Actua­li­tés

Comé­die poli­tique

Levée de bou­cliers à l’annonce de la nomi­na­tion d’Éric Dupond-Moret­ti comme ministre de la jus­tice. D’abord, une salve d’attaques de fémi­nistes 2.0 de tous poils, trop ravies que le pré­sident leur…

lire plus

Nos futurs élus muni­ci­paux ont-ils de l’imagination ?

par | 8 mars 2020 | Poli­tique

Le nombre des listes dans chaque com­mune

Les listes en com­pé­ti­tion pour les élec­tions muni­ci­pales peuvent nous appor­ter des infor­ma­tions autres que celles sur leurs mul­tiples enga­ge­ments. Dans cet article, nous les clas­sons non pas selon les conte­nus de leurs pro­grammes mais en fonc­tion des noms qu’elles se sont don­nés.

Alors qu’un article récent du J2R s’est inté­res­sé aux prin­ci­paux thèmes abor­dés par les can­di­dats dans quatre villes de notre ter­ri­toire, ce ne sont pas les pro­grammes qui sont com­pa­rés ci-après mais les noms choi­sis par les dif­fé­rentes listes.

Les listes étu­diées

Notre ana­lyse porte sur 20 com­munes de la par­tie orien­tale de la Com­mu­nau­té urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O), que couvre le J2R. La com­mune d’Evecquemont n’en fait pas par­tie car, avec moins de 1000 habi­tants, les can­di­da­tures sont indi­vi­duelles, le mode de scru­tin étant majo­ri­taire, plu­ri­no­mi­nal, à deux tours.

Notre échan­tillon com­prend 67 listes, soit en moyenne un peu plus de trois par com­mune. Nous avions vu émer­ger d’autres listes, cer­taines avec des noms ima­gi­na­tifs, mais elles n’ont pas réus­si à ras­sem­bler un nombre suf­fi­sant de can­di­dats ou elles n’ont pas été vali­dées par la pré­fec­ture.

Le nombre de listes de chaque com­mune est ins­crit sur la carte de l’image d’entête. Ces nombres varient de 1 à 6 (à André­sy, à Triel-sur-Seine et à Verneuil-sur-Seine). Dans trois villes, il n’y a pas de sus­pense : les noms des pro­chains maires de Har­dri­court, des Alluets-le-Roi et de Morain­vil­liers sont déjà connus. Le phé­no­mène natio­nal du manque de voca­tions dans les petites com­munes, tout par­ti­cu­liè­re­ment dans celles à carac­tère rural, se mani­feste, éga­le­ment, dans notre ter­ri­toire.

Les thèmes évo­qués par les noms des listes

Les éti­quettes

Dans la plu­part des villes de la zone étu­diée, les nuances poli­tiques ne sont pas affi­chées. Une liste marque son indé­pen­dance : « Conflans-sans éti­quette ». Les noms de quelques listes évoquent, plus ou moins net­te­ment, leur lien avec un par­ti.

La reven­di­ca­tion la plus directe est celle des listes por­tant le même nom « Lutte ouvrière-Faire entendre le camp des tra­vailleurs » à Car­rières-sous-Pois­sy, à Conflans-Sainte-Hono­rine, aux Mureaux et à Pois­sy. Avec les listes « Gauche citoyenne et éco­lo­giste pour Achères » et « Vivre Verneuil autre­ment-la liste de gauche », remar­quons que seules des listes de gauche, modé­rées ou plus extrêmes, annoncent leur cou­leur.

La liste « Un REV à Conflans » ne fera pas mieux connaître son posi­tion­ne­ment avec une déno­mi­na­tion non com­pré­hen­sible : l’acronyme REV, qui devrait être pré­cé­dé d’un article fémi­nin, désigne un micro-par­ti incon­nu « Révo­lu­tion Eco­lo­gique pour le Vivant » qui défi­nit ain­si son objec­tif : « défendre une éco­lo­gie radi­cale, anti­spé­ciste, lut­ter contre toutes les injus­tices (sociales notam­ment) et dis­cri­mi­na­tions ».

