Actua­li­tés

Archives J2R : La A 104 chaque jour plus proche de nous…

par | 15 novembre 2009 | Achères, André­sy, Car­rières-sous-Poissy, Conflans-Sainte-Hono­rine, Envi­ron­ne­ment

Le pro­jet du bou­cle­ment de l’A104 a une his­toire longue de 30 ans. (DR)

Au moment où le camp poli­tique des « non » se réduit encore avec la désaf­fec­tion sur­pre­nante de Conflans, les élus favo­rables à la A104 pro­fitent de l’événement pour pous­ser l’avantage. Quant au COPRA : il se refuse à réagir… quitte à désar­çon­ner les popu­la­tions inquiètes par une auto­route qui atti­re­ra 120000 véhi­cules par jour sur la boucle de Chanteloup.

Le revi­re­ment du maire PS de Conflans Sainte Hono­rine sur le dos­sier A104 est un sacré coup dur pour le camp du « non », qui se limite doré­na­vant à Poissy et Carrières-sous-Poissy.

Philippe Esnol estime que « sa posi­tion a tou­jours été extrê­me­ment claire sur la A104 ». Un petit retour sur ses décla­ra­tions pas­sées suf­fit à prou­ver que le maire de Conflans a pour­tant bien réa­li­sé un virage à 180° sur le pro­jet de la fran­ci­lienne et cela sans complexe.

Esnol en 2008 : « un tra­cé débile… de gros dégâts… pol­lu­tion… blo­quons le chantier !… »

Petit rap­pel : en 2008, le maire de Conflans s’était répan­du dans la presse pour s’opposer au tra­cé vert. Il raillait ses confrères élus (de gauche en plus !) du Val d’Oise, favo­rables au tra­cé : « je suis sidé­ré », se lamen­tait-il. Philippe Esnol décla­rait que ce « tra­cé était débile et qu’il fal­lait un autre tra­cé plus res­pec­tueux de l’environnement mais éga­le­ment moins coû­teux ». Le tra­cé actuel crée­rait « de gros dégâts : on serait tou­ché par la pol­lu­tion avec une che­mi­née d’aération qui intoxi­que­rait les popu­la­tions : l’Etat doit trou­ver un autre tracé ».

Prêt à jouer le super héros, le maire de Conflans pré­ve­nait qu’il blo­que­rait le chan­tier A 104 « et je me ferai mettre les menottes par les CRS » !

Tout juste peut-on accor­der au maire le cré­dit d’avoir tou­jours été favo­rable au prin­cipe du pro­lon­ge­ment mais « en dehors des zones urba­ni­sées ».

Où l’on reparle de « bou­clage »de la francilienne …

Parce qu’il semble être un argu­ment mas­sue (un « péri­phé­rique » auto­rou­tier ne sert à rien s’il n’est pas bou­clé…), mais en même temps contes­table, le pré­texte du « bou­clage » n’est bran­di que par les forces pro A104 et seule­ment dans les périodes favorables.

Et pour­tant, le « bou­clage » de la fran­ci­lienne a tout d’une idée reçue. Lors des débats publics, d’ailleurs, plus per­sonne ne l’évoquait. Et pour cause : après Orge­val, le pro­lon­ge­ment de la fran­ci­lienne est de fac­to impos­sible. La plaine de Versailles a été clas­sée et la tra­ver­sée de l’Essonne (par la Val­lée de Chevreuse) est compromise.

En clair : si le pro­jet du « pro­lon­ge­ment »A104 voit le jour, il stop­pe­ra net à Orge­val, créant le plus grand échan­geur d’Europe (320 000 véhicules/​jour au niveau de la A104 /​A13 /​A14 /​N13, soit 55 hec­tares : « quatre fois Roc­quen­court : un vrai plat de nouilles ! », selon le COPRA d’Orgeval) et, pro­ba­ble­ment, l’un des plus gros points noirs en terme d’embouteillages…

Esnol en 2009 : « oui à l’autoroute !… une opportunité !… »

Doré­na­vant, le maire de Conflans est favo­rable à une auto­route dans sa ville, donc en zone urba­ni­sée, sou­ter­raine, donc beau­coup plus chère…

Philippe Esnol n’est nul­le­ment per­tur­bé par son revi­re­ment sur toutes ses posi­tions et assume. Sur les mar­chés, les mili­tants PS ont dis­tri­bué un tract, le 14 novembre, dans lequel est affir­mé que la A104 sera « en sous flu­vial, en tran­chée cou­verte avec trai­te­ment des gaz d’échappement ». Le tract conclue : « le maire, Philippe Esnol, dit OUI (sic) à un tra­cé qui pro­tè­ge­rait les Confla­nais ! La A104 devient une oppor­tu­ni­té pour Conflans ». Le tract affirme enfin que les asso­cia­tions confla­naises sou­tiennent la posi­tion du maire. Mais on se demande pour­quoi le maire n’a pas enle­vé les cali­cots géants épar­pillés dans sa ville sur les­quels les auto­mo­bi­listes peuvent lire : « Non à l’A104 à tra­vers Conflans ! »… La confu­sion règne à Conflans.

