Actualités

Journal des 2r : 1/7/2024(Législatives, Epône, Les Mureaux, Meulan, Triel, Vaux, Verneuil, Vernouillet Olympisme, associations, été 2024)

Edi­tion du 1er juillet 2024 « Jour­nal des 2r » en vidéo, une spé­ciale « été 2024 » et élec­tions légis­la­tives anti­ci­pées, qui a été enre­gis­trée dans la cave du Tré­so­rier de l’association ADAIM en ges­tion…

lire plus

Progression des impayés locatifs

par | 12 sep­tembre 2023 | Immo­bi­lier

La pous­sée de l’in­fla­tion a éga­le­ment des reper­cus­sion sur le mar­ché loca­tif. (DR)

Au regard des der­nières sta­tis­tiques publiées par Imo­di­rect, agence immo­bi­lière 100% en ligne dédiée à la loca­tion et ges­tion loca­tive, le constat géné­ral vis-à-vis des loyers impayés reste inchan­gé : glo­ba­le­ment, ils conti­nuent en effet de croître. L’expert de la ges­tion loca­tive appelle à la sur­veillance et à la pru­dence, tout en rap­pe­lant que sécu­ri­ser les loyers reste un pilier de la ges­tion loca­tive. Zoom sur les der­nières don­nées sur la question.Des relances pour impayés en hausse, sauf en Pro­vince.

Pro­gres­sion des impayés loca­tifs

Pour rap­pel, après une très forte aug­men­ta­tion des relances au moment de la crise liée au COVID – entre mars 2020 (avant la crise du Covid) et mars 2021 (au moment où les aides de l’État bat­taient leur plein), les relances pour impayés avaient été mul­ti­pliées par 2 en Île-de-France ; qua­si­ment par 3 en région ! – les chiffres des impayés se sont par la suite sta­bi­li­sés à un niveau éle­vé par rap­port à la moyenne des der­nières années, avant de repar­tir à la hausse en ce début d’année.

Mal­gré une sta­bi­li­sa­tion des chiffres des impayés der­niè­re­ment, ils demeurent, au niveau natio­nal, sen­si­ble­ment éle­vés com­pa­ré à la moyenne des années pré­cé­dentes.

« La conjonc­ture actuelle (infla­tion, cher­té de l’énergie, etc.) conti­nue d’avoir un impact sur le nombre de relances pour impayés. », constate Arnaud Hac­quart, pré­sident-fon­da­teur d’Imodirect. « En Île-de-France et dans les grandes villes, les impayés conti­nuent leur pro­gres­sion. Seule excep­tion, les relances pour impayés enre­gistrent une légère amé­lio­ra­tion en Pro­vince, bais­sant à 3,75% contre 3,89% en mars der­nier pour celles à J+30. Ce qui reste un niveau par­ti­cu­liè­re­ment éle­vé ».

Les pro­blé­ma­tiques d’inflation ou de perte de pou­voir d’achat étant tou­jours d’actualité, il ne serait pas sur­pre­nant de voir les relances tendre pro­chai­ne­ment vers les 4%.

 

Mal­gré un léger recul esti­val, la relance tou­jours au som­met en Île-de-France

 À Paris et en Île-de-France, les relances pour impayés conti­nuent de croître de mois en mois et se main­tiennent à un niveau inquié­tant.

Seules les relances à J+1 béné­fi­cient d’une légère amé­lio­ra­tion, avec un léger recul en août : « Les Pari­siens ont dû anti­ci­per leur départ en vacances en payant le loyer en avance », ana­lyse Arnaud Hac­quart. Ces impayés, qui ne repré­sen­taient que 5,22% des baux en mars 2020 pour fina­le­ment dépas­ser les 19% en mars 2023, sont retom­bés à 18,02% en août.

Source : Imo­di­rect 08/2023

L’embellie n’est mal­heu­reu­se­ment tou­jours pas au ren­dez-vous lorsqu’il s’agit des relances à « J + 5 », qui ne cessent de s’accentuer depuis 2020. Pour rap­pel, elles avaient atteint, avec 10,12 % leur plus haut niveau en mars 2023. Elles sont désor­mais de l’ordre de 12,02%.

