Actualités

Journal des 2r : 1/12/2023(GPSeO, Epône, Evecquemont, Hardricourt, Les Mureaux, Meulan, Triel, Vaux, Verneuil, Chocotrail, E‑Tonomy, Lions Club, RCLM…Noël 2023)

Edi­tion du mois de Décembre 2023 du « Jour­nal des 2r » en vidéo, qui a été enre­gis­trée dans le stu­dio de la Web­té­lé 2r aux Mureaux, pré­sen­té et réa­li­sée par Damien Dele­rin. Cette édi­tion revient sur…

lire plus

Vol VA260 d’Ariane 5 : JUICE en route vers Jupiter

par | 14 avril 2023 | Éco­no­mie, Les Mureaux

Décol­lage de Kou­rou en Guyane fran­çaise du vol VA260 d’Ariane 5 avec la sonde JUICE à son bord(Photo J2R tirée de la vidéo)

Vendre­di 14 avril 2023, avec un retard de 24h sur la date ini­tiale en rai­son de la météo, lors du vol VA260, pre­mière mis­sion pour Ariane 5 et avant der­nière avant son rem­pla­ce­ment par Ariane 6, le lan­ceur euro­péen a trans­per­cé les nuages pour lan­cer et mettre en orbite la sonde spa­tiale JUICE (JUpi­ter ICy moons Explo­rer) de l’Agence Spa­tiale Euro­péenne (ESA) afin qu’elle com­mence son voyage de 8 ans vers les lunes gla­cées de Jupi­ter.

Pré­vu ini­tia­le­ment le 13 avril, c’est le len­de­main, le 14 avril à 14h15 heure de Paris, donc, que le lan­ceur euro­péen Ariane 5 a décol­lé, avec suc­cès, du port spa­tial de Kou­rou, en Guyane fran­çaise, avec à son bord la sonde spa­tiale JUICE de l’Agence Spa­tiale Euro­péenne (ESA) [1].
C’est le 116ème lan­ce­ment d’Ariane 5, opé­ré par Aria­nes­pace [2] et Aria­ne­Group [3] en est le maitre d’œuvre, qui s’est dérou­lé avec suc­cès. La mis­sion du vol VA260 fut de pla­cer en orbite de libé­ra­tion la sonde spa­tiale JUICE. Une mis­sion qui fut éga­le­ment un suc­cès.

Décol­lage par­fait d’Ariane 5 ce 14 avril 2023 à 14h15 heure de Paris (Pho­to J2R)

Le lan­ceur lourd euro­péen Ariane 5 démontre à nou­veau son niveau excep­tion­nel de fia­bi­li­té alors qu’il lui reste encore une mis­sion avant d’être rem­pla­cé par le nou­veau lan­cer Ariane 6.
La mis­sion JUICE, quant-à-elle, a pour objec­tif d’explorer Jupi­ter et ses lunes gla­cées et décou­vrir, comme il est dit dans la série Star Trek : « de nou­velles formes de vie ! »