Comme on pou­vait s’y attendre, le maire de Conflans s’est pris une volée de bois vert par deux forces poli­tiques confla­naises : la sec­tion des Verts et les élus MoDem de Conflans.

Pour les Verts le MoDem : une volte-face sans concertation

Le COPRA tou­jours muet mais bien­tôt en Assem­blée géné­rale (26 novembre) :

La com­mu­ni­ca­tion ne semble pas être le point fort du COPRA : aucune inter­ven­tion dans les médias locaux pour répondre à tous les élus qui défendent le pro­jet A104. Mais il fau­dra bien que le col­lec­tif A104 parle ! Cela devrait se faire le 26 novembre pro­chain (20h30, salle Louis Armand, Car­rières-sous-Poissy), date de l’AG du COPRA.

Exclu­sif : nous avons pu nous pro­cu­rer le tract du COPRA qui sera dis­tri­bué aux popu­la­tions. Le col­lec­tif, qui accu­mule les conten­tieux avec Esnol et Ribault, s’en prend, à mots cou­verts, au maire d’Andrésy, favo­rable à la A104 et qui a déci­dé d’exclure le COPRA du forum de sa ville, en sep­tembre der­nier : « cer­tains maires, dont la com­mune n’est pas du tout tou­chée, actuel­le­ment, par le pas­sage de l’A104, font des volte-face, en récla­mant main­te­nant à grands cris le pas­sage de l’autoroute chez leurs voi­sins, par le tra­cé, en ayant été, pen­dant fort long­temps, adeptes du tra­cé blanc ! ». Le COPRA va-t-il enfin poli­ti­ser un débat qui est, depuis le départ, politique ?

Les Verts, emme­nés par Franck Bar­raud, ont déplo­ré « ce volte-face du maire, sans aucune concer­ta­tion ». Rap­pe­lons que les Verts font par­tie de la majo­ri­té plu­rielle de Philippe Esnol. Les éco­lo­gistes confla­nais « ne com­prennent pas ce choix de der­nière heure, en totale contra­dic­tion avec les conclu­sions du Gre­nelle de l’Environnement ».

Quant au MoDem confla­nais, leur élu, Jean-Luc Mar­quet a décla­ré que ce pro­jet A104 était « désuet » et regret­tait que la posi­tion du maire ait été « repen­sée autour d’un petit cercle, sans tenir compte des com­munes voi­sines, des élus et encore moins des Conflanais ».

Contac­té, le pré­sident du Col­lec­tif anti-A104, le COPRA, Jean-Pierre Dejoux s’est refu­sé à tout commentaire.

Ribault convoque la presse : la A104 en 2015 !

Les élus favo­rables au pro­jet auto­rou­tier en ont pro­fi­té pour inves­tir les médias locaux et avan­cé leurs pions. Le maire d’Andrésy, Hugues Ribault, a orga­ni­sé un point-presse (auquel notre jour­nal n’a pas été convié) pour rap­pe­ler sa déter­mi­na­tion à « bou­cler la fran­ci­lienne ». Le maire a rap­pe­lé que la A104 était néces­saire au déve­lop­pe­ment éco­no­mique de la Boucle de Chanteloup. Hugues Ribault espère la A104 sur son ter­ri­toire pour 2015. Actuel­le­ment, nous avons donc doré­na­vant deux « éco-maires » (à Conflans et André­sy) ayant démar­ré un Agen­da 21 dans leur ville mais qui sont favo­rables à un pro­jet auto­rou­tier à 120000 véhicules/​jour.

Le pré­sident du Conseil géné­ral des Yvelines, Alain Schmitz, est aus­si entré dans la danse et veut des « garan­ties for­melles quant au calen­drier de réa­li­sa­tion des tra­vaux de la A104 ».