Quant aux impayés supé­rieurs à un mois de loyer avec une relance à « J + 30 », ils conti­nuent eux aus­si leur ascen­sion et sont les plus signi­fi­ca­tifs sur la ten­dance de fond. S’ils avaient atteint 3,03% en mars 2023, ce qui était déjà inédit, les impayés à « J + 30 » battent leur propre record au mois d’août. « Avec 3,49%, on rejoint aujourd’hui le taux des grandes villes… c’est consi­dé­rable », ana­lyse Arnaud Hac­quart.

Une situa­tion plus contras­tée en région

Dans les 10 plus grandes villes de pro­vince hors Île-de-France, après les envols spec­ta­cu­laires de 2022 (res­pec­ti­ve­ment 20,41% en mars puis 22% en novembre) les relances à « J + 1 » ont com­men­cé à rebais­ser début 2023 avant de réen­re­gis­trer une hausse jusqu’à 25% en août, la plus haute jamais consta­tée. Les relances à « J + 5 » ont fait l’objet d’une baisse dis­crète, pas­sant de 13% en mars 2023 à 12,45% en août.

Source : Imo­di­rect 08/2023

Pour ce qui est des impayés de plus de 30 jours, leur hausse, bien que lente, est constante depuis mars 2020 (0,92%), affi­chant 3,49% en août 2023. La pro­gres­sion des relances « J + 10 » est la plus spec­ta­cu­laire (2,11% en mars 2020, 11,67% 3 ans plus tard).

Du côté du reste du ter­ri­toire, les « petits » impayés ont tou­jours été plus impor­tants qu’ailleurs : 9,23% du parc loca­tif en mars 2020, 24,78% en mars 2021, 23,96% en mars 2022, 23,25% en novembre 2022, 23,98% en mars 2023, ils culminent doré­na­vant à 24,97%. Presque un dos­sier sur 4 !

Tou­jours en août 2023, les relances à « J+5 » repré­sentent 16,02% (vs. 6,12% en mars 2020) et celles à « J + 10 » 11,08% (vs. 3,74% en mars 2020).

Seul point posi­tif, comme indi­qué, les impayés excé­dant 30 jours (donc les plus signi­fi­ca­tifs) ont légè­re­ment recu­lé, pas­sant de 3,89% à 3,75%… même s’il faut rap­pe­ler qu’ils étaient de 1,25% en 2020.

Source : Imo­di­rect 08/2023

 


Inter­mé­dia­tion : la pro­messe, encore et tou­jours, d’une meilleure sécu­ri­té

« L’é­cart entre le parc loué par Imo­di­rect (donc par un pro­fes­sion­nel) et celui loué par les autres (en auto-ges­tion) se creuse. Cela émane sou­vent d’une piètre détec­tion des faux dos­siers par les par­ti­cu­liers. », explique Arnaud Hac­quart ; d’où le carac­tère pri­mor­dial de se faire accom­pa­gner.

Sans sur­prise, les der­niers chiffres d’Imodirect démontrent une part bien plus consé­quente d’impayés dans le parc récu­pé­ré en trans­fert par l’agence (dos­siers pré­cé­dem­ment gérés en direct par les pro­prié­taires bailleurs). A contra­rio, après reprise en main par l’agence de loca­tion de ces dos­siers ini­tia­le­ment auto-gérés, le pour­cen­tage d’impayés de la majo­ri­té baisse de manière fla­grante. Les bailleurs sont plus que jamais invi­tés à sécu­ri­ser leur inves­tis­se­ment en sous­cri­vant à une assu­rance contre les impayés et les dégra­da­tions loca­tives.

Sur Paris & Île-de-France, la part des impayés de plus de 30 jours atteint en moyenne 5,05% sur le parc en trans­fert, tan­dis que sur les lots loués par Imo­di­rect le taux reste mai­tri­sé à 1.93%.

 

 

 

 

RÉSERVEZ VOTRE PANIER DU MARAÎCHER (FERME DE TORCHY) A RETIRER LE VENDREDI OU LE SAMEDI AU RELAIS JOURNAL DES DEUX RIVES 76 RUE PAUL DOUMER À TRIEL !

RÉSERVATION
LES MARDI & MERCREDI
PAR SMS AU 07 67 53 45 63
RENS AU 06 79 69 51 50

Share This
Verified by MonsterInsights