Actualités

Projet Beauvettes à Andrésy : l’inquiétude s’accroît

par | 22 octo­bre 2020 | Andrésy, Mau­re­court

Le 16 octo­bre, au Com­plexe Dia­gana, a eu lieu la deux­ième réu­nion de con­cer­ta­tion au sujet de ce pro­jet immo­bili­er Rue des Beau­vettes. (J2R) 

La deux­ième ren­con­tre entre les pro­mo­teurs, la munic­i­pal­ité et des habi­tants, dont de nom­breux Mau­re­cour­tois, n’a pas été couron­née de suc­cès. La méfi­ance et l’in­quié­tude ont mar­qué cette séance de concertation. 

Lors de la soirée du 16 octo­bre, une cinquan­taine de riverains de la Rue des Beau­vettes s’é­taient don­né ren­dez-vous au Com­plexe Dia­gana afin d’évo­quer, pour la deux­ième fois, le pro­jet qui fait débat à Andrésy et à Maurecourt.

Les réac­tions sur ce pro­jet de 40 loge­ments sur une par­celle de 4319 m2, nichée entre la RD 55 et la Rue des Beau­vettes, représen­tent net­te­ment un cas du syn­drome NIMBY (Not in my back­yard) : oui aux loge­ments, mais pas ici !

De plus, le quo­ta de loge­ments soci­aux, qui fait l’ob­jet d’une course con­tre la mon­tre à Andrésy, est seule­ment 17 %, alors que, légale­ment, il devrait être 25 %. Quoi de mieux que de l’en­voy­er (presque) chez les voisins de Mau­re­court ? Le pub­lic de cette réu­nion était mau­re­cour­tois dans sa large majorité. Avec l’ap­pui des élus de Mau­re­court, dont le maire Joël Tissier, le pub­lic a souligné les défauts de ce pro­jet :
— insuff­i­sance des équipements publics ;
— aug­men­ta­tion du flux de voitures et, par con­séquent, des nui­sances sonores dans un quarti­er pais­i­ble ;
— prob­lème d’ac­cès, la Rue des Beau­vettes étant trop exiguë ; il faudrait prévoir une entrée par la RD 55 et réalis­er une sorte de rond-point ;
— inco­hérence par rap­port au tis­su pavil­lon­naire actuel car la den­sité “détru­irait le cadre de vie” des riverains.

Après deux heures de pal­abres et de con­tre-argu­ments, la con­cer­ta­tion n’a­vançait pas. Un des élus de Mau­re­court, M. Talon, a sug­géré “une con­sul­ta­tion citoyenne sur l’op­por­tu­nité ou pas de ce pro­jet.” Une sorte de fin de non-recevoir a été don­née par la munic­i­pal­ité d’Andrésy.

Une femme présente a souligné l’in­quié­tude qui enfle, déclarant “Vous n’avez pas encore les résul­tats des études de sol”. Une autre à ajouté “Vous pour­riez com­mencer à cal­culer la perte de la valeur immo­bil­ière de nos biens”. Le pro­mo­teur Alila, qui se veut d’en­ver­gure nationale, n’a pas don­né de réponse.

En revanche, l’ar­chi­tecte Nico­la Spinet­to, qui vante le mod­èle du loge­ment social français, a réa­gi : “Si l’on ne con­stru­it pas là, où peut-on le faire ?”. Voilà une ques­tion qui mérite une réflex­ion en deux temps.

D’abord, les règles per­me­t­tent de men­er ce pro­jet sur la par­celle prévue. Pourquoi les riverains s’in­sur­gent-ils con­tre ce droit “invi­o­lable et sacré” de la pro­priété fon­cière. Certes, ils se dis­ent non-infor­més mais quelques malins le savaient et ont même eu le temps de ven­dre  leur loge­ment, pour par­tir il y a quelques mois. L’équipe munic­i­pale, par l’in­ter­mé­di­aire de Michel Près, maire adjoint, n’a pas flanché et “a assumé la dimen­sion sociale de ce pro­jet.

Ensuite, l’in­co­hérence évo­quée lors de la con­cer­ta­tion n’est pas due au pro­mo­teur. C’est le résul­tat d’une inco­hérence poli­tique entre les munic­i­pal­ités d’An­drésy et de Mau­re­court, qui se sont ignorées pen­dant de nom­breuses années. En out­re, Mau­re­court avait boudé l’in­ter­com­mu­nal­ité CA2RS. Désor­mais, Joël Tissier, maire de Mau­re­court, sait ce qu’il faut faire pour atténuer la portée de ce pro­jet : aller voir son voisin Lionel Wastl, nou­veau maire d’An­drésy, pour en par­ler. Ce serait d’au­tant plus facile que tous deux ont mil­ité ensem­ble dans le même parti.

 

Pour soutenir le jour­nal­isme local, aidez le J2R en par­tic­i­pant à la cagnotte : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines.

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020