Actua­li­tés

Les pro­fes­sion­nels de san­té locaux font le point sur Les Mureaux et Meulan

par | 14 novembre 2020 | Com­mu­ni­qués, Les Mureaux, Meu­lan

Isa­belle Per­sec, direc­trice délé­guée du CHIMM (Pho­to tirée de la vidéo de la Mai­rie des Mureaux) 

Vendre­di 13 novembre 2020, la muni­ci­pa­li­té des Mureaux a publié un com­mu­ni­qué vidéo fai­sant un bilan, sur les quinze pre­miers jours du confi­ne­ment et don­nant la parole aux pro­fes­sion­nels de san­té du ter­ri­toire, dont la res­pon­sable du Centre Hos­pi­ta­lier de Meu­lan-Les Mureaux (CHIMM) ; ceux-ci sou­lignent que, dans les Yvelines, l’épidémie semble être contenue.

Le maire des Mureaux, Fran­çois Garay, a pré­sen­té cette nou­velle vidéo com­mu­ni­qué, en fai­sant un point sur la situa­tion sani­taire après les 15 pre­miers jours de ce second confi­ne­ment et a don­né la parole aux pro­fes­sion­nels de san­té locaux (méde­cins, infir­mières…), avant de par­ler des 15 pro­chains jours.

Tous les ser­vices muni­ci­paux fonctionnent 

Les écoles, les centres de loi­sirs et le post-sco­laire sont ouverts et fonc­tionnent dans le res­pect des gestes bar­rières. Les col­lèges et les lycées le sont aus­si ; tou­te­fois, ils ne dépendent pas de la muni­ci­pa­li­té mais, res­pec­ti­ve­ment, du Dépar­te­ment des Yvelines et de la Région Île-de-France. Tous les ser­vices muni­ci­paux des Mureaux fonc­tionnent et un sys­tème d’aides pour les per­sonnes dépen­dantes est en place avec un numé­ro vert (08 000 78130). « Aujourd’hui, il n’y a pas une seule per­sonne aux Mureaux qui puisse dire : je n’ai pas quelqu’un qui puisse venir chez moi. », déclare le maire dans la vidéo.

La muni­ci­pa­li­té essaie de déve­lop­per des loi­sirs et d’apporter des loi­sirs aux habi­tants avec notam­ment La mati­nale des Mureaux, une émis­sion de 1 à 2 minutes sur sa page Face­book, tous les matins. La muni­ci­pa­li­té veut déve­lop­per avec les clubs de sports de la ville, notam­ment le club de foot­ball, un pro­jet de e‑sports et un tour­noi de foot­ball vir­tuel sur FIFA. D’ailleurs, les tour­nois en ligne de e‑sports se mul­ti­plient sur le ter­ri­toire actuel­le­ment : par exemple, à Conflans-Sainte-Hono­rine et à Epône le wee­kend pro­chain.
La muni­ci­pa­li­té étu­die, avec le Centre des arts, com­ment appor­ter des acti­vi­tés cultu­relles à proxi­mi­té des habitants.

Avant de lais­ser la parole aux pro­fes­sion­nels de san­té qui sont «  au front par rap­port à cette pan­dé­mie », le maire sou­ligne qu’il sem­ble­rait que, dans les Yvelines, la pan­dé­mie soit conte­nue. « Cela n’est pas une excuse pour ne pas conti­nuer à res­pec­ter les gestes bar­rières et à faire très atten­tion », mar­tèle-t-il. « Nous ne vain­crons ce virus que si nous sommes tous unis et si nous avons une fer­me­té par rap­port aux gestes bar­rières. »

