Actualités

Débat autour de GPS&O à La Péniche de Triel : “La pression fiscale est-elle une fatalité intercommunale ?” (Webtélé2r)

Jeu­di 17 novem­bre 2022 à 20 h, s’est tenue à La Péniche de Triel-Sur-Seine, à l’initiative du Col­lec­tif Citoyen GPSEO et encadrée par le Jour­nal des Deux Rives, une con­férence-débat autour GPS&O…

lire plus

Stop au diagnostic immobilier à bas coût !”, demande la FNAIM

par | 26 sep­tem­bre 2022 | Com­mu­niqués, Immo­bili­er

La Cham­bre des diag­nos­tiqueurs immo­biliers de la FNAIM répond à UFC-Que choisir. (DR)

Dans un nou­veau test au vit­ri­ol, UFC-Que Choisir dénonce le manque de fia­bil­ité du diag­nos­tic de per­for­mance énergé­tique (DPE). Qu’un loge­ment change de classe énergé­tique selon le diag­nos­tiqueur n’est pas accept­able : la Cham­bre des diag­nos­tiqueurs immo­biliers de la FNAIM ne peut être que d’accord. Même s’il reste une esti­ma­tion de la per­for­mance énergé­tique, non pas une étude ther­mique, le DPE doit béné­fici­er d’une con­fi­ance totale, selon la FNAIM, comme le mon­tre cet arti­cle issu d’un de ses communiqués.

Les enjeux liés à l’étiquette énergé­tique sont devenus bien trop impor­tants. Au DPE de dire aujourd’hui si un bailleur a le droit d’augmenter son loy­er ; à lui aus­si, demain, de dire si un loge­ment pour­ra encore être loué.

Toute­fois, UFC-Que Choisir se trompe en faisant porter le cha­peau unique­ment au diag­nos­tiqueur. La méth­ode a été révisée, mais elle n’est tou­jours pas par­faite. Elle ne le sera sans doute jamais, même si un tra­vail colos­sal a été fourni depuis juil­let 2021 et si ce chantier se pour­suit pour uni­formiser les pra­tiques, remon­ter les inco­hérences ren­con­trées sur le ter­rain, har­monis­er les logi­ciels ! La FNAIM y veille, c’est la crédi­bil­ité même de sa pro­fes­sion qui est en jeu. L’amélioration du DPE est un chantier per­ma­nent, il est à l’image des loge­ments, il évolue sans cesse.

Oui, cer­taines recom­man­da­tions souf­frent d’inexactitudes et sem­blent inap­pro­priées. Il va de soi que ces recom­man­da­tions doivent être per­ti­nentes. mais la voca­tion pre­mière du DPE est de fournir un bilan énergé­tique, mis­sion pleine­ment rem­plie. 2,5 mil­lions de DPE réal­isés depuis juil­let 2021 (près de 50 000 chaque semaine) ont per­mis d’affiner la pho­togra­phie du parc immo­bili­er français. Bizarrement, per­son­ne ne remet en cause cette pho­togra­phie. Les recom­man­da­tions for­mulées dans le diag­nos­tic sont de sim­ples sug­ges­tions, et sûre­ment pas une feuille de route. C’est le but de l’audit énergé­tique qui s’imposera bien­tôt pour les pas­soires énergé­tiques mis­es en vente.

Ambitions & enjeux de la filière du diagnostic immobilier

La fil­ière immo­bil­ière s’est con­sid­érable­ment pro­fes­sion­nal­isée depuis plus de 20 ans, et la pro­fes­sion de diag­nos­tiqueur con­tin­ue, année après année, à gag­n­er en com­pé­tences. Cepen­dant, dans cette pro­fes­sion où les tar­ifs ne sont pas encadrés, le jeu con­cur­ren­tiel peut faire des dégâts, comme ailleurs. Heureuse­ment, ces opéra­teurs à bas coût qui ternissent l’image de la fil­ière sont chaque année de moins en moins nom­breux. La plu­part des diag­nos­tiqueurs ont bien com­pris aujourd’hui les enjeux liés aux diag­nos­tics, et n’acceptent pas de brad­er leurs prestations.

Pour amélior­er le DPE, UFC-Que Choisir pro­pose de ren­forcer la for­ma­tion des diag­nos­tiqueurs. La FNAIM est favor­ables mais pas de n’importe quelle manière car ce n’est pas un ou deux jours de for­ma­tion sup­plé­men­taires qui éviteront d’autres tem­pêtes dans l’avenir. Le chantier doit être plus ambitieux qu’un sim­ple saupoudrage avec des for­ma­tions ini­tiales qui pré­par­ent réelle­ment au méti­er et non juste à la cer­ti­fi­ca­tion, des for­ma­tions con­tin­ues qui soient vrai­ment garantes d’une mon­tée en com­pé­tences. Par­mi les solu­tions, la Cham­bre des diag­nos­tiqueurs de la FNAIM plaide en faveur de l’apprentissage.

Cer­ti­fi­ca­tion et tarification

Le dis­posi­tif de cer­ti­fi­ca­tion mérite réflex­ion aus­si : la cer­ti­fi­ca­tion de per­son­ne garan­tit-elle vrai­ment la com­pé­tence des opéra­teurs ? La Cham­bre des diag­nos­tiqueurs de la FNAIM souhaite un sys­tème de cer­ti­fi­ca­tion davan­tage adap­té à la fil­ière pour les petites et les grandes entre­pris­es, les entre­pre­neurs du diag­nos­tic ayant désor­mais le choix entre la cer­ti­fi­ca­tion d’entreprise et la cer­ti­fi­ca­tion de per­son­ne. Il est aus­si temps de con­stru­ire une véri­ta­ble branche pro­fes­sion­nelle, et, pourquoi pas, de réfléchir à une autorité qui pour­rait sanc­tion­ner les diag­nos­tiqueurs peu con­scien­cieux qui ternissent l’image de la filière.

Pourquoi les tar­ifs du DPE ne seraient-il pas encadrés ? La CDI FNAIM pro­pose d’instaurer un prix planch­er en dessous duquel le DPE ne pour­rait être ven­du afin d’éviter la casse des prix qui entraîne inévitable­ment une détéri­o­ra­tion de la qual­ité. Elle estime qu’il aurait été instruc­tif qu’UFC-Que Choisir, dans son dernier test, ren­seigne sur les prix pra­tiqués et la durée passée sur le ter­rain car un bon DPE sans approx­i­ma­tion, avec des mesures pré­cis­es, des recom­man­da­tions per­son­nal­isées, exige beau­coup de temps. En matière de DPE aus­si, la qual­ité a un prix.

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)