Vous êtes ici

Social

Nous nous croisons tous les jours et pourtant nous ne nous regardons pas. Cet état de fait peut durer une vie entière. 

Et pourtant rien n'est plus ordinaire que de ne pas se voir. Il est temps de s'arrêter et d'échanger, que ce soit dans la vallée de la Seine, à Paris ou en Province. C'est un coiffeur simple que nous avons rencontré.

Le lundi 9 juillet, le président de l’Ecole de la deuxième Chance en Yvelines (e2c 78), Benjamin Chkroun, a réuni de nombreux partenaires, élus et financeurs afin de leur présenter la nouvelle organisation mise en place, qui a pour objectif d’augmenter durablement et rapidement le nombre de jeunes accueillis sur les sites et le taux de sorties positives. Les projets déjà lancés ou à venir ont, également, été détaillés.

Je m’appelle Abdoulaye.  A la mort de mon père, mon oncle paternel est devenu mon tuteur selon notre coutume. Il a décidé que je ne pouvais pas continuer mes études alors que son fils les poursuivait.  J’ai donc quitté Bamako début 2015 à 14 ans. J’ai travaillé 4 mois à Tamanrasset puis 5 à Ghadamès en Libye et enfin deux mois à Tripoli.

Article repris du site RESF

Depuis la première conférence sur la plaine, le 26 avril, à Triel, nous sommes passés du temps de la contradiction, le 4 juin, et des débats à des échanges policés. Le colloque à Carrières-sous-Poissy, les 8 et 9 juin, a planté le décor pour avancer avec l'objectif - que nous espérons commun - de la transformation d’une friche en une plaine-nature.  

Analyse. 

Grosse ambiance samedi 23 juin, au soir, rue Charles Dupuis à Triel ! Grillades, groupe de guitaristes et chanteurs, danses afghanes, gâteaux soudanais, rap live, salades de toutes les couleurs...

Assumons nos actes ! Voilà le message que l'on doit recevoir en lisant cet éditorial au sujet de l'affaire de l'expulsion des Roms du bidonville de Triel.

En réponse à cet éditorial, Claude Barouh s'est exprimé ci-dessous sur la question de roms.

Le 8 juin, à Chanteloup-les-vignes, a eu lieu l’inauguration de l’Arche, un centre des arts de la scène et du cirque, dans le quartier de La Noé. L’Arche de La Noé : Le jeu de mots sonne bizarrement quand on connaît la fin de l’histoire.

Le 24 mai 2018 à la salle de spectacles du site de Bécheville du Centre hospitalier intercommunal Meulan-Les Mureaux (CHIMM) a eu lieu un débat qui aborde la fin de vie et la nécessité des rites. Le docteur Gilles Branche de l'équipe Mobile Multidisciplinaire d'Accompagnement et de Soins Palliatifs (EMMA) du CHIMM et l'Association LIEN ont préparé et organisé cette journée d'une richesse et d'un niveau indiscutable. 

Dans la continuité des témoignages des réfugiés pris en charge par le Réseau Education Sans Frontières, Houssein évoque ici son histoire.

Article publié déjà sur le site RESF.  

Olivier, pompier professionnel, et Morgane, assistante sociale, forment un jeune couple de Poissy, qui vous embarque dans son projet de road trip solidaire en Amérique du Sud. Le départ est prévu début 2019 et pour une durée d’un an à la découverte de ce continent. Vous pouvez les aider à réaliser ce voyage solidaire

Nous nous croisons tous les jours et pourtant nous ne nous regardons pas. Cet état de fait peut durer une vie entière. Rien n'est plus ordinaire que de ne pas se voir. Il est temps de s'arrêter et d'échanger, que ce soit dans la vallée de la Seine, à Paris ou en Province.

Le samedi 19 mai dernier, s'est déroulé le traditionnel Carnaval de la ville de Vernouillet, cette année sur le thème de Disney !
 

Dans le cadre agréable du Château de Villiers à Poissy, environ 80 personnes se sont déplacées, le 17 mai, pour une conférence portant sur l'obésité. C'était l'occasion de faire un état des lieux de ce fléau mondial et de se renseigner sur des solutions chirugicales proposées par des professeurs et des experts en la matière.

Le mardi 29 mai, un appel à une grève des facteurs des Yvelines a été lancé par plusieurs syndicats dont la CGT. C’est le « 3ème Round » selon ce syndicat qui est lancé dans notre département après celles du 19 avril et du 15 mai derniers. C'est une mobilisation contre les îlots, les tournées sacoches et la pause méridienne qui, selon eux, remettent en la cause la qualité du service et le métier de facteur.

En raison d'un problème de fissures d'une maison (au 177 rue Paul-Doumer à Triel), la mairie de Triel-sur-Seine a pris, le 21 mai, des mesures draconiennes : interdiction de circuler sur la voie entre la rue Galande et l'impasse d'Hautin. Un vrai cauchemar en perspective ! 
 
Photos de l'événement ICI
 

Pages

Publicité