Actualités

Jules Verne et les wokistes

Pas­sion­né de l’œuvre de Jules Verne, je me dou­tais qu’un de ces jours la tri­bu wokiste s’at­ta­que­rait à cette grande figure de la lit­té­ra­ture fran­çaise. Vous l’i­gno­rez, Jules Verne était « Sexiste »,…

lire plus

Triel : le maire encaisse le coup malgré un budget non adopté

par | 4 avril 2024 | Poli­tique, Triel-sur-Seine

Le conseil muni­ci­pal du 3 avril a vécu plu­sieurs scru­tins à bul­le­tin secret pour arri­ver au même résul­tat : 17 voix contre et 16 pour le maire. (J2R)

Le conseil muni­ci­pal de Triel a voté le 3 avril trois fois contre les pro­po­si­tions finan­cières du maire, Cédric Aoun. Le maire semble tenir le choc mal­gré ces revers per­son­nels répé­tés. Autre­ment dit, le bud­get de Triel-sur-Seine pour 2024 n’est tou­jours pas adop­té …  

Inter­mi­nable, c’est le terme adé­quate pour qua­li­fier la crise poli­tique qui subit Triel-sur-Seine. Sans don­ner des bons ou des mau­vais points, le constat est simple : il n’y a plus de majo­ri­té muni­ci­pale et le maire reste droit dans ses bottes. Les inves­tis­se­ments sont blo­qués et l’am­biance est délé­tère au sein d’un conseil muni­ci­pal qui res­semble plus à une ring de MMA plu­tôt qu’une pai­sible assem­blée déli­bé­rante d’une petite ville.

Le 3 avril, la réunion du conseil muni­ci­pal devait trai­ter 17 déli­bé­ra­tions et notam­ment quatre rela­tives aux aspects finan­ciers de la com­mune : compte admi­nis­tra­tif 2023 ; affec­ta­tion des résul­tats 2023 ; fixa­tion de la taxe com­mu­nale de la taxe fon­cière 2024 et bud­get 2024.

La pre­mière par­tie de la séance du conseil muni­ci­pal s’est bien pas­sée : un échange cor­dial et claire sur le PMR et l’ac­ces­si­bi­li­té dans les espaces publics, la SIVOM, la tari­fi­ca­tion de la res­tau­ra­tion, etc. Les choses se sont cor­sées à par­tir de la 8e déli­bé­ra­tion qui por­tait sur l’ap­pro­ba­tion du compte de ges­tion 2023 (docu­ment éta­bli par le tré­sor public). C’é­tait adop­té mal­gré le réveil des pas­sions de part et d’autre.

Le plat prin­ci­pal (points 9, 10, 11 et 12)  était deve­nu indi­geste pour les membres du conseil muni­ci­pal. A chaque scru­tin pour trois des quatre déli­bé­ra­tions, le tem­pé­ra­ture mon­tait de plu­sieurs dégrées  : pour, contre, pour contre, contre… pour ter­mi­ner avec un même résul­tat :  « Pour 16, contre 17 voix !  »

- L” appro­ba­tion du compte admi­nis­tra­tif 2023,
- L” affec­ta­tion des résul­tats 2023,
- L” adop­tion des taux 2024,
- Le vote du bud­get 2024.

Quelque soit les argu­ments avan­cés par M. Cédric Aoun, maire de Triel-sur-Seine, l’op­po­si­tion mul­ti-forme a déci­dé de blo­quer sa route sine die. L’op­po­si­tion n’a pas cédé un mil­li­mètre de ter­rain. Cela a ren­for­cé l’im­passe poli­tique dans laquelle la ville Triel se trouve. Le maire a sou­li­gné le « dog­ma­tisme » de cer­tains élus de l’op­po­si­tion ; ces élus lui ont rétor­qué « trans­pa­rence » et « état de droit ».

Béran­gère Voillot, ancienne de la liste majo­ri­taire, pas­sée à l’op­po­si­tion a résu­mé la situa­tion à sa manière : « Le maire n’a plus la confiance du conseil muni­ci­pal ; cinq mois d’en­tê­te­ment, d’in­vec­tives et de men­songes » ont carac­té­ri­sé cette gou­ver­nance qui est « un véri­table échec », sans par­ler du gâchis, visible et vécus par tous. D’une manière cin­glante, l’an­cienne conseillère muni­ci­pale au départ proche de M. Aoun, a rap­pe­lé que le maire « ne peut pas déci­der tout seul ! » 
En atten­dant, la vie conti­nue et la ville de Triel conti­nue­ra à « fonc­tion­ner » car les frais de fonc­tion­ne­ment ne sont heu­reu­se­ment pas affec­tés par ce vote. Le pré­fet des Yve­lines pour­rait inter­ve­nir en adop­tant un bud­get 2024 cal­qué par rap­port à celui de 2023 avec ses réper­cus­sions finan­cières et ses effets per­vers.

Selon cer­taines analyses(1), la fin a son­né pour une pra­tique de « pou­voir soli­taire, voire auto­ri­taire » ; cette absence totale de trans­pa­rence est trés mal vécue par les 17 conseilleurs muni­ci­paux qui s’op­posent désor­mais aux choix soli­taires du maire. L’a­ve­nir nous dira si mon­sieur Aoun qui laisse paraitre un cer­tain flegme en encais­sant ces trois votes néga­tifs : « c’est seule­ment un ralen­tis­se­ment de la méca­nique… »  La balle est dans le camp du pré­fet des Yve­lines, auto­ri­té de tutelle – qui va déci­der de la suite à don­ner à l’in­ter­mi­nable crise triel­loise. A suivre …

 

Note

1. « – Rejet d’un compte admi­nis­tra­tif – “Lorsque le compte admi­nis­tra­tif fait l’ob­jet d’un rejet par l’as­sem­blée déli­bé­rante, le pro­jet de compte…, s’il est conforme au compte de ges­tion du comp­table, après avis ren­du sous un mois par la chambre régio­nale des comptes, sai­sie sans délai par le repré­sen­tant de l’É­tat, est sub­sti­tué au compte admi­nis­tra­tif” pour le cal­cul de plu­sieurs pré­lè­ve­ments et contri­bu­tions pré­ci­sés dans ce même article 109 de la loi n° 98–546 du 2 juillet 1998 qui a ins­ti­tué cette pro­cé­dure (CGCT, art. L. 1612-12). Ces dis­po­si­tions sont appli­cables à toutes les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et à leurs éta­blis­se­ments publics »

Pho­to repor­tage :

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

RÉSERVEZ VOTRE PANIER DU MARCHÉ (FERME DE TORCHY) A RETIRER LE VENDREDI OU LE SAMEDI AU RELAIS JOURNAL DES DEUX RIVES 76 RUE PAUL DOUMER À TRIEL !

RÉSERVATION
LES MARDI & MERCREDI
PAR SMS AU 07 67 53 45 63
RENS AU 06 79 69 51 50

Share This
Verified by MonsterInsights