Actua­li­tés

Archives J2R : Ver­nouillet s’op­pose au Pont d’Achères

par | 30 jan­vier 2012 | Envi­ron­ne­ment, Ver­nouillet

Jan­vier 2012 : enquête publique pont d’A­chè­res/RD30-RD190. (DR)

Marie-Hélène Lopez-Jol­li­vet, maire PS de Ver­nouillet, s’op­pose offi­ciel­le­ment au pro­jet rou­tier reliant Achères et Triel. « Du fait de la A104 inache­vée, les flux de cir­cu­la­tion débou­che­ront imman­qua­ble­ment sur la RD 154 », à Ver­nouillet, explique l’édile..

Mme Lopez-Jol­li­vet ne demande pas pour autant le pro­lon­ge­ment de la A104, contrai­re­ment à son homo­logue d’An­dré­sy, Hugues Ribault (UMP). La ville prend une posi­tion radi­cale au sein de la CA2RS qui peut bra­quer cer­taines com­munes a prio­ri pas défa­vo­rables, notam­ment Verneuil. Enfin, la maire de Ver­nouillet déplore ne pas avoir fait par­tie de l’en­quête publique, mal­gré sa demande.

Ce pro­jet 2×2 voies entre Achères, André­sy, Car­rières et Triel por­té par le dépar­te­ment ne fait déci­dé­ment pas l’u­na­ni­mi­té, tant chez les habi­tants — for­te­ment mobi­li­sés dans le mou­ve­ment asso­cia­tif — que chez les élus.

Depuis le début, cette connexion RD30 /​RD 190 pâtit de deux défauts majeurs. D’une part, elle impose un pont rou­tier dans une zone urba­ni­sée (île de la Déri­va­tion à Car­rières et quar­tier Denou­val d’An­dré­sy) et au-des­sus des berges de Seine, lieu de vil­lé­gia­ture et de pro­me­nade pri­sé des Car­rié­rois et des André­siens. D’autre part, le pro­jet dépar­te­men­tal sur­plombe le pro­jet A104, cen­sé pas­ser au même endroit, mais en sous-flu­vial. Cari­ca­ture de ce que peut don­ner le mil­le­feuille admi­nis­tra­tif bureau­cra­tique fran­çais : le dépar­te­ment et l’E­tat ont avan­cé dans leur pro­jet rou­tier res­pec­tif sans jamais se concer­ter. Et ce, mal­gré la pré­sence de deux conseillers géné­raux de la majo­ri­té, concer­nés par notre ter­ri­toire, à savoir MM. Ribault (maire d’An­dré­sy) et Tautou (Verneuil) — voir, pour démons­tra­tion, notre article : « Ribault réa­lise le pro­lon­ge­ment inté­gral de la A104 »).

Ver­nouillet regrette son absence dans l’en­quête publique… contrai­re­ment à Andrésy :

MHLJ a écrit aus­si au dépar­te­ment pour rap­pe­ler qu’elle avait deman­dé à ce que Ver­nouillet « soit asso­ciée au péri­mètre d’en­quête publique dans la mesure où ce dos­sier concerne très direc­te­ment les Ver­no­li­tains ». La maire regrette que ses habi­tants « n’aient pas été consultés ».

Au sein de la nou­velle CA2RS, les avis des maires déci­dé­ment divergent sur ce point. En effet, les asso­cia­tions ont aus­si poin­té l’ab­sence d’An­dré­sy à l’en­quête publique. Mais, selon son maire, Hugues Ribault, « la nou­velle liai­son RD30 /​Rd190 avec créa­tion d’un pont sur la Seine ne touche pas le ter­ri­toire de notre commune ».

Sans A104, ou avec une A104 qui s’ar­rê­te­rait à Achères, le pont dépar­te­men­tal devien­drait un déver­soir pour les 120 000 véhi­cules et camions par jour atten­dus. Le Conseil géné­ral des Yvelines avait parié sur l’ab­sence de la A104 (dont le tra­cé a pour­tant été rete­nu) pour que sa connexion soit accep­tée les bras ouverts par les élus. C’est le contraire qui est en train de se pas­ser. Eddie Aït, maire de Car­rières, qui aura pour­tant besoin de cette connexion pour absor­ber l’ac­crois­se­ment démo­gra­phique pré­vu par ses nom­breux pro­jets immo­bi­liers issus de la Cen­tra­li­té est offi­ciel­le­ment contre le tra­cé actuel de la connexion. Même Hugues Ribault, ancien conseiller géné­ral des Yvelines, qui n’a jamais voté contre une déli­bé­ra­tion sur ce pro­jet rou­tier, n’y est plus favo­rable ! Et voi­là main­te­nant la maire de Ver­nouillet qui entre dans le débat.

« Impac­ter gra­ve­ment notre quotidien »

Marie-Hélène Lopez Jol­li­vet (MHLJ) reprend les argu­ments des asso­cia­tions : ce pro­jet rou­tier « risque d’im­pac­ter gra­ve­ment notre quo­ti­dien », sur­tout « avec les impré­ci­sions non éclair­cies sur le rac­cor­de­ment de la A104 et la A13 ». Le pont d’A­chères et la connexion jus­qu’au pont de Triel entraî­ne­ront des « flux de cir­cu­la­tion qui débou­che­ront imman­qua­ble­ment sur la RD 154 ».

Rd 154 : un pavé dans la mare

La maire de Ver­nouillet craint même que « l’on soit contraint de pro­cé­der à un élar­gis­se­ment de la RD 154 ». MHLJ, fine poli­ti­cienne, en pro­fite pour ouvrir un nou­veau front, cette fois-ci à des­ti­na­tion de Philippe Tautou, son col­lègue de Verneuil : « l’im­pact n’est par ailleurs pas mesu­ré mais bien garan­ti sur le pro­jet de voie de contour­ne­ment Verneuil/​Vernouillet qui devrait bien­tôt connaître une avan­cée significative ».

De 2002 à 2011, une série de déli­bé­ra­tions ont été votées par le conseil géné­ral des Yvelines pour concré­ti­ser ce pro­jet rou­tier, mais sans prise en compte d’un contexte local en muta­tion : « de nom­breuses villes du ter­ri­toire ont sus­ci­té des pro­grammes de déve­lop­pe­ment éco­no­mique qui vont géné­rer des flux qui ne sont pas pris en compte. Aus­si, je main­tiens que la concer­ta­tion aurait dû être élar­gie et renou­ve­lée avant l’en­quête publique et que les conclu­sions aux­quelles vous par­vien­drez (…) ne pour­ront por­ter sur l’en­semble des consé­quences de ce pro­jet », conclue ‑t-elle en direc­tion de l’en­quê­teur public.

Ver­nouillet dans la CA2RS

La maire de Ver­nouillet, der­nière venue dans l’in­ter­co, confirme son indé­pen­dance d’es­prit qui devrait don­ner du sou­ci à la majo­ri­té UMP de la CA2RS. Dans son ana­lyse, on peut consta­ter, l’ab­sence de toute réfé­rence à la CA2RS. Son posi­tion­ne­ment contre démontre enfin que cette connexion dépar­te­men­tale ne bloque pas seule­ment au niveau du pont entre Achères et André­sy. C’est aus­si de l’autre côté, vers Triel et Ver­nouillet que le pro­jet rou­tier ne passe pas.

On attend avec impa­tience un posi­tion­ne­ment clair tant du maire de Verneuil que du maire de Triel, Joël Man­cel, et — pour­quoi pas ? — de Pierre Car­do, pré­sident de la CA2RS.

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This