L’amour de sa ville ou la volon­té de conser­ver son vil­lage

Une autre liste prend le contre­pied de l’appartenance poli­tique avec sa décla­ra­tion « Notre par­ti c’est André­sy ». La même idée est expri­mée par « Achères ma ville », « Les Mureaux, une ville à vivre » et « Triel a du talent ! » ain­si que, peut-être, par « 100 % André­sy » et « Car­ré­ment Car­rières ».

Plu­sieurs listes, telles que « Vaux Vil­lage », sou­haitent conser­ver le carac­tère de leur petite com­mune. L’amour peut être exces­sif comme à Médan pour « Notre Vil­lage, pas­sion­né­ment ». « Cha­pet vil­lage heu­reux » montre la satis­fac­tion de cette liste ; ne pour­rait-elle pas faire encore mieux ?

Lea­der­ship ou égo­cen­trisme ?

Les noms de deux listes contiennent le patro­nyme du can­di­dat en pre­mière posi­tion : « Agir pour Car­rières avec Eddie Aït » et « Sebilleau Renou­veau » à Verneuil-sur-Seine. Une autre le sug­gère : « #KO2020 » à Pois­sy. Espé­rons que ce mot-clé (ou hash­tag, comme diraient cer­tains) ait pour but d’évoquer la mise en œuvre des tech­no­lo­gies numé­riques plu­tôt que la fin pré­ci­pi­tée d’un com­bat de boxe.

Des expres­sions sans enga­ge­ment

Dif­fé­rentes listes ne se sont pas beau­coup expri­mées dans les noms choi­sis, assez neutres : « So Car­rières », « Vaux assu­ré­ment », « Ici Conflans ! ». D’autres manquent de pré­ci­sion. Quelle est la tranche d’âges évo­quée par « Géné­ra­tion Les Alluets-le-Roi 2020 » ?

Le futur

Aucun can­di­dat ne pou­vant s’engager avec une stra­té­gie « no future », il est éton­nant de trou­ver la notion de l’avenir, en un ou deux mots, sans qua­li­fi­ca­tif dans pour plu­sieurs listes : « Médan à venir », « Triel à venir », « Ave­nir Villennes ». Quel ave­nir sou­haitent-elles ? L’avenir est moins loin­tain mais aus­si peu défi­ni pour « Pois­sy demain ».

L’action

Le verbe « agir » a été choi­si par « Agir pour Meu­lan-en-Yvelines » et « Agir pour Car­rières avec Eddie Aït ». Les élus qui les conduisent, une maire actuelle et un maire pré­cé­dent, n’ont-ils pas agi pour leur ville dans le pas­sé ? Les listes « Du concret pour André­sy », « Agir ensemble pour Verneuil » et « Agir ensemble » aux Mureaux pré­cisent com­ment seraient menées leurs actions. Une autre veut agir mais en fonc­tion de ce qu’ont fait les muni­ci­pa­li­tés pré­cé­dentes : « Réagir pour Triel ».

L’ambition, la volon­té et le dyna­misme

Plu­sieurs listes évoquent leurs actions futures en met­tant l’accent sur les forces qui les animent. Deux de Conflans expriment la même idée : « Conflans en avant » et « Conflans nou­vel élan ». Cer­taines se veulent ambi­tieuses et auda­cieuses : « Ambi­tion Har­dri­court », « Avec vous, une ambi­tion pour Chan­te­loup », « Faire réus­sir Car­rières », « Osons André­sy ». Dans ce but, il faut du dyna­misme mais éga­le­ment de l’énergie et du souffle, par­fois dans un nou­vel esprit : « André­sy Dyna­mique», « André­sy Ener­gies Renou­ve­lées », « Un nou­veau souffle pour Ecque­villy ». A Morain­vil­liers, la liste « La vision d’un vil­lage dyna­mique et durable » ajoute la notion d’une pro­jec­tion dans le futur assez loin­tain.

Le chan­ge­ment

Les listes sui­vantes ne sont pas issues des muni­ci­pa­li­tés actuelles : « Ensemble chan­geons Chan­te­loup », « Alter­na­tive citoyenne pour Verneuil », « Triel autre­ment », « Villennes autre­ment », «Orge­val Cap Renou­veau », « Triel Renou­veau » et « Sebi­leau Renou­veau » à Verneuil. Une liste sou­haite un chan­ge­ment mais pour reve­nir en arrière : « Retrou­ver Meu­lan ».

