Environnement Versus Développement économique

Débat sur le projet de déviation de la RD 154 : une avancée démocratique sans précédent dans le nord des Yvelines

Ven­dre­di 25 sep­tem­bre, 300 per­son­nes étaient au ren­dez-vous démoc­ra­tique au com­plexe François-Pons de Verneuil-sur-Seine. On a regret­té l’absence à ce débat his­torique de Pierre Bédi­er — Prési­dent du Con­seil général — ou de Jean-François Ray­nal. (DR).

Vingt-cinq ans de com­bat pour les uns, trente ans de procé­dures pour les autres tel est le bilan glob­ale­ment négatif de ce pro­jet d’infrastructure qui a con­duit à une sorte de polar­i­sa­tion clas­sique. Faut-il être pour ou con­tre le pro­jet de dévi­a­tion de la RD 154 ?  Plus de 300 per­son­nes ont assisté à une pre­mière grande con­cer­ta­tion publique con­cer­nant un pro­jet d’envergure.

Trois maires dont deux têtes nou­velles, Benoît de Lau­rens (Chapet), Fabi­en Aufrechter (Verneuil-sur-Seine) et Pas­cal Col­la­do (Vernouil­let)  ont eu l’audace de chang­er de bra­quet et de pro­pos­er un débat apaisé entre les habi­tants sans aucun fil­tre et un ani­ma­teur neu­tre, Rober­to Cristo­fo­lis, jour­nal­iste recon­nu par ses pairs.

Débat posé, sans filtre

Le ven­dre­di 25 sep­tem­bre, au com­plexe François-Pons de Verneuil-sur-Seine, env­i­ron trois cents per­son­nes se sont retrou­vées pour échang­er, débat­tre et mieux com­pren­dre la prob­lé­ma­tique et les enjeux posés par ce pro­jet d’infrastructure qui est con­testé depuis vingt-cinq ans par les adhérents de l’association ADIV-Envi­ron­nement. Aux forces opposantes, s’est ajoutée l’association Bien Vivre à Vernouil­let depuis dix ans. De l’autre côté, les maires de l’époque des com­munes de Vernouil­let et de Verneuil-sur-Seine avaient demandé et obtenu l’accord du Départe­ment des Yve­lines pour pré­par­er un tracé qui per­me­t­trait de dévi­er la cir­cu­la­tion crois­sante des cen­tres-ville de deux com­munes. Pour mémoire, le pro­jet de con­tourne­ment vise à réduire le traf­ic de tran­sit en cen­tre-ville, réduire le nom­bre d’accidents, créer de nou­veaux moyens de mobil­ité dont les vélos sur les boule­vards des centres-ville.

D’abord, les pris­es de parole étaient posées et cal­i­brées pour aller à l’essentiel : avancer ou démon­ter des argu­ments qui four­mil­lent depuis trente ans sur cette dévi­a­tion de 5,5 km à 2X1 voie sans dénivel­la­tion pas­sant par la plaine agri­cole de Vernouil­let et par la forêt de Verneuil-sur-Seine. Le coût s’élèverait, selon le départe­ment, à 24 mil­lions d’euros, mais cer­tains esti­ment le coût à 30 mil­lions d’euros. Pour ren­dre compte du con­texte, Pas­cal Col­la­do a souligné que c’était une demande de deux com­munes (Verneuil et Vernouil­let) et que le Départe­ment des Yve­lines avait la maîtrise d’ouvrage (étant donc en charge du dossier, du finance­ment et de son exé­cu­tion). Par un arrêt pré­fec­toral, la déc­la­ra­tion d’utilité publique a été ren­due en 2005 ; l’ADIV et les opposants ont épuisé toutes les voies juridiques, mais il reste la dimen­sion poli­tique notam­ment lors des échéances élec­torales telles les munic­i­pales (2020) et les départe­men­tales (2021). Juste­ment, Jean-Pierre Gre­nier, prési­dent de Bien Vivre à Vernouil­let, a prévenu que « la nui­sance sonore et la pol­lu­tion, dues à la cir­cu­la­tion vont être déplacées ; en plus, le pro­jet risqué d’augmenter le flux de voitures et de poids lourds. » En out­ré, sur le plan écologique, ce pro­jet est dépassé, en rai­son de l’ampleur du change­ment cli­ma­tique et de la pol­lu­tion due au CO2. Un des inter­venants de la salle a martelé cet argu­ment d’une manière philosophique : « Arrê­tons de mas­sacr­er la nature ; il est temps de gér­er le traf­ic local dif­férem­ment, ten­tons de résoudre nos con­tra­dic­tions. »

Sortir de l’ambiguïté

A cela, un autre inter­venant de la salle a rétorqué : « Je me lève tôt et je con­state que la cir­cu­la­tion aug­mente, ce qui m’inquiète pour la sécu­rité routière aux abor­ds des écoles ! » Par la suite, il a mis en cause les dires de l’ADIV et con­sorts, expli­quant que la cir­cu­la­tion tend à dimin­uer. Pour lui, cette infra­struc­ture serait, au con­traire, pos­i­tive pour le ter­ri­toire et son développe­ment car elle attir­erait de nou­velles activ­ités économiques. Plus de PIB, please ! Encore plus direct, un des citoyens a exigé « de procéder et réalis­er le pro­jet car le traf­ic de voitures s’accroît et con­tin­uera à aug­menter en rai­son de l’arrivée d’Eole ». Il a même demandé aux élus d’être courageux et d’aller à l’encontre de l’avis (majori­taire ?) des opposants.