La mis­sion de JUICE

JUICE est la pre­mière mis­sion de caté­go­rie L (grande mis­sion) rete­nue dans le cadre du pro­gramme Cos­mic Vision de l’ESA. Cette mis­sion va obser­ver en détail la géante gazeuse et trois de ses plus grosses lunes.
La sonde JUICE a été fabri­quée par Air­bus Defence and Space pour le compte de l’ESA. Déve­lop­pé, réa­li­sé et inté­gré en Alle­magne par les équipes Pro­pul­sion Orbi­tale d’ArianeGroup, le sys­tème de pro­pul­sion de la sonde com­prend le moteur prin­ci­pal de 400 New­ton, qui sera uti­li­sé pour l’injection sur l’orbite de Jupi­ter, ain­si que 20 petits pro­pul­seurs et deux réser­voirs d’ergols en titane.
La sonde va pas­ser au moins trois ans à obser­ver en détails trois des lunes gla­cées de la pla­nète : Europe, Gany­mède et Cal­lis­to. La sonde va étu­dier ces lunes comme de poten­tiels habi­tats pour la vie en répon­dant à deux ques­tions fon­da­men­tales : quelles sont les condi­tions de for­ma­tion des pla­nètes et d’émergence de la vie ? Com­ment le sys­tème solaire fonc­tionne-t-il ?
Europe, Gany­mède et Cal­lis­to sont soup­çon­nées, par les astro­nomes depuis plu­sieurs années, d’abriter des océans sou­ter­rains, à l’aide d’une suite d’instruments de télé­dé­tec­tion, d’analyse géo­phy­sique et in situ.
Cette mis­sion carac­té­rise ces lunes à la fois comme des objets pla­né­taires et des habi­tats pos­sibles. La sonde JUICE va explo­rer éga­le­ment en détails l’environnement com­plexe de Jupi­ter et va étu­dier son sys­tème dans son ensemble comme modèle des pla­nètes géantes gazeuses dans l’Univers.
Après un voyage de huit ans entre la Terre et Jupi­ter, qui va com­prendre des manœuvres d’assistance gra­vi­ta­tion­nelle autour de la Terre et de Vénus, la sonde entre­ra en orbite autour de cette pla­nète géante en 2031.
JUICE va trans­por­ter la plus puis­sante charge utile scien­ti­fique jamais envoyée dans la région péri­phé­rique du sys­tème solaire. Elle com­prend dix ins­tru­ments de pointe et une expé­rience scien­ti­fique de liai­son entre le sys­tème de com­mu­ni­ca­tion de bord et des radio­té­les­copes basés sur Terre.

Les réac­tions des maîtres d’œuvre de ce suc­cès

M.Stéphane Israël, Pré­sident exé­cu­tif d’Arianespace, à la suite de ce suc­cès, a décla­ré : « C’est un hon­neur pour Aria­nes­pace d’avoir pro­cé­dé à ce lan­ce­ment emblé­ma­tique, pre­mière mis­sion de l’Europe à des­ti­na­tion du sys­tème jovien, et de pou­voir ain­si contri­buer à l’amélioration de notre com­pré­hen­sion du sys­tème solaire et des condi­tions néces­saires à la for­ma­tion de la vie. Nous avons tra­vaillé main dans la main avec l’ESA, Air­bus Defence and Space, Aria­ne­Group et le CNES pour pré­pa­rer cette mis­sion. Je tiens à remer­cier toutes les équipes qui se sont mobi­li­sées depuis 10 ans pour ce suc­cès. Et bon vent à JUICE pour l’incroyable voyage qu’elle va à pré­sent enga­ger ! »
M. Mar­tin Sion, le nou­veau Pré­sident exé­cu­tif d’ArianeGroup, a lui décla­ré :
« Avec la réus­site du lan­ce­ment de JUICE, Ariane 5 contri­bue une fois de plus à l’histoire spa­tiale euro­péenne. Cette extra­or­di­naire mis­sion d’exploration béné­fi­cie du savoir-faire d’ArianeGroup à double titre. En plus du lan­ceur, nos équipes ont éga­le­ment contri­bué à JUICE en four­nis­sant le sys­tème de pro­pul­sion qui va per­mettre à la sonde spa­tiale de faire son voyage d’environ huit ans jusqu’à Jupi­ter. Je vou­drais féli­ci­ter les équipes d’ArianeGroup, d’Arianespace et de l’ensemble de nos par­te­naires Euro­péens pour ce nou­veau suc­cès d’Ariane. La fia­bi­li­té de ce lan­ceur est le fruit d’une coopé­ra­tion sans faille entre les indus­triels, l’ESA et le CNES pour assu­rer l’accès auto­nome de notre conti­nent à l’espace.  »

Après cette mis­sion VA260, il ne reste qu’une Ariane 5 à lan­cer, avant qu’Ariane 6, qui a pris un peu de retard, ne prenne le relais, au béné­fice des mis­sions ins­ti­tu­tion­nelles de l’Europe et des besoins impor­tants du mar­ché com­mer­cial.

