Environnement Versus Développement économique

Débat sur le projet de déviation de la RD 154 : une avancée démocratique sans précédent dans le nord des Yvelines

Ven­dre­di 25 sep­tembre, 300 per­sonnes étaient au ren­dez-vous démo­cra­tique au com­plexe Fran­çois-Pons de Ver­neuil-sur-Seine. On a regret­té l’absence à ce débat his­to­rique de Pierre Bédier – Pré­sident du Conseil géné­ral – ou de Jean-Fran­çois Ray­nal. (DR).

Vingt-cinq ans de com­bat pour les uns, trente ans de pro­cé­dures pour les autres tel est le bilan glo­ba­le­ment néga­tif de ce pro­jet d’infrastructure qui a conduit à une sorte de pola­ri­sa­tion clas­sique. Faut-il être pour ou contre le pro­jet de dévia­tion de la RD 154 ?  Plus de 300 per­sonnes ont assis­té à une pre­mière grande concer­ta­tion publique concer­nant un pro­jet d’envergure.

Trois maires dont deux têtes nou­velles, Benoît de Lau­rens (Cha­pet), Fabien Aufrech­ter (Ver­neuil-sur-Seine) et Pas­cal Col­la­do (Ver­nouillet)  ont eu l’audace de chan­ger de bra­quet et de pro­po­ser un débat apai­sé entre les habi­tants sans aucun filtre et un ani­ma­teur neutre, Rober­to Cris­to­fo­lis, jour­na­liste recon­nu par ses pairs.

Débat posé, sans filtre

Le ven­dre­di 25 sep­tembre, au com­plexe Fran­çois-Pons de Ver­neuil-sur-Seine, envi­ron trois cents per­sonnes se sont retrou­vées pour échan­ger, débattre et mieux com­prendre la pro­blé­ma­tique et les enjeux posés par ce pro­jet d’infrastructure qui est contes­té depuis vingt-cinq ans par les adhé­rents de l’association ADIV-Envi­ron­ne­ment. Aux forces oppo­santes, s’est ajou­tée l’association Bien Vivre à Ver­nouillet depuis dix ans. De l’autre côté, les maires de l’époque des com­munes de Ver­nouillet et de Ver­neuil-sur-Seine avaient deman­dé et obte­nu l’accord du Dépar­te­ment des Yve­lines pour pré­pa­rer un tra­cé qui per­met­trait de dévier la cir­cu­la­tion crois­sante des centres-ville de deux com­munes. Pour mémoire, le pro­jet de contour­ne­ment vise à réduire le tra­fic de tran­sit en centre-ville, réduire le nombre d’accidents, créer de nou­veaux moyens de mobi­li­té dont les vélos sur les bou­le­vards des centres-ville.

D’abord, les prises de parole étaient posées et cali­brées pour aller à l’essentiel : avan­cer ou démon­ter des argu­ments qui four­millent depuis trente ans sur cette dévia­tion de 5,5 km à 2X1 voie sans déni­vel­la­tion pas­sant par la plaine agri­cole de Ver­nouillet et par la forêt de Ver­neuil-sur-Seine. Le coût s’élèverait, selon le dépar­te­ment, à 24 mil­lions d’euros, mais cer­tains estiment le coût à 30 mil­lions d’euros. Pour rendre compte du contexte, Pas­cal Col­la­do a sou­li­gné que c’était une demande de deux com­munes (Ver­neuil et Ver­nouillet) et que le Dépar­te­ment des Yve­lines avait la maî­trise d’ouvrage (étant donc en charge du dos­sier, du finan­ce­ment et de son exé­cu­tion). Par un arrêt pré­fec­to­ral, la décla­ra­tion d’utilité publique a été ren­due en 2005 ; l’ADIV et les oppo­sants ont épui­sé toutes les voies juri­diques, mais il reste la dimen­sion poli­tique notam­ment lors des échéances élec­to­rales telles les muni­ci­pales (2020) et les dépar­te­men­tales (2021). Jus­te­ment, Jean-Pierre Gre­nier, pré­sident de Bien Vivre à Ver­nouillet, a pré­ve­nu que « la nui­sance sonore et la pol­lu­tion, dues à la cir­cu­la­tion vont être dépla­cées ; en plus, le pro­jet risque d’augmenter le flux de voi­tures et de poids lourds. » En outre, sur le plan éco­lo­gique, ce pro­jet est dépas­sé, en rai­son de l’ampleur du chan­ge­ment cli­ma­tique et de la pol­lu­tion due au CO2. Un des inter­ve­nants de la salle a mar­te­lé cet argu­ment d’une manière phi­lo­so­phique : « Arrê­tons de mas­sa­crer la nature ; il est temps de gérer le tra­fic local dif­fé­rem­ment, ten­tons de résoudre nos contra­dic­tions. »