L’union et l’implication de la popu­la­tion

Après les divi­sions qui ont, récem­ment, mar­qué la vie muni­ci­pale de Ver­nouillet, les deux listes en com­pé­ti­tion veulent mon­trer un sou­hait de réuni­fi­ca­tion :
« Agir ensemble pour Ver­nouillet » et « Ver­nouillet ras­sem­blé ». La même décla­ra­tion est faite par « Unis pour André­sy » et « Unis pour notre ville » à Meu­lan. Aux Mureaux, trois listes ont des objec­tifs voi­sins : « Ras­sem­blons-nous pour Les Mureaux », « Les Mureaux pour tous » et « Agir ensemble ». Ce mot « ensemble » pou­vant qua­li­fier aus­si bien la cohé­sion des membres de la liste que leur volon­té de démo­cra­tie locale est sou­vent uti­li­sé : « Pois­sy ensemble », « Agir ensemble pour Verneuil », « Pois­sy ensemble », « Agir ensemble pour Verneuil », « Verneuil l’avenir ensemble », « Villennes Ensemble ». La liste « Triel c’est vous » pour­rait avoir le même désir de coopé­ra­tion avec les habi­tants mais s’en exclut, un peu mal­adroi­te­ment.

La qua­li­té de vie

La liste « Vivons Cha­pet » ne pré­cise pas si elle veut main­te­nir le mode de vie actuel dans sa com­mune ou le faire évo­luer. Il est à noter que les deux listes
« BVE : Bien Vivre à Ecque­villy » et « Bien vivre à Villennes » se placent dans la conti­nui­té des muni­ci­pa­li­tés actuelles alors qu’une liste qui avait choi­si l’intitulé « Mieux vivre » mais n’a pas pu être vali­dée se situait dans l’opposition.

D’autres expres­sions montrent une volon­té de pro­tec­tion du cadre de vie : « Natu­rel­le­ment Verneuil », « Médan natu­rel­le­ment ».

Les idées mul­tiples

Ajou­tons une liste à celles déjà men­tion­nées qui se sont défi­nies par plu­sieurs axes : « André­sy-Soli­da­ri­té-Eco­lo­gie ». L’implication des habi­tants-élec­teurs est pré­ci­sée dans les objec­tifs d’action ou de chan­ge­ment de plu­sieurs listes : « Agir ensemble » aux Mureaux, « Agir ensemble pour Verneuil », « Avec vous, une ambi­tion pour Chan­te­loup », « Ensemble chan­geons Chan­te­loup ».

Les listes que nous avons élues comme les plus ima­gi­na­tives

Alors que nous avons consi­dé­ré toutes les listes de notre ter­ri­toire, des deux côtés de la Seine, d’est en ouest, il se trouve que les listes dis­tin­guées se situent dans trois villes voi­sines.

L’imagination, rai­son sociale

Aucun thème n’est évo­qué par le nom de cette liste que nous n’avons pas pu clas­ser par­mi les autres : « Ima­gine Orge­val ». C’est un bel objec­tif, qui pour­rait, tou­te­fois, faire oublier qu’il faut bâtir le futur en fonc­tion du pas­sé.

Une mise en pers­pec­tive

A Morain­vil­liers, com­mune voi­sine, le nom un peu long de l’unique liste « La vision d’un vil­lage dyna­mique et durable » tra­duit bien ses valeurs et ses enga­ge­ments.

L’imagination col­lec­tive

Les noms des quatre listes en com­pé­ti­tion à Villennes, se retrou­vant dans d’autres villes, ne sont pas par­ti­cu­liè­re­ment ori­gi­naux ; ils se dis­tinguent par leur com­plé­men­ta­ri­té, alors qu’ils ont été choi­sis sans concer­ta­tion. Il est pos­sible de com­bi­ner, de dif­fé­rentes manières, « Villennes Ensemble », « Ave­nir Villennes », « Bien vivre à Villennes » et « Villennes autre­ment ». Dans cet ordre, ces déno­mi­na­tions peuvent mon­trer l’évolution que sou­haitent de nom­breux habi­tants pour gérer et déve­lop­per la com­mune, en évi­tant les divi­sions du pas­sé : « Ensemble construi­sons l’avenir de Villennes, pour y bien vivre, autre­ment ».

Share This