Actualités

Projet de la RD190
retoqué !

par | 24 mai 2020 | Envi­ron­nement, Triel-sur-Seine

Le pro­jet de réamé­nage­ment de la RD-190 pose de prob­lèmes de taille à l’en­trée de Triel-sur-Seine. (DR)

Le départe­ment porte un pro­jet de réamé­nage­ment de la route entre Car­rières et Triel mais, au lieu de favoris­er les trans­ports en com­mun entre ces deux villes sat­urées par les voitures, il veut encore favoris­er l’usage de la voiture, une vision reto­quée par l’Autorité environnementale.

Nous pub­lions un arti­cle de l’as­so­ci­a­tion ADIV Environnement.

En 2012, le départe­ment avait présen­té, en enquête publique, son pro­jet de liai­son RD 30-RD 190 et de con­struc­tion d’un nou­veau pont à Achères. Avec l’association Non au Pont d’Achères, nous avions mon­tré grâce à des don­nées du bureau d’études (non jointes au dossier) que ce pro­jet coû­teux (120 M€) allait con­duire à une sat­u­ra­tion com­plète de la Boucle de Chanteloup. Le com­mis­saire-enquê­teur avait logique­ment don­né un avis défa­vor­able au pro­jet esti­mant que les incon­vénients du pro­jet l’emportaient sur les avantages.

Con­cer­nant le réamé­nage­ment de la RD 190, la pre­mière remar­que de la Mis­sion Régionale de l’Autorité envi­ron­nemen­tale (MRAe)(link is exter­nal) con­cerne la notion de pro­gramme : com­ment le départe­ment peut-il présen­ter deux pro­jets routiers situés au même endroit de façon indépen­dante, sans mon­tr­er leurs impacts cumulés ? C’est con­traire à la législation.

Sur ce pro­jet de réamé­nage­ment de la RD 190, le départe­ment sem­ble encore une fois avoir voulu dis­simuler les don­nées mon­trant que son pro­jet n’est pas bon : la MRAe recense les nom­breuses don­nées absentes :

Les dates de mis­es en ser­vice de ce pro­jet et de la liai­son RD 30-RD 190 ;
Les sim­u­la­tions de traf­ic à la mise en ser­vice et à la date de livrai­son des nom­breux pro­jets immo­biliers de Car­rières-sous-Pois­sy ;
Les besoins futurs de déplace­ments en bus ;
Les objec­tifs du TCSP (Trans­port en Com­mun en Site Pro­pre, c’est-à-dire une ligne de bus avec horaires réguliers et voie dédiée) ;
Une éval­u­a­tion de l’adéquation du pro­jet retenu avec les besoins en ter­mes de déplace­ment en bus.
Il est clair que Jean-François Ray­nal, vice-prési­dent aux mobil­ités au con­seil départe­men­tal, a mis en œuvre les bonnes vieilles recettes : dévelop­per avant tout le réseau routi­er sans étudi­er d’alternatives à l’automobile. Où sont donc passées les mobil­ités ? Pour le réamé­nage­ment de la RD 190, il aurait fal­lu priv­ilégi­er le TCSP sur tout le tra­jet entre Car­rières et Triel et non pas aug­menter le nom­bre de voies pour les voitures. Que vont faire les auto­mo­bilistes qui vont arriv­er à Car­rières, sinon rester blo­qués sur le pont de Poissy.

Sur son site Internet(link is exter­nal), le départe­ment affirme que le pro­jet per­me­t­tra d’améliorer les con­di­tions de cir­cu­la­tion et la sécu­rité de la RD 190 dans la boucle de Chanteloup mais l’étude d’impact recon­nait qu’il y aura aug­men­ta­tion de la cir­cu­la­tion auto­mo­bile : 20 mil­lions d’euros pour aug­menter les embouteillages !

Bien enten­du, il y aura encore des voix pour dire que pour résoudre cela, il n’y a qu’à con­stru­ire le Pont d’Achères et pourquoi pas l’A 104.

Le départe­ment doit main­tenant revoir sa copie pour présen­ter son dossier en enquête publique : nous fer­ons, bien enten­du, part de nos argu­ments au commissaire-enquêteur.

Le nord des Yve­lines est déjà sat­uré de routes et de voitures ; la cir­cu­la­tion auto­mo­bile ne peut pas aug­menter dans les mêmes pro­por­tions que les con­struc­tions réal­isées et à venir dans la Boucle de Chanteloup ; favoris­er locale­ment la cir­cu­la­tion auto­mo­bile, c’est aug­menter encore la sat­u­ra­tion partout ailleurs. M. Ray­nal ne peut-il pas com­pren­dre cela ?

Share This