Vous êtes ici

Vernouillet

Le 23 juin était une journée caniculaire et cela a commencé à se sentir par un étouffement lent. Le maire sortant, M. Pascal Collado est sorti vainqueur du premier tour des élections anticipées à Vernouillet avec un score largement favorable de 44,42 % contre 24,45 %  pour Mme Marie-Hélène Lopez-Jollivet, 16,73 %  pour M. Jean-Yves Denis et 14,39 % pour M. Jean-Pierre Grenier. Ce dernier a surpris beaucoup de monde car il a réussi à se qualifier pour le deuxième tour, qui aura lieu le 30 juin. 

Dernières nouvelles : M. Denis a décidé de se retirer de la course. Il a tiré les conséquences de son échec. 

Les membres du comité de rédaction du Journal des Deux Rives sont en deuil. Claude Loiseau est décédé le 18 juin. Les obsèques auront lieu le 25 juin à 11h00 au cimetière communal.

ADIV-Environnement a publié un nouvel article, "Elections municipales anticipées de Vernouillet : la position des candidats sur la déviation de la RD154". L'association a demandé aux quatre candidats à la mairie de Vernouillet de donner leur position sur le thème de l’environnement, en particulier sur la question de la déviation de la RD 154. Nous publions ci-dessous (par ordre d'arrivée) les réponses des candidats qui ont répondu aux questions. 

Nous avons rencontré Marie-Hélène Lopez-Jollivet qui, des quatre candidats, est la plus aguerrie aux batailles municipales de Vernouillet ; elle  s'est montrée déterminée pour sortir la ville de cette crise politique engendrée par MM. Collado et Denis, qui porteraient, selon elle, "la lourde responsabilité de l'échec de leur mandat." Il est urgent de "rassembler les Vernolitains pour rendre à la commune ce qui fait son identité : préserver la nature, garder une dimension humaine et consolider le côté village". 

Jean-Pierre Grenier a annoncé le lancement de sa campagne. "J’ai l’honneur de vous annoncer que notre équipe, indépendante de tout parti politique, sera candidate aux élections municipales anticipées de Vernouillet du 23 et 30 juin 2019" a souligné dans un communiqué du 9 juin 2019. "Vernouillet avec vous", c'est une liste citoyenne et non partisane. 

 

Le Premier ministre a annoncé le 12 juin 2019 la suppression totale de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour l’ensemble des foyers, quel que soit le montant de leur revenu. 

 

"Vous n'avez pas de projet !", a lancé un des participants à la réunion du 11 juin 2019 au centre social Les Résédas de Vernouillet. Le chef de liste, Jean-Yves Denis, et ses co-équipiers ont rétorqué : "C'est le moment de l'écoute et de la concertation..." pour parler des sujets qui fâchent, dont la future mosquée du Parc et la déviation de la RD 154 sur le plateau agricole de Vernouillet. 

Photo-reportage J2R

Au Château de Bècheville aux Mureaux, 24 équipes ont pris le départ du rallye pédestre intercommunal, annuel. L'édition 2019 a été organisée, en partenariat, par la Ville des Mureaux et l'association ACV, la mémoire de Villennes. La balade-surprise à travers la ville et son histoire a conduit les participants jusqu'à la médiathèque, pour terminer, convivialement, l'après-midi dans la salle du Musée numérique de la Micro-Folie.

Un tiers des participants étaient des habitants des Mureaux, qui ont rejoint des fidèles de cette animation culturelle et ludique.

Suite à l’éclatement de la majorité actuelle, des élections municipales anticipées ont été convoquées par le préfet des Yvelines les 23 et 30 juin prochains afin d’élire une nouvelle équipe à la tête de la ville de Vernouillet. Marie-Hélène Lopez Jollivet a réuni ses sympatisants et ses appuis pour mener une liste municipale qui tâchera de l'emporter dans cette période trouble de la politique locale vernolitaine. 

Des élections anticipées auront lieu, les 23 et 30 juin, à Vernouillet. La liste de M. Jean-Pierre Grenier, président de l'assocation Bien vivre à Vernouillet, est la quatrième liste dans les couloirs de la compétition pour le poste de maire.

Les travaux archéologiques réalisés sur le tracé de la déviation de la RD154 permettent de visualiser l’ampleur du projet. ADIV Environnement a pris des clichés et des vidéos pour illustrer les futurs ravages dans le cas où la déviation serait construite.

Article repris du site Internet de l'ADIV Environnement

Finalement, les frondeurs ont eu gain de cause : des élections anticipées auront lieu à Vernouillet dans un avenir proche. Le coup de grâce a été donné par l'équipe de Marie-Hélène Lopez-Jollivet et ses conseilleurs municipaux qui ne peuvent plus cautionner cette mascarade de démocratie locale. 

Parfois l’opacité règne ; le plus souvent, des élus qui n’ont plus la parole ont perdu la maîtrise de leurs sols. Plusieurs dossiers, mis en lumière depuis quelques mois, montrent des similitudes dans différentes villes de notre territoire. Notamment, des fractures se creusent entre les habitants qui veulent préserver le caractère de leur ville et des élus qui, pour satisfaire leur ambition de développement économique ou pour atteindre les quotas imposés par les pouvoirs publics, veulent accroître la population. Par contre, des différences s’affirment entre les communes : certaines peuvent mener, à leur guise, leurs projets immobiliers, tandis que l’intercommunalité empêche d’autres de décider de l’utilisation raisonnée de leurs espaces. De plus, alors que le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) n’est pas encore en vigueur, des décisions sont prises dans l’esprit qui a conduit à la centralisation de la compétence “urbanisme” mais sans aucune prise en compte des avis et des demandes des élus des communes concernées. 

La turbulance politique à Vernouillet tourne à l'imbroglio administratif, suite à la réunion du conseil municipal du 15 avril, dernière limite pour adopter le budget primitif. M. Pascal Collado, le maire qui a été destitué de ses prérogatives le 21 février par 15 frondeurs, a obtenu le quorum et a fait adopter le budget au forceps. Les 15 frondeurs se sont adressés à la préfecture pour dénoncer "une mascarade remplie de mensonges et de manipulations".  Ce sont des accusations graves, lancées par les frondeurs.

Depuis le 24 janvier, Vernouillet et son maire sont entrés dans une période de turbulence politique qui va, peut-être, se conclure par une réélection partielle, sauf si le sous-préfet en décide autrement. Les douze mois qui viennent seront palpitants pour les amateurs de romans à suspense ! 

Pages

Publicité