Actualités

Alternatives en Vallée de Seine demande des délibérations des communes d’Achères et de Carrières-Sous-Poissy

Depuis le mer­cre­di 25 jan­vi­er 2023, par l’entremise d’un com­mu­niqué le Col­lec­tif d’Associations Alter­na­tives en Val­lée de Seine (AVS), appuyé et signé par ADIV Envi­ron­nement, Bien Vivre à…

lire plus

Ariane 5 réussit son 115ème décollage et dernier pour 2022

par | 15 décem­bre 2022 | Économie, His­toire, Les Mureaux

Décol­lage d’Ariane 5 de Kourou (crédit com­mu­niqué ArianeGroup) 

Le mar­di 13 décem­bre 2022 à 17h30 heure locale, le lanceur Ari­ane 5, opéré par Ari­ane­space, a décol­lé du port spa­tial européen de Kourou, en Guyane française, pour effectuer la mis­sion VA259. Le lanceur trans­portait à son bord le satel­lite météorologique MTG-I1 et les satel­lites de télé­com­mu­ni­ca­tions Galaxy 35 et Galaxy 36. C’est la dernière mis­sion du lanceur Ari­ane 5 pour l’année 2022. Il reste encore deux mis­sions avant qu’Ariane 5 prenne sa retraite et soit rem­placée par le nou­veau lanceur Ari­ane 6 et ses variants.

La mis­sion VA259, la dernière de l’année 2022 pour le lanceur Ari­ane 5, a décol­lé, avec suc­cès, ce mar­di 13 décem­bre 2022 à 21h30, heure de Paris, et à 17h30 heure locale, avec suc­cès du port spa­tial européen de Kourou, en Guyane française.
Ce lanceur Ari­ane 5, opéré par Ari­ane­space, avait à son bord le satel­lite météorologique MTG-I1 et les satel­lites de télé­com­mu­ni­ca­tions Galaxy 35 et Galaxy 36.
C’est la troisième fois de son his­toire qu’Ariane 5 effectue un lance­ment en con­fig­u­ra­tion triple. En empor­tant 10,972 tonnes en orbite géo­sta­tion­naire, le lanceur a réal­isé sa sec­onde meilleure per­for­mance après le lance­ment pour Syra­cuse A4 et SES-17 en octo­bre 2021.
Ari­ane 5 a été adap­tée pour cette mis­sion afin d’accueillir trois satel­lites sous sa coiffe. Cette con­fig­u­ra­tion triple est per­mise grâce à l’utilisation d’une virole de rehausse et d’une coiffe longue, aug­men­tant de 20m³ l’espace alloué aux satellites.

Les trois satellites 

Le sys­tème Meteosat Troisième Généra­tion (MTG) va aider les météoro­logues à relever l’un de leurs plus grands défis : « détecter rapi­de­ment et prévoir à l’avance les épisodes météorologiques extrêmes pour alert­er les habi­tants, les autorités et les sec­ouristes en temps voulu ». Les don­nées de MTG-I1 (I pour Imageur) seront utiles pour un large éven­tail d’applications, en aidant par exem­ple les équipages d’avions à éviter les orages, les col­lec­tiv­ités à anticiper les inon­da­tions et les pom­piers à suiv­re plus pré­cisé­ment les feux de forêt et leurs fumées. Ce satel­lite va con­tribuer à sauver des vies, à pro­téger les biens et les infra­struc­tures, et à génér­er des avan­tages économiques au prof­it de toute l’Europe et l’Afrique. Les satel­lites MTG sont acquis par EUMETSAT en col­lab­o­ra­tion avec l’Agence Spa­tiale Européenne (ESA) et dévelop­pés par un con­sor­tium indus­triel emmené par Thales Ale­nia Space en coopéra­tion avec OHB. Ils sont dévelop­pés con­for­mé­ment aux exi­gences qui ont été définies par EUMETSAT en con­cer­ta­tion avec les util­isa­teurs de ses don­nées météo.