« Ni pour ni con­tre », Fabi­en Aufrechter, maire de Verneuil-sur-Seine, a ten­té de rester au-dessus de la mêlée démoc­ra­tique. Pas­cal Col­la­do, maire de Vernouil­let, a été ambigu : il a mis en avant des argu­ments pour ce pro­jet routi­er et il a aus­si con­staté des incon­vénients, notam­ment le mitage de la terre agri­cole. Par con­tre, celui qui est clair est le maire de Chapet, Benoît de Lau­rens : après avoir exam­iné tous les argu­ments écologiques, économiques, soci­aux, il a abouti à la con­clu­sion que les argu­ments pour le pro­jet sont « faibles » par rap­port aux incon­vénients. De plus, des chiffres nous man­quent. Il a égale­ment regret­té « l’absence des par­ti­sans insti­tu­tion­nels du pro­jet [NDLR : Pierre Bédi­er et Jean-François Ray­nal]. »

Certes, les prob­lèmes récur­rents de cir­cu­la­tion et d’insécurité routière intra-muros sont à régler à moyen terme. D’ailleurs, Fabi­en Aufrechter, maire de Verneuil, a promis une con­cer­ta­tion bien­tôt sur ce sujet. Cepen­dant, la cir­cu­la­tion né sera pas mod­i­fiée intra-muros, notam­ment aux heures de pointe pour les util­isa­teurs de l’école Notre-Dame au cen­tre-ville ; la réduc­tion envis­agée (-13 % ) du traf­ic repose sur des chiffres de 2003 et ces esti­ma­tions sont large­ment obsolètes (13 900 VI par jour dans le cen­tre-ville de Verneuil).  Il est pri­mor­dial de s’interroger sur les déplace­ments dans l’ensemble des trois villes, voire dans  toute l’in­ter­com­mi­nal­ité. En effet, un plan de déplace­ment urbains (PDU) doit, oblig­a­toire­ment, être mis en place par la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise.

Pour ou contre, that is the question !

Avec des out­ils adéquats comme le PDU, l’arrivée d’Eole et la mise en place des nou­velles mobil­ités (cov­oiturage, vélo, marche à pied…), la néces­sité de ce type de struc­ture est mise en cause. En out­ré, le Départe­ment des Yve­lines n’a pas encore obtenu une déro­ga­tion pour pass­er out­ré la règle de pro­tec­tion de la bio­di­ver­sité dans le cas du pas­sage par la forêt de Verneuil-sur-Seine.

En con­clu­sion, ce débat enrichissant a per­mis aux défenseurs et aux opposants du con­tourne­ment de Vernouil­let et de Verneuil de mieux appréhen­der les enjeux de ce pro­jet qui lais­sera des traces, quel que soit le résul­tat de la con­sul­ta­tion du mois d’octobre. Les absents, MM. Rey­nal et Bédi­er, ont eu tort de né pas venir se con­fron­ter à cet exer­ci­ce démoc­ra­tique. Les nou­velles méth­odes des trois maires nous con­duisent à espér­er un renou­veau de notre sys­tème démoc­ra­tique local. Les par­tic­i­pants se sou­vien­dront pour tou­jours de ce “moment mag­ique qui nour­rit la réflex­ion avant de pou­voir tranch­er et vot­er : pour ou con­tre le pro­jet de dévi­a­tion de la RD 154 ? That is the question !

 

benoît de Lau­rens — Mairie de Chapet
Les argu­ments “pour” le pro­jet sont « faibles »

Fabi­en Aufrechter — Mairie de Verneuil-sur-Seine
« Ni pour ni contre »

Pas­cal Col­la­do — Mairie de Vernouil­let

Un point de vue mi-chèvre mi-chou

Jean-Pierre Gre­nier — Bien Vivre A Vernouil­let
« la nui­sance sonore et la pol­lu­tion, dues à la cir­cu­la­tion vont être déplacées ; en plus, le pro­jet risqué d’augmenter le flux de voitures et de poids lourds. »

 

Bernard Destombes — Adiv-Environnement

 

Le journal a besoin de vous ! 

Sursaut !

Sursaut !

Hier, des fonc­tion­naires de la pré­fec­ture de police à Paris. Il y a peu, des jour­nal­istes à l’endroit de l’assassinat de la rédac­tion de Char­lie Heb­do. Aujourd’hui, un enseignant décapité devant un col­lège près de chez nous. Que nous faut-il encore pour que le sursaut…

lire plus

Notre Actualité

Le City Stade de Chapet inauguré

Le City Stade de Chapet inauguré

Same­di 21 mai 2022, à par­tir de 9h, la com­mune de Chapet a inau­guré son City Stade avec des ani­ma­tions sportives. Ter­miné le 25 mars dernier, l’évolution de sa con­struc­tion fut dif­fusée sur le page Face­book du vil­lage de Chapet. Mon­sieur le Maire du vil­lage de Chapet,…

lire plus
Babette de Rozières candidate aux législatives dans la 9e circonscription des Yvelines, avec ou sans étiquette

Babette de Rozières candidate aux législatives dans la 9e circonscription des Yvelines, avec ou sans étiquette

Mar­di 17 mai 2022, Babette de Roz­ières, con­seil­lère régionale d’Île-de-France, tou­jours coti­sante chez Les Répub­li­cains, a annon­cé sa can­di­da­ture lors d’une inter­view accordée à Jeanmarcmorandini.com. Elle a déclaré récem­ment que sa can­di­da­ture dérangeait. C’est…

lire plus