Actua­li­tés

Quatre romans essen­tiels d’Octave Mir­beau, le « lyrique à rebours », publiés dans la col­lec­tion Bouquins

par | 25 octobre 2020 | Culture

Octave Mir­beau est l’au­teur du Jour­nal d’une femme de chambre (à droite Jeanne Moreau dans le rôle de Céles­tine, pho­to prise au cours du tour­nage du film de Luis Buñuel) (DR)

Octave Mir­beau (1848−1917) est un écri­vain majeur qui occupe une place à part dans la lit­té­ra­ture. Connu pour ses romans mais aus­si pour son œuvre dra­ma­tique et ses redou­tables talents de chro­ni­queur ; ses prin­ci­paux romans viennent d’être publiés ensemble chez Robert Laf­font dans l’édition d’un très gros volume (1440 pages !) de la col­lec­tion Bouquins. 

Cette remar­quable édi­tion cri­tique, anno­tée et com­men­tée par Pierre Glaudes, pro­pose quatre romans de celui qu’Emile Zola qua­li­fiait de « jus­ti­cier » : Le jar­din des sup­plices, Le Jour­nal d’une femme de chambre, La 628-E8 et Din­go, qui consti­tuent une grande par­tie de son œuvre roma­nesque. Après « L’imprécateur au cœur fidèle », « Le grand démys­ti­fi­ca­teur » et « Le pro­lé­taire de la plume », selon Pierre Michel ou encore « Le gent­le­man vitrio­leur » selon Alain (Georges) Leduc, Pierre Glaudes qua­li­fie Octave Mir­beau « Le lyrique à rebours ». En effet, connu pour ses sym­pa­thies anar­chistes, Octave Mir­beau est un écri­vain enga­gé. Il a com­bat­tu l’an­ti­sé­mi­tisme, le natio­na­lisme, le colo­nia­lisme, toutes les formes de domi­na­tion qui asser­vissent l’in­di­vi­du, sujets d’in­di­gna­tion qui inté­ressent notre temps et nous incitent à redé­cou­vrir cette œuvre sous dif­fé­rents aspects.

Rompre

Avec Le Jar­din des sup­plices (1899), il invente une forme roma­nesque qui rompt avec les conven­tions de la cohé­rence nar­ra­tive et de la vrai­sem­blance. Ce texte offre un assem­blage de mor­ceaux dis­pa­rates dans lequel la sty­li­sa­tion du réel en dévoile, par-delà les appa­rences, les aspects gro­tesques ou mons­trueux. Mir­beau y adopte, après l’a­voir long­temps cher­ché, le mode sati­rique qui va désor­mais faire de ses romans l’ex­pres­sion de son enga­ge­ment pas­sion­né dans les luttes de son époque.

Dénon­cer

Le Jar­din des sup­plices et Le Jour­nal d’une femme de chambre (1900) sont autant d’al­lé­go­ries qui, en pleine affaire Drey­fus, ren­voient à la France anti­drey­fu­sarde sa propre image hal­lu­ci­née sous un jour cré­pus­cu­laire. Dans ce pseu­do-jour­nal intime, Céles­tine dresse le réqui­si­toire de maîtres qui pensent après un vol que « quand on boit le vin des maîtres… on est capable de tout… »

Paro­dier

Quelques années plus tard, La 628-E8 (1907), paro­die d’un récit de voyage en auto­mo­bile à tra­vers l’Eu­rope du Nord, est l’oc­ca­sion de vio­lentes charges contre le colo­nia­lisme belge, le mili­ta­risme, le natio­na­lisme bar­ré­sien, la ger­ma­no­pho­bie. En 1913 enfin, Din­go, pseu­do-récit de for­ma­tion où un chien refait para­doxa­le­ment l’é­du­ca­tion de son maître, offre un tableau féroce de la France radi­cale. « Une œuvre étrange, dont l’art vigou­reux et sub­til séduit l’imagination ».

Ces quatre romans montrent com­bien Octave Mir­beau mérite d’être consi­dé­ré comme le réno­va­teur du roman sati­rique dans la tra­di­tion de Ménippe, le phi­lo­sophe cynique. N’ou­blions pas, comme nous le rap­pelle son contem­po­rain Emile Zola, qu’il fut aus­si ce « jus­ti­cier » com­pa­tis­sant, qui avait « don­né son cœur aux misérables ».


Octave Mir­beau — Le Jar­din des sup­plices et autres romans
Pierre Glaudes (direc­teur, pré­sen­ta­tion) ; col­lec­tion : Bou­quins ;
1440 pages ; 32 €

Adresses

Pierre Michel > https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Michel_(%C3%A9crivain)
Alain (Georges) Leduc > http://​edi​tions​-liber​taires​.org/​?​p​=​1​147
Pierre Glaudes, his­to­rien > https://​fr​.wiki​pe​dia​.org/​w​i​k​i​/​P​i​e​r​r​e​_​G​l​a​u​des

Le jar­din des sup­plices > http://​mir​beau​.asso​.fr/​d​i​c​o​m​i​r​b​e​a​u​/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​?​o​p​t​i​o​n​=​c​o​m​_​g​l​o​s​s​a​r​y​&​i​d​=​682
Le Jour­nal… > http://​mir​beau​.asso​.fr/​d​i​c​o​m​i​r​b​e​a​u​/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​?​o​p​t​i​o​n​=​c​o​m​_​g​l​o​s​s​a​r​y​&​l​e​t​t​e​r​=​L​&​i​d​=​529
La 628 E8 > http://​mir​beau​.asso​.fr/​d​i​c​o​m​i​r​b​e​a​u​/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​?​o​p​t​i​o​n​=​c​o​m​_​g​l​o​s​s​a​r​y​&​l​e​t​t​e​r​=​L​&​i​d​=​606
Din­go > http://​mir​beau​.asso​.fr/​d​i​c​o​m​i​r​b​e​a​u​/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​?​o​p​t​i​o​n​=​c​o​m​_​g​l​o​s​s​a​r​y​&​l​e​t​t​e​r​=​D​&​i​d​=​272

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This