Actualités

Débat autour de GPS&O à La Péniche de Triel : “La pression fiscale est-elle une fatalité intercommunale ?” (Webtélé2r)

Jeu­di 17 novem­bre 2022 à 20 h, s’est tenue à La Péniche de Triel-Sur-Seine, à l’initiative du Col­lec­tif Citoyen GPSEO et encadrée par le Jour­nal des Deux Rives, une con­férence-débat autour GPS&O…

lire plus

La fin programmée du centre de tri de La Poste aux Mureaux

par | 26 sep­tem­bre 2022 | Inter­co, Les Mureaux

Le cen­tre de tri de la Poste aux Mureaux fer­mera-t-il sans avoir eu une réac­tion de nos édiles ? (DR)

Le 2 novem­bre 2022, la réor­gan­i­sa­tion de la dis­tri­b­u­tion du cour­ri­er de La Poste sur les trois Plate-formes de Dis­tri­b­u­tion du Cour­ri­er (PDC) ; Auber­genville, Les Mureaux et Sep­teuil, du site d’AUBER LA JOLIE sera mise en place. Après l’arrêt de cette dernière par une ordon­nance de référée du Tri­bunal Judi­ci­aire de Paris, le 5 avril 2022, elle va finale­ment être mise en place en ce début novem­bre. Qu’est-ce que cela change pour les usagers (par­ti­c­uliers et pro­fes­sion­nels) et les facteurs ? 

Tous les trois ans, les ser­vices de dis­tri­b­u­tions du cour­ri­er dans les cen­tres de dis­tri­b­u­tion de La Poste changent. Cela s’appelle une réor­gan­i­sa­tion ou « réorg ». Sur le site d’AUBER LA JOLIE, les trois Plate-formes de Dis­tri­b­u­tion du Cour­ri­er (PDC) ; Auber­genville, Les Mureaux et Sep­teuil, étaient con­cernées par une réor­gan­i­sa­tion assez impor­tante, qui a mis du temps avant de se met­tre en place. Il faut dire qu’elle inquiète les syn­di­cats, les fac­teurs et les usagers. Cette réor­gan­i­sa­tion a fait l’objet d’un arti­cle le 8 avril dernier dans le site Inter­net de notre antenne aux Mureaux.

Selon les infor­ma­tions, don­nées récem­ment, recueil­lis auprès des fac­teurs, des pro­fes­sion­nels, des entre­pris­es, des étab­lisse­ments sco­laires, des élus, des usagers et surtout des syn­di­cats, cette réor­gan­i­sa­tion sera effec­tive le 2 novem­bre 2022.

Cette réor­gan­i­sa­tion provo­quera des fer­me­tures
Les tournées de cer­tains fac­teurs, sur les trois sites, passent en pause méri­di­enne. C’est-à-dire que les fac­teurs vont tra­vailler le matin sur une tournée et l’après-midi sur une autre avec une pause le midi. Le PDC des Mureaux, situé dans la zone des Garennes, con­cerné par cette réor­gan­i­sa­tion, va devenir un « îlot » et toutes les tournées passent en méri­di­enne. Un« îlot » est un point de départ pour les fac­teurs par­tant en tournée où ils reçoivent les cour­ri­ers à dis­tribuer, qui auraient été pré­parés sur le site d’Aubergenville par d’autres. Les fac­teurs ne vont plus pré­par­er eux-mêmes leurs tournées. Le cen­tre de tri actuel des Mureaux va donc fer­mer, puisque les fac­teurs vont démé­nag­er et le “Car­ré Entre­prise”, qui ser­vait aus­si aux par­ti­c­uliers, va fer­mer. Tous les ser­vices, comme les boîtes postales, vont démé­nag­er sur le site d’Aubergenville. Tous les pro­fes­sion­nels, qui appor­taient leurs cour­ri­ers et leurs col­is au cen­tre de tri des Mureaux devront se déplac­er à Auber­genville pour avoir les mêmes ser­vices. Un coup dur, selon beau­coup d’entreprises locales, surtout que le cen­tre de tri des Mureaux se situe, actuelle­ment, en plein milieu de la zone d’activités des Garennes.