Sortir de l’ambiguïté

A cela, un autre inter­ve­nant de la salle a rétor­qué : « Je me lève tôt et je constate que la cir­cu­la­tion aug­mente, ce qui m’inquiète pour la sécu­ri­té rou­tière aux abords des écoles ! » Par la suite, il a mis en cause les dires de l’ADIV et consorts, expli­quant que la cir­cu­la­tion tend à dimi­nuer. Pour lui, cette infra­struc­ture serait, au contraire, posi­tive pour le ter­ri­toire et son déve­lop­pe­ment car elle atti­re­rait de nou­velles acti­vi­tés éco­no­miques. Plus de PIB, please ! Encore plus direct, un des citoyens a exi­gé « de pro­cé­der et réa­li­ser le pro­jet car le tra­fic de voi­tures s’accroît et conti­nue­ra à aug­men­ter en rai­son de l’arrivée d’Eole ». Il a même deman­dé aux élus d’être cou­ra­geux et d’aller à l’encontre de l’avis (majo­ri­taire ?) des opposants.

« Ni pour ni contre », Fabien Aufrech­ter, maire de Ver­neuil-sur-Seine, a ten­té de res­ter au-des­sus de la mêlée démo­cra­tique. Pas­cal Col­la­do, maire de Ver­nouillet, a été ambi­gu : il a mis en avant des argu­ments pour ce pro­jet rou­tier et il a aus­si consta­té des incon­vé­nients, notam­ment le mitage de la terre agri­cole. Par contre, celui qui est clair est le maire de Cha­pet, Benoît de Lau­rens : après avoir exa­mi­né tous les argu­ments éco­lo­giques, éco­no­miques, sociaux, il a abou­ti à la conclu­sion que les argu­ments pour le pro­jet sont « faibles » par rap­port aux incon­vé­nients. De plus, des chiffres nous manquent. Il a éga­le­ment regret­té « l’absence des par­ti­sans ins­ti­tu­tion­nels du pro­jet [NDLR : Pierre Bédier et Jean-Fran­çois Ray­nal]. »

Certes, les pro­blèmes récur­rents de cir­cu­la­tion et d’insécurité rou­tière intra-muros sont à régler à moyen terme. D’ailleurs, Fabien Aufrech­ter, maire de Ver­neuil, a pro­mis une concer­ta­tion bien­tôt sur ce sujet. Cepen­dant, la cir­cu­la­tion ne sera pas modi­fiée intra-muros, notam­ment aux heures de pointe pour les uti­li­sa­teurs de l’école Notre-Dame au centre-ville ; la réduc­tion envi­sa­gée (-13 % ) du tra­fic repose sur des chiffres de 2003 et ces esti­ma­tions sont lar­ge­ment obso­lètes (13 900 VI par jour dans le centre-ville de Ver­neuil).  Il est pri­mor­dial de s’interroger sur les dépla­ce­ments dans l’ensemble des trois villes, voire dans  toute l’in­ter­com­mi­na­li­té. En effet, un plan de dépla­ce­ment urbains (PDU) doit, obli­ga­toi­re­ment, être mis en place par la Com­mu­nau­té urbaine Grand Paris Seine & Oise.

Pour ou contre, that is the question !

Avec des outils adé­quats comme le PDU, l’arrivée d’Eole et la mise en place des nou­velles mobi­li­tés (covoi­tu­rage, vélo, marche à pied…), la néces­si­té de ce type de struc­ture est mise en cause. En outre, le Dépar­te­ment des Yve­lines n’a pas encore obte­nu une déro­ga­tion pour pas­ser outre la règle de pro­tec­tion de la bio­di­ver­si­té dans le cas du pas­sage par la forêt de Verneuil-sur-Seine.

