Actualités

L’opposition trielloise s’éparpille

par | 14 novem­bre 2021 | Poli­tique, Triel-sur-Seine

Déjà entre les deux tours, le groupe Triel Autrement avait per­du son archi­tecte, Yvon Roscon­val. En novem­bre 2021, sa tête de liste quitte le groupe. (J2R)

Le 13 novem­bre 2021, Sophie Kerig­nard, con­seil­lère munic­i­pale de Triel-sur-Seine, a con­sti­tué un nou­veau groupe, “Triel Vivre ensem­ble”. Com­posé d’Anne Laporte, de Fréderique Maher et d’elle-même, ce groupe vise à “apporter des expli­ca­tions sur des dossiers [per­me­t­tant de se] posi­tion­ner en toute clair­voy­ance sur les ques­tions qui touchent le quo­ti­di­en, comme le loge­ment, les trans­ports, les écoles, les réseaux d’entraide, la sécu­rité, les ser­vices, les com­merces…”. Le moment est oppor­tun pour résumer l’er­rance poli­tique d’une fig­ure triel­loise actuelle.

Mme Sophie Kerig­nard est entrée dans le paysage triel­lois en 2018 par une révolte con­tre le béton­nage de la ville. Le point cul­mi­nant de cette action a été une man­i­fes­ta­tion de 300 per­son­nes con­tre la munic­i­pal­ité sor­tante. “Un exploit col­lec­tif !”, avait-on dit à l’époque. Elle avait aus­si réu­ni dans “son groupe de tra­vail” tous les acteurs du vote de mars 2020. Elle a cru pou­voir devenir la “reine de l’in­clu­sion et de la bien­veil­lance” à Triel-sur-Seine. C’é­tait la pre­mière étape de son errance.

Comme une abeille qui cherche à fer­tilis­er sa ruche, Sophie Kerig­nard a butiné sur tout le spec­tre poli­tique triel­lois, en allant de la liste “Réa­gir à Triel” à celle de “Triel Autrement” en pas­sant par “Triel à Venir”. Elle a même envis­agé de fédér­er toutes les listes en lice con­tre Cédric Aoun pour une pos­si­ble remon­tée entre les deux tours de la bataille munic­i­pale entre mars et juin 2020.  Elle voulait être adoubée par tous dans une una­nim­ité cor­diale et bienveillante.

Toute­fois, cette per­son­nal­ité poli­tique ne fait pas vrai­ment de la poli­tique car elle n’est pas dans la négo­ci­a­tion et, dans la con­clu­sion, elle était tétanisée au moment décisif : au soir des résul­tats de mars 2020, il fal­lait voir ses par­ti­sans, lors de l’annonce des résul­tats, comme dans un pow-wow(1) autour d’une chef­taine frap­pée d’indécision, savourant un très bon résul­tat dont ils n’ont pas fait grand-chose, frap­pés d’incapacité à négoci­er : tout ça pour ça !

Un de ses anciens col­isti­er est sévère en 2021: “Mme Kerig­nard a négo­cié a don­né son accord [un mer­cre­di] et s’est rétrac­tée [un jeu­di] sans prévenir per­son­ne”. C’é­tait sa troisième errance poli­tique. Pour cet ancien mem­bre de la liste “Triel Autrement”, la rup­ture avec deux tiers de l’équipe date de ce moment-là.

En juin 2020, ce groupe avait égale­ment per­du son archi­tecte, Yvon Roscon­val. De toute évi­dence, entre lui et Sophie Kerig­nard le courant ne passe plus depuis mars 2020. Après les résul­tats de juin 2020, elle voulait que M. Roscon­val démis­sionne car elle “voulait tra­vailler avec des gens de con­fi­ance”. En out­re, Mme Kerig­nard a cri­tiqué le fonc­tion­nement du groupe “Triel Autrement”, notam­ment à pro­pos de sa com­mu­ni­ca­tion depuis un an.

D’une manière vis­i­ble, les deux mem­bres de ce tan­dem s’ig­norent, ne pou­vant plus tra­vailler en con­fi­ance : coïn­ci­dence ou non, un nou­veau groupe d’élus a été lancé, le 13 novem­bre 2021. Mme Kerig­nard, con­seil­lère munic­i­pale et con­seil­lère com­mu­nau­taire, a con­sti­tué le groupe “Triel Vivre ensem­ble”, au sein du con­seil munic­i­pal. Com­posé d’Anne Laporte, Fréderique Maher et d’elle-même, ce groupe vise à “apporter des expli­ca­tions sur des dossiers [per­me­t­tant de se posi­tion­ner] en toute clair­voy­ance sur les ques­tions qui touchent le quo­ti­di­en, comme le loge­ment, les trans­ports, les écoles, les réseaux d’entraide, la sécu­rité, les ser­vices, les com­merces…”.

Inter­rogé par la rédac­tion, Yvon Roscon­val, n’est pas amer : “Triel Autrement a été con­tent d’ac­cueil­lir Sophie Kerig­nard, et con­tin­uera à tra­vailler comme avant son arrivée.” Vivre ensem­ble “autrement” aurait pu être un choix pour le nou­veau groupe de Mme Kerig­nard, mais ce nom avait jadis été util­isé par une anci­enne per­son­nal­ité qui n’a jamais réus­si en poli­tique. Espérons que Mme Kerig­nard ne suiv­ra pas sa voie qui serait un chemin de croix pour elle et ses deux amies.

Note

1. Selon Wikipedia, il s’agis­sait [en Amérique du nord ] tra­di­tion­nelle­ment d’un événe­ment religieux (chaman­isme) ou de la célébra­tion d’ex­ploits guer­ri­ers. Aujour­d’hui, il existe un véri­ta­ble « cir­cuit » des pow-wow qui sont devenus des man­i­fes­ta­tions fes­tives et une occa­sion pour les Autochtones de faire vivre leur héritage cul­turel. Le pow-wow représente une fête de la ren­con­tre et est vu par les Autochtones comme un moment priv­ilégié pour cha­cun de se rap­procher du noy­au et d’échanger en famille et entre amis.

(cap­ture d’écran de la page FB de Mme Kerignard)

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020