Actualités

Pour Denis Faist, l’intercommunalité Grand Paris Seine & Oise doit se réformer

par | 11 févri­er 2022 | Andrésy, Inter­co

Pour l’an­cien con­seiller com­mu­nau­taire de la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, l’heure de sa réforme a son­né. (J2R)

Pour Denis Faist, ancien con­seiller com­mu­nau­taire de la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O), inter­viewé par le J2R le 8 févri­er, il est temps de la réformer : il faut, notam­ment, mod­i­fi­er le pacte fis­cal et met­tre en œuvre une sub­sidiar­ité pour ren­dre effi­cace l’ac­tion publique dans cette inter­com­mu­nal­ité qui laisse perplexe. 

Dans cette inter­view vidéo, Denis Faist, qui avait été cri­tique au lance­ment, en 2015, de GPS&O, met en relief l’é­tat de la sit­u­a­tion calami­teuse de cette plus grande inter­com­mu­nal­ité de France (404 000 habi­tants et trois bassins de vie). Depuis 2015, selon son analyse, trois défauts majeurs ont mon­tré que sa créa­tion était un pari périlleux : absence d’un pôle de cen­tral­ité ; absence d’une fis­cal­ité sta­ble et durable ; absence d’un pro­jet de ter­ri­toire. A con­trario, le fait de met­tre en avant l’ar­rivée prochaine d’E­ole (qui est très en retard, avec un bud­get qui explose) ne rime pas à grand chose.

Pire, les comptes n’y sont pas : la Cour de comptes  a jugé que les comptes de GPS&O étaient insincères car l’an­cien prési­dent Tautou s’é­tait fait bern­er par l’at­tri­bu­tion d’un prêt ban­caire qui n’a jamais été for­mal­isé. En out­re, le con­flit entre le prési­dent du départe­ment et le précé­dent prési­dent, Raphaël Cognet, a ren­du la com­mu­nauté urbaine illis­i­ble et inef­fi­cace. Elle ne peut plus con­tin­uer ain­si, avec un bud­get struc­turelle­ment en déficit et en s’ap­puyant sur un pacte fis­cal plus que frag­ile sur le plan juridique. La seule solu­tion serait, sem­ble-t-il,  d’aug­menter la pres­sion fis­cale de six points !

Espérons que Cécile Zam­mit-Popes­cu, la nou­velle prési­dente de GPS&O, pour­ra agir dans l’axe qu’elle a ajouté aux qua­tre du pro­jet de ter­ri­toire (voirie, eau, déchets, assainisse­ment), celui des com­pé­tences de prox­im­ité  ! Après son élec­tion, elle a notam­ment déclaré : « La prox­im­ité c’est enten­dre les attentes et les besoins des com­munes, c’est mieux com­mu­ni­quer avec les maires, et les aider à com­mu­ni­quer avec les usagers ».

Enfin, la prési­dente pour­rait et devrait met­tre en œuvre le pre­mier arti­cle de la loi “Engage­ment et prox­im­ité” du 27 décem­bre 2019, non appliqué jusqu’à présent par GPS&O. Celui-ci impose la créa­tion d’une con­férence des maires dans tous les EPCI, si leur bureau ne com­prend pas l’ensemble des maires des com­munes mem­bres.
Trois con­férences ter­ri­to­ri­ales des maires pour­raient être jus­ti­fiées, en fonc­tion des bassins de vie (Pois­sy, Les Mureaux/Meu­lan-en-Yve­lines et Mantes-la-Jolie).

Arti­cle achevé le 11 févri­er, en s’ap­puyant sur les pro­pos du citoyen MK.

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020