Actualités

Vaux et Vernouillet : des parents d’élèves en colère contre l’Éducation nationale

par | 20 juin 2024 | Poli­tique, Vaux-sur-Seine, Ver­nouillet

Les parents d’é­lèves des écoles pri­maires dénoncent l’ab­sence d’en­sei­gnant-rem­pla­çants. C’est un pro­blème récur­rent dans les Yve­lines. Ici les cas de Vaux (pho­to de la mobi­li­sa­tion du 7 juin) et de Ver­nouillet (J2R)

Les 5 et 7 juin res­pec­ti­ve­ment à Ver­nouillet et à Vaux-sur-Seine, des parents d’é­lèves des écoles élé­men­taires se sont mobi­li­sés pour dénon­cer l’ab­sence de rem­pla­çants aux écoles. Récur­rent, ce dys­fonc­tion­ne­ment nuit à la péda­go­gie des enfants. Il est temps de rec­ti­fier le tir.

« On met la pres­sion depuis le mois de mars 2024  » a sou­li­gné Jean-Claude Bréard, maire de Vaux-sur-Seine en accom­pa­gnant la pro­tes­ta­tion  du 7 juin contre l’Inspection aca­dé­mique de Ver­sailles. Sous un soleil prin­ta­nier, la pro­tes­ta­tion a démon­tré la déter­mi­na­tion des parents d’élèves. Depuis mars 2024, des absences répé­tées d’enseignants en rai­son de congé-mater­ni­tés ou d’arrêt-maladies ont conduit à une série de rem­pla­ce­ments qui n’assurent pas une péda­go­gie constante. De ce fait, les enfants de l’école pri­maire Marie-Curie, par exemple, ont une sco­la­ri­té hachée et sur­tout ne suivent pas le pro­gramme de l’année de l’Éducation natio­nale.

Les parents d’élèves n’ont ces­sé d’écrire (par cour­riel et par voie pos­tale) à l’Académie de Ver­sailles pour avoir des réponses concrètes à ces besoins récur­rents. Sans résul­tat. Réunis dans la fédé­ra­tion indé­pen­dante de parents d’élèves, le ven­dre­di 7 juin une tren­taine de parents d’élèves se sont mobi­li­sés pour pro­tes­ter du manque de réponse viable et pérenne à ce dys­fonc­tion­ne­ment. Orga­ni­sés, des parents d’élèves ont démon­tré leur mécon­ten­te­ment en rai­son de ces non-rem­pla­ce­ments (déjà au moins 224 heures non rem­pla­cées toutes classes confon­dues depuis le début de l’année). Des ban­de­roles et des pan­cartes ont évo­qué la pau­vre­té du sys­tème édu­ca­tif dans le cas de Vaux-sur-Seine : « Les enfants qui n’ont pas école en rai­son de cette absence de rem­pla­ce­ment et qui sont gar­dés à la mai­son…  » sont les per­dants directs.  

Selon une repré­sen­tante de parents d’élèves pré­sente le 7 juin, « Il y a des trous dans la raquette ; les enfants sont dans l’impossibilité de suivre le pro­gramme et leur péda­go­gie en souffre… » Cela a conduit à une situa­tion de classes sur­char­gées (plus de 34 élèves par classe…).

Selon le maire de Vaux-sur-Seine, J‑C Bréard, « La direc­trice de l’Académie de Ver­sailles a assu­ré que la situa­tion allait se résoudre… », mais que si une réponse favo­rable n’in­ter­ve­nait pas dans un bref délai, il allait conti­nuer à mettre la pres­sion. D’une manière rési­gnée, le maire se rend compte que l’Éducation natio­nale « fait ce qu’elle peut ! » Jus­te­ment trente ans d’abandon, voire de des­truc­tion des ser­vices publics se révèle par cette situa­tion clas­sique dans une com­mune comme Vaux-sur-Seine.

A Ver­nouillet le même type de dys­fonc­tion­ne­ment est dénon­cé par des parents d’élèves. A l’école du Clos des Vignes, au centre-ville de Ver­nouillet, un groupe de parents a éga­le­ment pro­tes­té, le mer­cre­di 5 juin, des longues absences non rem­pla­cées : trois ensei­gnants ne sont pas sys­té­ma­ti­que­ment rem­pla­cés depuis un mois. Un blo­cage en a résul­té : Pour Jes­sy B., repré­sen­tante de parents d’élèves à Ver­nouillet, il était impor­tant d’agir : « nous avons blo­qué l’école Clos des Vignes pour nous faire entendre mais nous avons besoin d’aide pour faire par­ler du pro­blème… », qui est récur­rent non seule­ment dans les Yve­lines, mais dans tout le pays. Heu­reu­se­ment, suite à des ren­dez-vous avec le maire, Pas­cal Col­la­do et la direc­trice de l’Académie de Ver­sailles, une solu­tion a été trou­vée depuis le 11 juin. 

Selon des sources concor­dantes, 1500 postes devraient être vacants à la ren­trée pro­chaine, d’après les chiffres des concours ensei­gnants. 692 d’entre eux sont rat­ta­chés à l’académie de Ver­sailles (Yve­lines). Avec ce défi­cit struc­tu­rel, la situa­tion ne pour­ra pas s’améliorer faci­le­ment. Au moins que les élec­tions légis­la­tives changent la donne poli­tique pour les années à venir. A bon enten­deur, salut.

Ecoles à la dérive : cas de Ver­nouillet et de Vaux-sur-Seine

 

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

RÉSERVEZ VOTRE PANIER DU MARAÎCHER (FERME DE TORCHY) A RETIRER LE VENDREDI OU LE SAMEDI AU RELAIS JOURNAL DES DEUX RIVES 76 RUE PAUL DOUMER À TRIEL !

RÉSERVATION
LES MARDI & MERCREDI
PAR SMS AU 07 67 53 45 63
RENS AU 06 79 69 51 50

Share This
Verified by MonsterInsights