Actua­li­tés

Les com­man­di­taires et le construc­teur de la Mai­son de fer de Pois­sy (pre­mière par­tie)

L’inauguration, le same­di 19 sep­tembre 2020, de la Mai­son de fer de Pois­sy, recons­truite dans le Parc Meis­so­nier, a mar­qué la renais­sance de cet impor­tant élé­ment du patri­moine local. Elle a été l’aboutissement d’un remar­quable pro­jet de sau­ve­tage d’un ori­gi­nal bâti­ment en ruines, construit en 1896.

lire plus

Grands répu­bli­cains vs per­son­nel poli­tique actuel

par | 25 mai 2020 | His­toire

Le Pan­théon (DR)

Nos illustres incon­nus, ce livre de Jean-Louis Debré paru en 2018 renoue avec l’His­toire. Il montre com­ment de grands répu­bli­cains sont tom­bés dans l’ou­bli. Un livre de plus peut-être mais celui-ci traite de « Ces incon­nus qui ont fait la France », un sous-titre qu’une lec­ture déca­lée rend iro­nique pour nous ame­ner à réflé­chir, à rela­ti­vi­ser l’action des hommes poli­tiques, déma­gogues inclus (démo­cra­tie repré­sen­ta­tive oblige) quelle que soit leur époque, afin de pas­ser au crible cri­tique et intel­lec­tuel les qua­li­tés et l’action du per­son­nel poli­tique actuel.

Pas­ser à l’His­toire ou som­brer dans l’ou­bli

Luci­di­té cal­cu­lée ou pré­mo­ni­tion sub­jec­tive, la lec­ture d’un tel livre demande un effort, une vision glo­bale qui per­met au lec­teur de rela­ti­vi­ser le conte­nu com­mer­cial et ven­deur du flot d’es­sais dont les librai­ries sont inon­dées en cette période pré-élec­to­rale.

Dans ce match, qui sont les plus effi­caces ? Des incon­nus d’hier ou des célé­bri­tés d’au­jourd’­hui ? Un salu­taire retour aux sources his­to­riques rela­ti­vise la sta­ture, les idées et l’action de nos édiles contem­po­rains, confor­ta­ble­ment incor­po­rés dans le mael­strom média­tique dans lequel nous vivons. Sont-ils des élites pas­sa­gères ou de futurs grands répu­bli­cains qui pas­se­ront à l’Histoire ?

Un peu de péda­go­gie

La poli­tique est sou­vent décriée de nos jours. Nous fei­gnons de croire que les grandes avan­cées répu­bli­caines et les notions cru­ciales de la vie publique se sont impo­sées seules, comme si elles allaient de soi. Pour­tant, der­rière la liber­té, l’é­ga­li­té et la fra­ter­ni­té, se cachent les visages de femmes et d’hommes qui ont œuvré sans relâche pour impo­ser ces idées à une socié­té par­fois très réfrac­taire. Avec Nos illustres incon­nus, Jean-Louis Debré veut répa­rer l’ou­bli injuste de grands poli­tiques qui, depuis le XIXe siècle, se sont faits les pro­mo­teurs de causes essen­tielles. Un rap­pel salu­taire pour réveiller la mémoire de nos contem­po­rains avides d’in­for­ma­tions même his­to­riques.

Il y a d’a­bord ceux qui ont fait vivre la devise de la Répu­blique ! Qui se sou­vient d’eux ?

- Fer­di­nand Buis­son (1841−1932), cofon­da­teur, en 1898, de la Ligue des droits de l’homme, qu’il a pré­si­dée de 1914 à 1926.

- Léon Richer (1824−1911), jour­na­liste libre-pen­seur et fémi­niste fran­çais qui, consi­dé­ré comme le « père du fémi­nisme » et par Simone de Beau­voir comme son « véri­table fon­da­teur », fut par­mi les pre­miers défen­seurs du vote des femmes.

- Alfred Naquet (1834−1916), pro­mo­teur du divorce judi­ciaire sup­po­sant une recon­nais­sance des droits des femmes et par­ti­san de la sépa­ra­tion de l’É­glise et de l’É­tat.

Puis viennent les ques­tions rela­tives à la laï­ci­té, où l’on découvre les argu­ments du der­nier évêque dépu­té et du pre­mier dépu­té musul­man et, bien sû,r Emile Combes (1835−1921), auteur de la loi de sépa­ra­tion de l’É­glise et de l’É­tat (1905).

Une phi­lo­so­phie de l’ac­tion publique

Jean-Louis Debré reprend les bases de notre vie publique et le sens de nos ins­ti­tu­tions qu’il connait bien. Que ce soit la Nation ou la tombe du sol­dat incon­nu, toutes ces choses qui nous paraissent évi­dentes ont dû trou­ver leurs avo­cats. Au fil des pages, l’au­teur se met en scène. On retrouve des per­son­na­li­tés qu’il a connues, tel Philippe Séguin — le sou­ve­rai­nisme que prô­nait ce gaul­liste intran­si­geant pèse aujourd’­hui dans l’o­pi­nion. Jean-Louis Debré se place aus­si en regard des grands Euro­péens comme Robert Schu­man. Ce com­bat­tant de la France libre espé­rait qu’une fédé­ra­tion euro­péenne serait le moyen de faire dis­pa­raître le spectre de la guerre de notre conti­nent.

Au total, c’est plus qu’une gale­rie de por­traits qui nous est offerte. C’est une phi­lo­so­phie de l’ac­tion publique. Exi­geante, elle sup­pose que les élus sortent de leur condi­tion et s’é­lèvent à la hau­teur des besoins de leurs conci­toyens. Qu’ils aient tout sim­ple­ment le sens de l’in­té­rêt géné­ral.

Lec­ture cri­tique ou réa­li­té per­çue ?

Main­te­nant, force est de consta­ter l’é­tat actuel de notre démo­cra­tie repré­sen­ta­tive ou ce qu’elle est deve­nue : même si leurs dis­cours semblent les enga­ger dans le sens du bien com­mun, une fois élus, nos édiles oublient leurs éphé­mères enga­ge­ments avant d’être eux mêmes oubliés.

Source :

D’après la fiche de pré­sen­ta­tion, parue dans L’actualité cultu­relle des édi­tions Albin Michel.

Nos illustres incon­nus, ces incon­nus qui ont chan­gé la France

par Jean-Louis Debré.

Édi­tions Albin Michel 304 pages 19,50 €.

Share This