Galaxy 35 et Galaxy 36 sont les deux prochains satel­lites de la nou­velle généra­tion de la flotte d’Intelsat qui va offria aux clients médias d’Intelsat en Amérique du Nord des capac­ités ultra per­for­mantes de dis­tri­b­u­tion et un taux de péné­tra­tion sans égal des réseaux câblés. Ces deux satel­lites ren­forceront les capac­ités de téléd­if­fu­sion en bande C de grands événe­ments sportifs aux États-Unis, tels que les cham­pi­onnats de lutte, de boxe, de course auto­mo­bile, de golf, de base­ball, et de foot­ball améri­cain uni­ver­si­taire et pro­fes­sion­nel. Ces satel­lites offriront en out­re une pro­tec­tion en orbite à une sélec­tion de clients grands comptes dans la zone de dif­fu­sion cou­vrant l’Amérique du Nord.

Réac­tions des respon­s­ables d’Arianespace et ArianeGroup

M. Stéphane Israël, Prési­dent exé­cu­tif d’Arianespace, a déclaré à pro­pos ce lance­ment : .« Avec le suc­cès du lance­ment VA259, Ari­ane­space est fière de servir les intérêts d’EUMETSAT et d’Intelsat, deux opéra­teurs avec lesquels nous tra­vail­lons respec­tive­ment depuis 1981 et 1983. » Il a ajouté : « Au ser­vice de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique du Nord, cette mis­sion est la par­faite illus­tra­tion de la poly­va­lence de notre lanceur lourd qui répond aus­si bien aux besoins des opéra­teurs insti­tu­tion­nels que com­mer­ci­aux. Des pas­sagers qui, dans la droite ligne de nos valeurs, met­tront l’Espace au ser­vice d’une meilleure vie sur Terre en amélio­rant nos con­nais­sances météorologiques ain­si que la con­nec­tiv­ité glob­ale. »

M. André-Hubert Rous­sel, Prési­dent exé­cu­tif d’ArianeGroup, a aus­si com­men­té la réus­site de ce lance­ment :Retour ligne automatique
« Pour son dernier vol de l’année, Ari­ane 5 a encore démon­tré sa puis­sance et sa com­péti­tiv­ité, avec une nou­velle per­for­mance de près de 11 tonnes en orbite géo­sta­tion­naire, tout comme son adapt­abil­ité aux besoins des clients d’Arianespace en lançant trois satel­lites à la fois. Nous remer­cions à cette occa­sion tous les ingénieurs, tech­ni­ciens et com­pagnons, dont l’engagement a fait le suc­cès de ce vol Ari­ane 5 et des précé­dents. Il reste désor­mais encore deux Ari­ane 5, alors qu’ArianeGroup pré­pare avec tous ses parte­naires la mise en ser­vice d’Ariane 6 à l’automne 2023.  »

Plus que deux mis­sions pour Ari­ane 5

Ce lance­ment était le 115ème pour Ari­ane 5 mais aus­si le troisième et le dernier de l’année 2022. Au terme de la mis­sion VA259, il va rester deux Ari­ane 5 à lancer, dont la mis­sion « JUICE » de l’Agence Spa­tiale Européenne (ESA) vers les lunes glacées de Jupiter, avant qu’Ariane 6 ne prenne le relais, au béné­fice des mis­sions insti­tu­tion­nelles de l’Europe et des besoins, en forte crois­sance, du marché commercial.

A pro­pos d’Ariane 5 et d’ArianeGroup

« Le lanceur Ari­ane 5 est un pro­gramme de l’Agence spa­tiale européenne (ESA), mené en coopéra­tion par l’industrie et les insti­tu­tions publiques à tra­vers 12 états européens parte­naires.
Ari­ane­Group est le maître d’œuvre du développe­ment et de la pro­duc­tion d’Ariane 5, et est respon­s­able des opéra­tions de pré­pa­ra­tion du lanceur jusqu’à son décol­lage. En tant que maître d’œuvre indus­triel du développe­ment et de la pro­duc­tion d’Ariane 5, Ari­ane­Group est à la tête d’un réseau de plus de 600 sociétés, dont 350 petites et moyennes entre­pris­es (PME). Ari­ane­Group livre un lanceur « apte au vol » sur son pas de tir à sa fil­iale Ari­ane­space, qui com­mer­cialise et opère Ari­ane 5depuis le Cen­tre spa­tial guyanais (CSG), en Guyane française. Lors des cam­pagnes de lance­ment, Ari­ane­space tra­vaille étroite­ment avec le CNES, autorité de con­cep­tion du lanceur Ari­ane 5 et respon­s­able des instal­la­tions de pré­pa­ra­tion des satel­lites, ain­si que de la base de lance­ment.
 »

 

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)