Actualités

Les Français de plus en plus nombreux à se tourner vers un habitat participatif

par | 19 août 2020 | Com­mu­niqués, Société

Loger les Français est tou­jours une préoc­cu­pa­tion con­stante pour les agents économiques comme Val­op­tim. (DR)

Selon une étude, 9 Français sur 10 auraient déjà adop­té au moins un com­porte­ment visant à préserv­er l’en­vi­ron­nement, une envie qui s’est encore ren­for­cée au moment du con­fine­ment, notam­ment à Paris, l’une des villes les plus dens­es au monde.

De nom­breux habi­tants de la cap­i­tale ont sig­nalé un véri­ta­ble sen­ti­ment « d’emprisonnement » voire « d’as­phyx­ie » dans leurs apparte­ments. Les con­séquences de cette expéri­ence sont déjà vis­i­bles sur le marché immo­bili­er : les acheteurs qui priv­ilé­giaient, il y a encore quelques mois, un apparte­ment en cen­tre-ville, tour­nent désor­mais leurs recherch­es vers une mai­son avec un jardin ou vers des pro­jets immo­biliers « plus verts ». Val­op­tim, pro­mo­teur immo­bili­er fran­cilien, répond à cette demande crois­sante des acheteurs.

         
L’habi­tat par­tic­i­patif au cœur des pro­jets de Valoptim

L’habi­tat par­tic­i­patif séduit de plus en plus de Français devenant une nou­velle ten­dance au sein d’une société où 35 % des per­son­nes adultes vivent seules, con­tre 25 % au début des années 90. Notre pays enreg­istre égale­ment un pour­cent­age de plus en plus élevé de familles mono­parentales pour lesquelles l’idée de partager des espaces verts avec leurs voisins est très alléchante.

 

Ces sta­tis­tiques expliquent donc une appé­tence des par­ti­c­uliers pour un achat d’un bien immo­bili­er dans un immeu­ble pro­posant aux locataires des espaces de ren­con­tre et d’échange avec des jardins et des ter­rass­es col­lec­tifs ain­si que des potagers communs.

 
« My Wood Loft » la réponse aux envies des acheteurs fran­ciliens
 

Val­op­tim répond aux attentes des acheteurs qui tour­nent désor­mais leurs recherch­es davan­tage vers un habi­tat par­tic­i­patif. Le pro­mo­teur pro­pose des pro­jets écore­spon­s­ables comme celui de « My Wood Loft ». Cet habi­tat par­tic­i­patif a pour objec­tif de dévelop­per des espaces où le vivant trou­ve pleine­ment sa place, les usages des rési­dents se mêlant à la bio­di­ver­sité des lieux. Les futurs acquéreurs pour­ront prof­iter des espaces de cul­ture, zones de refuge, prairies fleuries, arbres exis­tants con­servés ou encore de murs à microfaune.

 

My Wood Loft sera réal­isée à 100 % en bois. Il s’ag­it d’un con­cept unique tourné vers le vivant, tant humain que non humain. Val­op­tim pro­posant une solu­tion locale pour un pro­jet global.

 
Pro­jets de Val­op­tim : un mariage entre la bio­di­ver­sité et les nou­velles technologies

Val­op­tim et Sculpteo, leader de l’im­pres­sion 3D en ligne, pro­posent égale­ment aux futurs acquéreurs une maque­tte en impres­sion 3D de leur apparte­ment pour les aider à se pro­jeter (offerte au moment de la sig­na­ture du con­trat VEFA). L’im­pres­sion numérique 3D des pro­jets immo­biliers est d’ailleurs en pleine crois­sance et pro­pose de mul­ti­ples débouchés.

Ce nou­v­el out­il pour la pro­mo­tion immo­bil­ière a pour objec­tif de pro­pos­er une expéri­ence client tou­jours renou­velée, se met­tant au ser­vice de l’habi­tant pour son con­fort et son bien-être. De plus, les maque­ttes sont entière­ment fab­riquées en France, avec des matéri­aux recyclables.


A pro­pos de Val­op­tim

La société Val­op­tim est pro­mo­teur et trans­for­ma­teur de valeur immo­bili­er ; son siège est situé à Colombes. Créée en 2005 par Édouard Pel­lerin, la société promeut les habi­ta­tions neuves. Depuis deux ans, elle investit aus­si dans les pro­jets de réha­bil­i­ta­tion. Val­op­tim accom­pa­gne les investis­seurs qui souhait­ent inve­stir dans l’im­mo­bili­er en pro­posant des sup­ports juridiques de ges­tion de pat­ri­moine mobili­er. Val­op­tim défend une démarche économique et des stan­dards écologiques exigeants en prenant en compte les intérêts des habi­tants et des col­lec­tiv­ités. Tou­jours au courant des dernières ten­dances tech­nologiques, Val­op­tim réalise des pro­jets inno­vants tout en souhai­tant répon­dre au réchauf­fe­ment cli­ma­tique et au déclin de la bio­di­ver­sité en ville.

Notes : 

[1] Odoxa-Avi­va pour Chal­lenges et BFM Business
[2] L’In­see


Site : www.valoptim.com

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020