Actualités

A Villennes-sur-Seine, Pierre-François Degand n’abandonne pas et fait appel devant le Conseil d’État

par | 30 novem­bre 2020 | Poli­tique, Villennes/Médan

Le can­di­dat éter­nel à la mairie de Vil­lennes ne veut pas atten­dre six ans de plus et pense que le Con­seil d’É­tat enten­dra ses argu­ments. (Archives J2R) 

La sur­prise a été grande pour l’équipe majori­taire : Pierre-François Degand, ne voulant pas aban­don­ner le com­bat de 2020, a saisi le Con­seil d’E­tat afin de ren­vers­er le juge­ment du 20 octo­bre du Tri­bunal admin­is­tratif de Ver­sailles qui l’avait débouté dans sa ten­ta­tive d’an­nuler l’élec­tion munic­i­pale à Villennes-sur-Seine. 

On le savait meur­tri par la défaite de juin 2020, par seule­ment deux voix. La vic­toire était à sa portée mais le des­tin l’a con­duit à ce résul­tat, qui est une défaite, même si elle est courte. Requin­qué par son entourage,  après une réflex­ion d’un petit mois, il se remet sur le sen­tier du com­bat poli­tique en sai­sis­sant le Con­seil d’É­tat : “J’ai plus de chance d’être écouté par le Con­seil d’É­tat car il juge sur le fond et la forme”.

Pour M. Degand, il n’é­tait pas ques­tion de tourn­er la page ; après avoir bien réfléchi et observé la ges­tion de la majorité actuelle depuis l’été dernier, il a décidé de ne pas laiss­er tomber sa ville où il vit depuis sa nais­sance. La con­quête de la mairie est le Graal poli­tique pour ce “beau gosse” de la poli­tique local qui a l’am­bi­tion de tout réus­sir dans les divers aspects de sa vie : famil­ial, pro­fes­sion­nel et politique.

Inter­rogé par la rédac­tion, il veut aller au bout, citant Léonard de Vin­ci : “Tout obsta­cle ren­force la déter­mi­na­tion. Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.” Sa vic­toire lui a‑t-elle été volée ? Il n’a pas souhaité utilis­er ce terme fort, mais il veut une élec­tion nou­velle où “le can­di­dat sor­tant [NDLR : il a fait allu­sion à l’an­cien maire, Michel Pons] n’u­tilise pas les moyens de la ville pour pro­mou­voir tel ou tel can­di­dat.” En effet, la loi inter­dit l’u­til­i­sa­tion des médias munic­i­paux pour faire de la pro­pa­gande pour un(e) des candidat(e)s.

En out­re, si l’on suit ses argu­ments, le can­di­dat Jean-Pierre Laigneau avait prof­ité d’un tir de bar­rage col­lec­tif con­tre lui, une sorte de “tous sauf Degand” ; dans ces con­di­tions, une vic­toire à deux voix près peut être con­sid­érée comme un résul­tat inéquitable pour le vain­cu. Ain­si, ne voulant pas rester, éter­nelle­ment, can­di­dat,  Pierre-François Degand espère une issue favor­able à l’hori­zon de juin  2021, en pleine cam­pagne pour les élec­tions départe­men­tales et régionales. Un joyeux désor­dre s’an­nonce dans la belle ville de Villennes-sur-Seine !

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020