Le point avec la direc­trice du CHIMM

Isa­belle Per­sec, direc­trice délé­guée du CHIMM, a fait un bilan pré­cis de la situa­tion de son hôpi­tal face à cette deuxième vague de l’épidémie de Covid-19. Pour le moment, la situa­tion est mai­tri­sée selon elle. « Nous avons des ten­sions plus ou moins selon les jours. Nous avons beau­coup de patients, notam­ment, Covid-19. ». Par rap­port à la pre­mière vague, une uni­té des­ti­née à accueillir des patients Covid-19 de l’ensemble du ter­ri­toire CHIMM a été créée. Cette uni­té reçoit éga­le­ment des patients qui peuvent venir de Poissy-Saint-Ger­main ou de Mantes-la-Jolie. Cela est dans la logique du Grou­pe­ment Hos­pi­ta­lier de Ter­ri­toire, GHT Nord Yvelines, dont le CHIMM est membre. Isa­belle Per­sec explique que le CHIMM a du dépro­gram­mer, à hau­teur de 50 %, ses inter­ven­tions chi­rur­gi­cales et ses hos­pi­ta­li­sa­tions pro­gram­mées. « Mais nous arri­vons à main­te­nir cette double acti­vi­té ». Elle invite les habi­tants à venir à l’hôpital s’ils en ont besoin. « Nous tra­vaillons très bien avec les méde­cins libé­raux de Meu­lan et des Mureaux. Seuls eux peuvent vous dire si votre prise en charge doit être repor­tée. »

Elle remer­cie le per­son­nel du CHIMM pour sa mobi­li­sa­tion afin de sur­mon­ter cette seconde vague. A ce stade la situa­tion est mai­tri­sée mais elle ne peut pas exclure une évo­lu­tion néga­tive. « Nous le sau­rons dans les jours qui viennent », pré­cise t‑elle, mais pour le moment nous tenons bon et nous fai­sons front ! ». Note opti­miste de fin : l’hôpital conti­nue d’ac­cueillir des mamans venant accou­cher ; 808 nais­sances ont eu lieu sur le site de Meu­lan. « La vie conti­nue ! ».

Méde­cins généralistes

Marie-Hélène Cer­tain, méde­cin géné­ra­liste aux Mureaux, inter­vient ensuite pour faire éga­le­ment un point de la situa­tion et par­ler de son tra­vail et de celui de ses confrères géné­ra­listes. Les méde­cins des Mureaux reçoivent les patients, qui ont le Covid-19 mais aus­si tous les autres patients. « Il ne faut pas qu’il y ait une rup­ture des trai­te­ments et un retard dans la prise en charge de cer­taines autres situa­tions », explique-t-elle. Si une per­sonne a des symp­tômes res­sem­blant à un état grip­pal, elle doit aller voir son méde­cin géné­ra­liste. Dans l’attente du résul­tat du test, les méde­cins vont mettre en iso­le­ment la per­sonne par précaution.

Infir­mières libérales

Naï­ma Azour est une infir­mière libé­rale qui tra­vaille aux Mureaux. D’après son témoi­gnage, les infir­mières ont déve­lop­pé le tra­vail plu­ri-pro­fes­sion­nel avec les méde­cins trai­tants ; ensemble, ils ont réflé­chi sur l’organisation de la prise en charge des patients très par­ti­cu­liers. « Nous inter­ve­nons pour une sur­veillance accrue, deux fois par jour, des signes d’alerte. », explique-t-elle. Au moindre pro­blème, les infir­mières s’adressent aux médecins.

Naï­ma Azour ain­si qu’Isabelle Per­sec et Marie-Hélène Cer­tain conseillent aux habi­tants des Mureaux et de Meu­lan-en-Yvelines de res­pec­ter les gestes bar­rières car cela est très effi­cace, face aux virus. Ces pro­fes­sion­nelles de san­té confirment ce fait avec force car elles sont les témoins jour­na­liers de l’efficacité des gestes bar­rières qui les pro­tègent également.

Pour aider le jour­na­lisme local,
par­ti­ci­pez à la cagnotte du Jour­nal des deux rives :

https://​fr​.tipeee​.com/​l​e​s​-​2​-​r​i​v​e​s​-​y​v​e​l​i​nes

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This