Notes

[1L’Agence spa­tiale euro­péenne (ESA) est une orga­ni­sa­tion inter­gou­ver­ne­men­tale char­gée de déve­lop­per les capa­ci­tés spa­tiales de l’Europe, et de veiller à ce que l’investissement dans l’espace pro­fite aux citoyens euro­péens et du monde entier. En coor­don­nant les res­sources finan­cières et intel­lec­tuelles de ses 22 États membres, l’ESA peut entre­prendre des pro­grammes et des acti­vi­tés dont l’envergure dépasse lar­ge­ment ce que chaque pays euro­péen pour­rait faire seul. L’ESA a éta­bli une coopé­ra­tion for­melle avec l’Union euro­péenne (UE) dans le cadre des pro­grammes Gali­leo et Coper­ni­cus, ain­si qu’avec Eumet­sat pour le déve­lop­pe­ment de mis­sions météo­ro­lo­giques. L’ESA gère les pro­grammes euro­péens de trans­port spa­tial Ariane, Vega, Space Ride­ret Boost !

[2Pour mettre l’espace au ser­vice d’une vie meilleure sur Terre, Aria­nes­pace garan­tit l’accès à des ser­vices et solu­tions de trans­port spa­tial pour tout type de satel­lites, ins­ti­tu­tion­nels et com­mer­ciaux, vers toutes les orbites depuis 1980. Aria­nes­pace est res­pon­sable de l’exploitation des lan­ceurs de nou­velle géné­ra­tion Ariane 6 et Vega C déve­lop­pés par l’ESA et dont les maîtres d’œuvres indus­triels sont res­pec­ti­ve­ment Aria­ne­Group et Avio. Aria­nes­pace, dont le siège social se situe à Évry, France, est éga­le­ment implan­tée à Kou­rou (avec l’établissement de Guyane au Centre spa­tial guya­nais, Port spa­tial de l’Europe), à Washing­ton D.C., à Tokyo et à Sin­ga­pour. Aria­nes­pace est une filiale d’ArianeGroup qui détient 74 % de son capi­tal, les 15 autres action­naires repré­sen­tant l’industrie euro­péenne des lan­ceurs Ariane et Vega. L’ESA et le CNES sont cen­seurs à son conseil.

[3Aria­ne­Group est maître d’œuvre de sys­tèmes de lan­ceurs spa­tiaux civils et mili­taires. Il est res­pon­sable de la concep­tion, de la pro­duc­tion, de l’intégration et de la pré­pa­ra­tion au vol des lan­ceurs euro­péens Ariane 5 et 6, com­mer­cia­li­sés et opé­rés par sa filiale Aria­nes­pace. Il assure éga­le­ment la concep­tion, la fabri­ca­tion, l’intégration et la main­te­nance opé­ra­tion­nelle des mis­siles de la force de dis­sua­sion océa­nique fran­çaise. Spé­cia­liste mon­dia­le­ment recon­nu pour ses solu­tions inno­vantes et com­pé­ti­tives, Aria­ne­Group maî­trise les dif­fé­rentes tech­no­lo­gies les plus avan­cées en matière de pro­pul­sion pour les lan­ceurs et les appli­ca­tions spa­tiales. Avec ses filiales, il fait aus­si béné­fi­cier d’autres sec­teurs de son exper­tise en matière d’équipements, de ser­vices, de sur­veillance spa­tiale et
d’installations cri­tiques. Co-entre­prise déte­nue à part égales par Air­bus et Safran,
Aria­ne­Group emploie envi­ron 7000 per­sonnes hau­te­ment qua­li­fiées en France et en Alle­magne. Le chiffre d’affaires conso­li­dé du groupe en 2021 est de 3,1 mil­liards d’euros

 

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Share This
Verified by MonsterInsights