Actualités

La police municipale de proximité est renforcée à Verneuil-sur-Seine et à Vernouillet

par | 15 novem­bre 2021 | Verneuil-sur-Seine, Vernouil­let

L’indis­pens­able pho­to de groupe pour mon­tr­er la déter­mi­na­tion de ren­forcer une police munic­i­pale de prox­im­ité. (J2R)

Les maires de Verneuil-sur-Seine et de Vernouil­let ont mis le paquet pour ren­forcer les moyens humains et matériels afin de relancer la police munic­i­pale de prox­im­ité. Sous l’égide du syn­di­cat inter­com­mu­nal SIVUCOP, les effec­tifs vont être aug­men­tés sans oubli­er les moyens tech­niques (vidéo sur­veil­lance…) et l’arme­ment, qui sont indis­pens­ables pour attir­er les meilleurs élé­ments pour une police munic­i­pale de proximité.

Dans une mat­inée froide d’hiv­er, le lun­di 15 novem­bre, Pas­cal Col­la­do et Fabi­en Aufrechter, respec­tive­ment maires de Vernouil­let et de Verneuil-sur-Seine, ont con­fir­mé leur déter­mi­na­tion pour pour­suiv­re la mod­erni­sa­tion du SIVUCOP afin de se dot­er d’une police munic­i­pale com­plé­men­taire et mod­erne,  dans le but de sat­is­faire les besoins en matière de sécu­rité des biens et de per­son­nes de leur ter­ri­toire, sur la rive gauche de la Seine.

Le SIVUCOP est un syn­di­cat inter­com­mu­nal à voca­tion unique pour “dévelop­per la sécu­rité sur le ter­ri­toire de Verneuil-sur-Seine, Vernouil­let”. La final­ité du SIVUCOP “est de met­tre en œuvre un ensem­ble d’ac­tions pour pro­téger et servir la pop­u­la­tion.”

Le con­stat est implaca­ble : les com­munes de Verneuil-sur-Seine et Vernouil­let souf­frent, de plus en plus, d’in­ci­vil­ités et de dégra­da­tions mul­ti­ples (comme des tags urbains). De plus, des ban­des organ­isées se dépla­cent pour faire régn­er la peur dans la pop­u­la­tion près des gares de Verneuil-sur-Seine. Cette zone reste isolée et n’est pas très cou­verte par les forces de la Police nationale, alors que des villes comme Chanteloup-les-Vignes ou Les Mureaux appa­rais­sent comme pri­or­i­taires dans les choix de la pré­fec­ture pour la sécu­rité publique. Fabi­en Aufrechter a affir­mé que “les moyens et le per­son­nel né sont pas suff­isants” dans cette zone interstitielle.

En out­ré, Pas­cal Col­la­do a souligné qu’une com­plé­men­tar­ité est recher­chée, dans un con­texte d’u­nic­ité d’ac­tion coor­don­née, entre la police nationale et les policiers munic­i­paux du SIVUCOP.  Pour aboutir à cette final­ité, il a été décidé d’aug­menter leur effec­tif à 15 agents, dans les prochaines années. En plus, ils vont être armés avec toute la panoplie req­uise pour être opéra­tionnels : le port d’armes et de bâtons de self-defense sont des élé­ments néces­saires pour attir­er des effec­tifs soucieux de “leur sécu­rité et de la sécu­rité des citoyens”. Sur ce point, les deux maires ont changé de con­vic­tion car il est évi­dent que la con­cur­rence entre villes fait qu’elles veu­lent être “au top de la tech­nic­ité pour assur­er la paix et la sécu­rité de prox­im­ité.”

Quant aux finances, la sécu­rité publique n’a pas de prix même si actuelle­ment cha­cune de deux villes dépensent 400 000 euros par an (en per­son­nel et en frais de fonc­tion­nement). Il serait ques­tion de dot­er la police munic­i­pale de drones lorsque la loi le per­me­t­tra. Il fau­dra se pré­par­er à l’ar­rivée (ou la muta­tion) de la délin­quence par le flux de trans­ports comme Eole. “Le seul bémol est que la police munic­i­pale né devrait pas se sub­stituer à la police nationale”,  a con­clu Pas­cal Col­la­do avec son faux sourire. Le croit-il vraiment ?

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020