chose. »

2. Oli­vier Mel­sens, Ida Gon­thier, Paul Mal­le­ret, Loui­sette Fédière, Michel Deb­jay, Marie-Claude Bour­don Ben Hamou, Eugène Dalle, Carole Godard et Oli­ver Lujic.

Muni­ci­pales 2020

Share This