En conclu­sion, ce débat enri­chis­sant a per­mis aux défen­seurs et aux oppo­sants du contour­ne­ment de Ver­nouillet et de Ver­neuil de mieux appré­hen­der les enjeux de ce pro­jet qui lais­se­ra des traces, quel que soit le résul­tat de la consul­ta­tion du mois d’octobre. Les absents, MM. Rey­nal et Bédier, ont eu tort de ne pas venir se confron­ter à cet exer­cice démo­cra­tique. Les nou­velles méthodes des trois maires nous conduisent à espé­rer un renou­veau de notre sys­tème démo­cra­tique local. Les par­ti­ci­pants se sou­vien­dront pour tou­jours de ce « moment magique » qui nour­rit la réflexion avant de pou­voir tran­cher et voter : pour ou contre le pro­jet de dévia­tion de la RD 154 ? That is the question !

 

benoît de Lau­rens – Mai­rie de Cha­pet
Les argu­ments « pour » le pro­jet sont « faibles »

Fabien Aufrech­ter – Mai­rie de Ver­neuil-sur-Seine
« Ni pour ni contre »

Pas­cal Col­la­do – Mai­rie de Ver­nouillet

Un point de vue mi-chèvre mi-chou

Jean-Pierre Gre­nier – Bien Vivre A Ver­nouillet
« la nui­sance sonore et la pol­lu­tion, dues à la cir­cu­la­tion vont être dépla­cées ; en plus, le pro­jet risque d’augmenter le flux de voi­tures et de poids lourds. »

 

Ber­nard Des­tombes – Adiv-Environnement

 

Le journal a besoin de vous ! 

Sursaut !

Sursaut !

Hier, des fonc­tion­naires de la pré­fec­ture de police à Paris. Il y a peu, des jour­na­listes à l’endroit de l’assassinat de la rédac­tion de Char­lie Heb­do. Aujourd’hui, un ensei­gnant déca­pi­té devant un col­lège près de chez nous. Que nous faut-il encore pour que le sursaut…

lire plus

Notre Actualité

Transports publics : Keolis réagit aux dysfonctionnements de ses lignes de bus dans le bassin Poissy-Les Mureaux

Transports publics : Keolis réagit aux dysfonctionnements de ses lignes de bus dans le bassin Poissy-Les Mureaux

Le same­di 18 sep­tembre 2021, la socié­té Keo­lis, qui rem­place Trans­dev depuis le 1er août en tant que délé­ga­taire du ser­vice public des trans­ports en com­mun dans le bas­sin Pois­sy-Les Mureaux, a com­mu­ni­qué sur les dys­fonc­tion­ne­ments que connaissent ses lignes de bus.…

lire plus
Un samedi de mobilisation pour l’environnement dans les rues et sur les berges de la Seine, aux Mureaux et dans d’autres villes de GPS&O

Un samedi de mobilisation pour l’environnement dans les rues et sur les berges de la Seine, aux Mureaux et dans d’autres villes de GPS&O

Entre le « World Clean Up Day » et l’opération « Berges saines », la jour­née du same­di 18 sep­tembre fut mobi­li­sa­trice de béné­voles recon­nais­sables à leurs T‑shirts. De nom­breuses asso­cia­tions se sont rejointes dans le but de net­toyer les rues et les berges de la Seine aux…

lire plus
« Portes ouvertes » pour découvrir les fruits des jardins d’Equalis aux Mureaux

« Portes ouvertes » pour découvrir les fruits des jardins d’Equalis aux Mureaux

Same­di 11 sep­tembre 2021, l’as­so­cia­tion Equa­lis a ouvert ses jar­dins bio et péda­go­giques à la Mai­son de la Terre et de l’Eau des Mureaux afin de les faire décou­vrir ain­si que ses acti­vi­tés d’insertion. Cet après-midi  « portes ouvertes » a eu lieu de 13 h à 18…

lire plus
Inauguration du City-stade à Meulan-en-Yvelines

Inauguration du City-stade à Meulan-en-Yvelines

Mer­cre­di 8 sep­tembre 2021, sur le Quai de l’Arquebuse, a été inau­gu­ré le City-stade du centre-ville de Meu­lan-en-Yve­lines. C’est la maire de Meu­lan et conseillère dépar­te­men­tale des Yve­lines, Cécile Zam­mit-Popes­cu, qui a cou­pé offi­ciel­le­ment le ruban. Aider notre…

lire plus
Share This