Actualités

Les ateliers de dessin de Frédéric Toublanc : le plaisir vient avec les résultats

par | 10 mai 2019 | Cul­ture, Triel-sur-Seine

Frédéric Tou­blanc à sa table de tra­vail à Chanteloup-les-Vignes (pho­to Infoloup)

Après avoir débuté par un cours à Verneuil dans le cadre d’une rési­dence d’artiste, Frédéric Tou­blanc assure aujour­d’hui un ate­lier d’une douzaine d’élèves à Marly-le-Roi. En sep­tem­bre, il ouvri­ra un cours à Triel-sur-Seine ; les inscrip­tions sont d’ores et déjà ouvertes.

Plaisir et rigueur, ce sont les maîtres-mots qui guident les ate­liers de Frédéric Tou­blanc. Clas­si­cisme aus­si, bien qu’aucun style né l’effraie : “C’est juste l’art du dessin”, dit-il. “Au départ, on n’y coupe pas, il faut assim­i­l­er les bases : la per­spec­tive, le corps humain, l’ explo­ration des out­ils et des tech­niques… “ L’effort est un préal­able, le plaisir vient avec les résul­tats, le plaisir de l’élève comme celui du maître. Pour autant, il veut que sa péd­a­gogie, con­stru­ite sur les bases de l’académisme, soit vécue comme une res­pi­ra­tion, un loisir.

Depuis quelques années, Frédéric Tou­blanc mène en par­al­lèle l’enseignement du dessin et sa car­rière de dessi­na­teur de ban­des dess­inées. “C’est un nou­v­el équili­bre dans mes activ­ités et cela me réus­sit plutôt bien. Aupar­a­vant je pra­ti­quais de longs tun­nels créat­ifs trés éprou­vant notam­ment pour la réal­i­sa­tion de la série Vas­co avec Gilles Chail­let, mais à la longue, cela né me suff­i­sait plus ! L’enseignement est pour moi une vraie res­pi­ra­tion et je me réalise aus­si dans la trans­mis­sion. Voir les élèves pro­gress­er, c’est très sat­is­faisant.

Com­ment cela se passé-t-il avec les élèves ? Les pro­fils sont assez dif­férents. “J’ai actuelle­ment 13 élèves à Verneuil répar­tis sur deux séances heb­do­madaires et 24 élèves à Marly-le-Roi sur trois séances heb­do­madaires.” Au départ il y a une envie forte, une pas­sion. Les enfants passent beau­coup de temps à grif­fon­ner, beau­coup sont des lecteurs avides de man­gas et, dès qu’ils ont un peu de temps et un papi­er qui traîne, ils dessi­nent, repro­duisent leurs héros préférés, tels que Naru­to, et cette pas­sion dévo­rante né va pas sans une sorte de frus­tra­tion car la tech­nique leur manqué !

Frédéric Tou­blanc, la tra­di­tion de la ligne claire

Frédéric Tou­blanc leur mon­tre, par exem­ple, com­ment l’intégrer dans un envi­ron­nement et pro­duire des scènes expressives.

Frédéric est né à la bande dess­inée avec Astérix, Mar­cel Gotlib et Valéri­an. Pas­sion­né d’histoire médié­vale, la col­lab­o­ra­tion pour qua­tre albums de Vas­co est venue naturelle­ment. Le créa­teur de la série, Gilles Chail­let, avait col­laboré avec Jacques Mar­tin sur Alix et Lefranc. Tout récem­ment, notre arti­san de la ligne claire a réal­isé un Tan­guy et Laver­dure dans un univers plus con­tem­po­rain, série juste­ment créée par Albert Uder­zo et Jean-Michel Charlier.

Site pour inscrip­tion : https://frederictoublanc.vpweb.fr/

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020