Une réor­gan­i­sa­tion per­pétuelle
Ce n’est pas la pre­mière fois qu’une struc­ture de dis­tri­b­u­tion du cour­ri­er com­prenant un « îlot » est mis en place en France et sur le ter­ri­toire de la Com­mu­nauté Urbaine Grand Paris Seine&Oise. Ce sché­ma sem­ble se mul­ti­pli­er car il répond aux besoins de rentabil­ités de La Poste, qui voit son activ­ité cour­ri­er se réduire en rai­son de la baisse du vol­ume des plis dis­tribués, alors que le vol­ume des col­is à dis­tribuer aug­mente. Le cour­ri­er est dis­tribué le matin et l’après-midi à Verneuil-sur-Seine, par exem­ple. Il a fal­lu d’ailleurs adapter cette dis­tri­b­u­tion après sa mise en route, car cer­tains fac­teurs ne finis­saient pas la tournée de l’après-midi et cer­taines rues n’étaient pas « dis­tribuées » ou desservies par le ser­vice. C’est comme toute chose, il faut, sans doute, un temps d’adaptation.
Plusieurs usagers de la Poste, inter­rogés, surtout les acteurs économiques, voient d’un mau­vais œil ces actes de réor­gan­i­sa­tion per­pétuelle. En fait, on réduit le ser­vice sans penser aux effets induits au sein des entre­pre­neurs, notam­ment ceux qui ne vont plus être desservis lors de la dis­tri­b­u­tion de la mat­inée.
Avec la fer­me­ture du Car­ré Entre­prise, les entre­pris­es des Mureaux mais aus­si de l’autre côté de la Seine, comme celle de Meu­lan-en-Yve­lines ou encore d’Hardricourt, des local­ités desservies par le cen­tre tri, vont devoir se ren­dre à Auber­genville. En terme de dis­tance et de temps, c’est une nou­velle prob­lé­ma­tique pour ses entre­pris­es, surtout qu’elles devront pass­er par la com­mune de Flins-sur-Seine ou l’Autoroute A13, des axes routiers très fréquen­tés. En terme envi­ron­nemen­tale, ce n’est pas posi­tif, puisque cela induit une hausse de con­som­ma­tion en car­bu­rant pour elles et de la pol­lu­tion indi­recte­ment. C’est con­tra­dic­toire avec le fait que la Poste se veut, depuis 2012, une entité « Neu­tre en car­bone » dans l’exploitation de sa flotte de véhicules et par des pro­jets de com­pen­sa­tion car­bone. De qui se moque-t-on ?

Des ser­vices qui se réduisent ?
La fer­me­ture du cen­tre de tri est donc pro­gram­mée pour le 2 novem­bre 2022, mais cer­tains syn­di­cats, comme Sud Poste 78, espèrent empêch­er encore cette réor­gan­i­sa­tion.
Des élus locaux suiv­ent l’avancée de cette réor­gan­i­sa­tion depuis le début car ils sont con­scients de l’impact que cette dernière pour­raient avoir sur la pop­u­la­tion et le tis­su économique. Des élus n’ont pas été con­sultés ; pire, ils ont appris la date de façon indi­recte par des entre­pris­es ou des admin­is­tra­tions « béné­fi­ciant » des ser­vices du Car­ré Entre­prise. Du coup, beau­coup sont dans l’in­com­préhen­sion. Cela dit, ils n’ont désor­mais plus aucun pou­voir de déci­sion car La Poste n’est plus une entre­prise publique, mais privée, qui a une délé­ga­tion de ser­vice publique. Par con­séquent, elle fonc­tionne donc comme une entre­prise privée et donc recherche une rentabil­ité économique. La ville des Mureaux, le troisième pôle économique de la com­mu­nauté urbaine va-t-elle rester dans l’impuissance ?

Depuis quelques temps, les habi­tants voient de nom­breux ser­vices se réduire, comme par exem­ple, la sup­pres­sion de l’agence de la Caisse d’Épargne, qui se situ­ait sur le Cen­tre Com­mer­cial Espace. Les clients de la Caisse d’Épargne sont oblig­és de se ren­dre au cen­tre ville où il y a, désor­mais, l’unique agence de cette banque sur la ville. En out­re, il y a des moins en moins de dis­trib­u­teurs de bil­lets ; ou encore, la fer­me­ture pour cause de travaux de l’agence Postale, égale­ment située sur le Cen­tre Com­mer­cial Espace, oblige les habi­tants à se ren­dre à celle du cen­tre ville. Cette fer­me­ture est heureuse­ment tem­po­raire en rai­son de travaux. Elle aurait dû rou­vrir le 20 sep­tem­bre, mais des inon­da­tions, selon des mem­bres du per­son­nel de l’agence, font que plusieurs travaux sont à refaire. Elle doit rou­vrir le 17 octobre.

De nom­breux com­merces, comme par exem­ple des « Relais postaux » comme celui de la Bou­tique des Deux Rives à Triel-sur-Seine, assurent des ser­vices que La Poste assur­ait, en devant des points relais pour les col­is. Avec l’importance d’Internet, ces points relais se mul­ti­plient et intéressent les usagers pour la sécuri­sa­tion de la livrai­son des col­is. Dans les zones rurales, mais aus­si dans les petites com­munes, l’ouverture des Maisons France Ser­vices offrent une ser­vice de prox­im­ité : il y a 2 197 actuelle­ment sur le ter­ri­toire français, ces Maisons France Ser­vices com­bi­nent un accueil physique, un accom­pa­g­ne­ment numérique et en regroupant plusieurs ser­vices publiques, pro­posent égale­ment des ser­vices postaux. En sché­ma­ti­sant, est-il pos­si­ble d’imaginer de voir s’ouvrir une Mai­son France Ser­vice aux Mureaux, une com­mune de 32 milles habi­tants pour réin­tro­duire des ser­vices publiques de proximité ?

Note

1.« La réor­gan­i­sa­tion sur le site d’AUBER LA JOLIE de La Poste annulée par le tri­bunal de Paris ».

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)