La par­tie s’engage donc mal pour les anti A 104. Seule une mobi­li­sa­tion mas­sive des popu­la­tions pour­ra éven­tuel­le­ment faire chan­ger la donne. Mais tant que les trac­to­pelles n’auront pas enva­hi les futures zones de chan­tier à Conflans, Achères, André­sy, Car­rières et Poissy, les habi­tants res­te­ront mas­si­ve­ment passifs…

Voir le tra­cé rete­nu.

+ sur le sujet : le dos­sier de l’A104
Depuis que le tra­cé vert a été arrê­té par le gou­ver­ne­ment, à l’automne 2006 pour pro­lon­ger la fran­ci­lienne jusqu’à Orge­val, nos élus n’ont de cesse de pro­mettre : qui veut plus de pro­tec­tions, qui désire un sous-flu­vial à Fin d’Oise, qui un sou­ter­rain à Conflans, ou encore car­ré­ment un autre tra­cé… En fait, aucune de ces pro­messes ne se concré­tise : la direc­tion de l’équipement conti­nue de tra­vailler sur le (…)
- Publié le 5 mars par Lio­nel Wastl
Quel sera l’impact sur le mar­ché immo­bi­lier local de la construc­tion de la A104 et du pont d’Achères ? A cause de ces pro­jets rou­tiers, cer­tains tentent de vendre. Mais à quel prix ? Voi­ci une offre d’agence qui frise la publi­ci­té men­son­gère ! A rire ou à pleu­rer, c’est selon…
- Publié le 25 février par Lio­nel Wastl
« Je ne veux pas écrire « pont » ! »… « mais enfin Hugues : tu l’as voté ! »… « non : je veux le terme « fran­chis­se­ment » »… « tu changes tout le temps d’avis ! » Les maires UMP réglant leur compte en séance publique : du jamais vu en Conseil com­mu­nau­taire ! Le maire d’Andrésy a pas­sé une bien mau­vaise soi­rée. Ses col­lègues lui ont repro­ché ses chan­ge­ments de pied concer­nant les deux dos­siers très (…)
- Publié le 13 février par Base Alpha
Chris­tiane Para­vy est la nou­velle pré­si­dente du col­lec­tif anti A104. Le COPRA a doré­na­vant à sa tête une habi­tante de Car­rières-sous-Poissy : un sym­bole fort quand on constate les dégâts que cau­se­ra la fran­ci­lienne sur la ville. For­te­ment sou­te­nu par la muni­ci­pa­li­té de la ville et son maire, Eddie Aït, le COPRA a déci­dé de chan­ger de bra­quet en matière de com­mu­ni­ca­tion. Durant la cam­pagne des (…)
- Publié le 8 février par Lio­nel Wastl
Le débat autour de la fran­ci­lienne semble oppo­ser popu­la­tion et mou­ve­ments asso­cia­tifs d’une part, élus et forces éco­no­miques d’autre part. Le cli­vage semble évident : d’un côté les défen­seurs de l’environnement et du cadre de vie local, de l’autre des acteurs qui œuvrent à l’intérêt géné­ral éco­no­mique. Argu­ments socio envi­ron­ne­men­taux contre argu­ments logis­tiques et éco­no­miques. Mais ce qui frappe, c’est que (…)
- Publié le 23 décembre 2009 par Lio­nel Wastl
Cela s’est pas­sé jeu­di 26 novembre, à Car­rières-sous-Poissy, lors de l’assemblée géné­rale du COPRA, col­lec­tif qui s’oppose au pro­jet A104 sur notre ter­ri­toire. Le dépu­té, et ancien cadre du groupe PSA, aga­cé par une inter­ven­tion d’un expert sur « la route et le réchauf­fe­ment cli­ma­tique », prend la parole et remet en cause le lien fait entre l’automobile et ce (…)
- Publié le 10 décembre 2009 par Lio­nel Wastl
2009 fut une année creuse sur le dos­sier A104. Le public fut plus clair­se­mé que de cou­tume. Le puis­sant col­lec­tif anti A104 réitère son oppo­si­tion au pro­jet, compte ses défec­tions (Conflans et André­sy) et ses gains (Car­rières, Poissy) par­mi les­quels les deux dépu­tés UMP concer­nés par le tra­cé vert rete­nu. Entre les dis­cours des élus et les déra­pages ver­baux (cha­leu­reu­se­ment applau­dis par la foule) du (…)
- Publié le 3 décembre 2009 par Lio­nel Wastl
