Actualités

L’équipe de Gérard Larcher veut sauver les commerces dans les Yvelines

par | 4 novembre 2020 | Com­mu­ni­qués, Poli­tique

Pho­to accom­pa­gnant la lettre d’in­for­ma­tion du groupe « Une équipe pour toutes les Yvelines ». 

Dans une lettre d’information en date du 3 novembre 2020, les séna­teurs de droite des Yve­lines com­po­sant une équipe nom­mée « Une équipe pour toutes les Yve­lines » autour de Gérard Lar­cher, pré­sident du Sénat, et de Sophie Pri­mas, s’expriment sur la ques­tion des com­merces dans le dépar­te­ment, en cette période de confinement.

Les pro­pos qui y sont conte­nus appar­tiennent à ceux qui ont rédi­gés le texte.

« Ensemble, mobi­li­sés pour sau­ver nos commerces

La situa­tion sani­taire que nous tra­ver­sons a conduit le Pré­sident de la Répu­blique à prendre des mesures de confi­ne­ment d’un nou­veau type, visant à un néces­saire équi­libre entre sécu­ri­té sani­taire et éco­no­mie. Nous sou­te­nons en ce sens cet objec­tif car si notre éco­no­mie s’arrête de nou­veau, nous ne pour­rons pas éter­nel­le­ment com­pen­ser le manque à gagner par la dette.

La déci­sion de fer­me­ture des maga­sins de proxi­mi­té assu­rant la vente de pro­duits « non essen­tiels » a en revanche pro­vo­qué un tol­lé dans notre pays… qui n’en n’a pas besoin.

Elle a sus­ci­té l’incompréhension des com­mer­çants qui ont inves­ti dans la sécu­ri­té de leur maga­sin en cette période com­mer­ciale stra­té­gique et mis en évi­dence un contexte de concur­rence déloyale. Cette situa­tion inédite a géné­ré un mou­ve­ment de refus civique, auquel a par­ti­ci­pé pour la pre­mière fois un cer­tain nombre de nos col­lègues maires.

Les arrê­tés pris par cer­taines muni­ci­pa­li­tés seront annu­lés, les com­merces « non essen­tiels » fer­més et rede­vables d’une amende…et la colère mon­te­ra encore plus.

Nous appe­lons donc le Gou­ver­ne­ment à réagir rapi­de­ment car l’urgence sani­taire, à laquelle nous adhé­rons en soli­da­ri­té avec les soi­gnants et les malades, néces­site le calme dans notre pays.

Notre pro­po­si­tion, expri­mée par un amen­de­ment voté jeu­di soir à l’unanimité du Sénat dans le cadre de l’examen de la loi d’urgence est de décen­tra­li­ser cette déci­sion d’ouverture ou de fer­me­ture de maga­sin, non pas en fonc­tion de l’activité mais en fonc­tion du risque sani­taire appré­cié, par les Pré­fets et les maires.

Cet amen­de­ment n’a pas été rete­nu à ce stade par le Gou­ver­ne­ment : la Com­mis­sion Mixte pari­taire char­gée d’élaborer un texte com­mun Assem­blée Natio­nale / Sénat ayant échoué.

Mais il reste une nou­velle lec­ture ce mar­di à l’Assemblée Natio­nale. Les Dépu­tés pour­raient donc gar­der ce dis­po­si­tif, nous leur demandons !

Des condi­tions très strictes pour­raient alors être requises pour l’accueil du public dans les maga­sins : nombre maxi­mum de per­sonnes, mise à dis­po­si­tion de gel hydro­al­coo­lique, port du masque.… Ces dis­po­si­tifs, déjà en place, pour­raient être dur­cis, mais les maga­sins res­te­raient ouverts, sau­vant au moins en par­tie cette période si impor­tante de Noël… et les emplois.

L’apaisement de notre pays doit être une prio­ri­té et une urgence. Nous avons tant d’autres rai­sons d’être inquiets.

Décen­tra­li­ser. Écou­ter. Concer­ter. Échan­ger. »

Gérard LARCHER / Sophie PRIMAS / Mar­ta de CIDRAC / Michel LAUGIER / Toine BOURRATRetour ligne automatique
Une équipe pour toutes les Yve­linesRetour ligne automatique
uneequipepourtouteslesyvelines@gmail.com

 

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This