Le maire PRG de Car­rières-sous-Poissy a vite répon­du au col­lec­tif car­rié­rois qui dou­tait un peu de sa sin­cé­ri­té : la muni­ci­pa­li­té non seule­ment s’oppose au pro­jet du pont, mais rap­pelle son refus du tra­cé vert de la A104. Eddie Aït veut aus­si cal­mer le jeu avec le maire d’Andrésy sur le posi­tion­ne­ment du pont d’Achères… Ce der­nier a reçu le sou­tien des élus MoDem mais pas des ins­tances du par­ti, dont le (…)
- Publié le 24 novembre 2009 par Lio­nel Wastl
Une pre­mière à André­sy : l’association qui lutte contre le pro­jet de la fran­ci­lienne entre Méry-sur-Oise et Orge­val s’est vue inter­dire l’entrée du forum des asso­cia­tions. Une déci­sion ris­quée de la part du maire de la ville…
- Publié le 14 sep­tembre 2009 par Lio­nel Wastl
Pierre Car­do, le pré­sident de la Com­mu­nau­té d’agglomération des Deux Rives et dépu­té des Yvelines, a annon­cé la date du com­men­ce­ment de l’enquête publique concer­nant le pont tra­ver­sant la Seine et des­ser­vant la Boucle de Chanteloup.
- Publié le 5 juin 2009 par la rédac­tion
Dimanche 17 mai : l’île de la Déri­va­tion orga­ni­sait sa modeste bro­cante. L’occasion de se pro­me­ner sur cet îlot de ver­dure et de ren­con­trer ses habi­tants décou­ra­gés par les pro­jets rou­tiers qui condam­ne­ront leur île et leur vie… La nou­velle majo­ri­té muni­ci­pale s’oppose au tra­cé du pont d’Achères. Au sein de l’interco, André­sy et Car­rières sont ouver­te­ment en désac­cord sur ce pro­jet rou­tier (…)
- Publié le 29 mai 2009 par Lio­nel Wastl
Les villes (de gauche) impac­tées par la future A 104 et l’association COPRA orga­nisent un pique-nique géant le dimanche 17 mai… Afin de faire bou­ger les lignes…
- Publié le 15 mai 2009 par Lio­nel Wastl
Dans une lettre envoyée le 5 mai à Domi­nique Bus­se­reau, Secré­taire d’Etat au Trans­ports, et à Chris­tian Blanc, Secré­taire d’Etat au Déve­lop­pe­ment de la Région capi­tale, le Maire de Car­rières-sous-Poissy dénonce les nom­breuses contra­dic­tions inhé­rentes au pro­jet A104.
- Publié le 6 mai 2009 par la rédac­tion
Le Conseil géné­ral des Yvelines (CG 78) a donc voté, jeu­di 22 jan­vier 2009, cet inves­tis­se­ment rou­tier impor­tant qui per­met­tra d’alléger le tra­fic sur le pont de Poissy et de mailler un ter­ri­toire appe­lé à se déve­lop­per. Néan­moins, le choix d’un pont sur le tra­cé vert de la fran­ci­lienne relève d’un pari osé de la part de la majo­ri­té dépar­te­men­tale. Ce pro­jet contre­dit aus­si les prin­cipes édic­tés du (…)
- Publié le 9 février 2009 par Lio­nel Wastl
C’est voté !
- Publié le 1er février 2009 par la rédac­tion
Le puis­sant col­lec­tif anti A104 a réuni plus de quatre cents per­sonnes pour son Assem­blée géné­rale annuelle à Conflans Sainte Hono­rine, le 19 novembre, avec la pré­sence de leur avo­cate, Corinne Lepage. Chan­ge­ments de majo­ri­té aux der­nières muni­ci­pales, Gre­nelle de l’Environnement, défi­cit bud­gé­taire : le contexte est deve­nu bien plus favo­rable pour tout ceux qui ne veulent pas d’autoroute dans les (…)
- Publié le 24 novembre 2008 par Lio­nel Wastl
Le Col­lec­tif pour la Pro­tec­tion des Rive­rains de l’Autoroute A184 (deve­nue depuis A104) orga­nise son assem­blée géné­rale, à la salle des fêtes de Conflans Ste Hono­rine, le mer­cre­di 19 novembre 2008 à 20 heures 30.
- Publié le 4 novembre 2008 par Lio­nel Wastl
NON AU TRACÉ VERT : la nou­velle donne poli­tique locale a don­né des ailes aux mani­fes­tants contre les auto­routes en zone urba­ni­sée.
- Publié le 4 août 2008 par la rédac­tion

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This