Actualités

La police municipale de proximité est renforcée à Verneuil-sur-Seine et à Vernouillet

par | 15 novembre 2021 | Ver­neuil-sur-Seine, Ver­nouillet

L’in­dis­pen­sable pho­to de groupe pour mon­trer la déter­mi­na­tion de ren­for­cer une police muni­ci­pale de proxi­mi­té. (J2R)

Les maires de Ver­neuil-sur-Seine et de Ver­nouillet ont mis le paquet pour ren­for­cer les moyens humains et maté­riels afin de relan­cer la police muni­ci­pale de proxi­mi­té. Sous l’é­gide du syn­di­cat inter­com­mu­nal SIVUCOP, les effec­tifs vont être aug­men­tés sans oublier les moyens tech­niques (vidéo sur­veillance…) et l’ar­me­ment, qui sont indis­pen­sables pour atti­rer les meilleurs élé­ments pour une police muni­ci­pale de proxi­mi­té.

Dans une mati­née froide d’hi­ver, le lun­di 15 novembre, Pas­cal Col­la­do et Fabien Aufrech­ter, res­pec­ti­ve­ment maires de Ver­nouillet et de Ver­neuil-sur-Seine, ont confir­mé leur déter­mi­na­tion pour pour­suivre la moder­ni­sa­tion du SIVUCOP afin de se doter d’une police muni­ci­pale com­plé­men­taire et moderne,  dans le but de satis­faire les besoins en matière de sécu­ri­té des biens et de per­sonnes de leur ter­ri­toire, sur la rive gauche de la Seine.

Le SIVUCOP est un syn­di­cat inter­com­mu­nal à voca­tion unique pour « déve­lop­per la sécu­ri­té sur le ter­ri­toire de Ver­neuil-sur-Seine, Ver­nouillet ». La fina­li­té du SIVUCOP « est de mettre en œuvre un ensemble d’ac­tions pour pro­té­ger et ser­vir la popu­la­tion. »

Le constat est impla­cable : les com­munes de Ver­neuil-sur-Seine et Ver­nouillet souffrent, de plus en plus, d’in­ci­vi­li­tés et de dégra­da­tions mul­tiples (comme des tags urbains). De plus, des bandes orga­ni­sées se déplacent pour faire régner la peur dans la popu­la­tion près des gares de Ver­neuil-sur-Seine. Cette zone reste iso­lée et n’est pas très cou­verte par les forces de la Police natio­nale, alors que des villes comme Chan­te­loup-les-Vignes ou Les Mureaux appa­raissent comme prio­ri­taires dans les choix de la pré­fec­ture pour la sécu­ri­té publique. Fabien Aufrech­ter a affir­mé que « les moyens et le per­son­nel ne sont pas suf­fi­sants » dans cette zone inter­sti­tielle.

En outre, Pas­cal Col­la­do a sou­li­gné qu’une com­plé­men­ta­ri­té est recher­chée, dans un contexte d’u­ni­ci­té d’ac­tion coor­don­née, entre la police natio­nale et les poli­ciers muni­ci­paux du SIVUCOP.  Pour abou­tir à cette fina­li­té, il a été déci­dé d’aug­men­ter leur effec­tif à 15 agents, dans les pro­chaines années. En plus, ils vont être armés avec toute la pano­plie requise pour être opé­ra­tion­nels : le port d’armes et de bâtons de self-defense sont des élé­ments néces­saires pour atti­rer des effec­tifs sou­cieux de « leur sécu­ri­té et de la sécu­ri­té des citoyens ». Sur ce point, les deux maires ont chan­gé de convic­tion car il est évident que la concur­rence entre villes fait qu’elles veulent être « au top de la tech­ni­ci­té pour assu­rer la paix et la sécu­ri­té de proxi­mi­té.”

Quant aux finances, la sécu­ri­té publique n’a pas de prix même si actuel­le­ment cha­cune de deux villes dépensent 400 000 euros par an (en per­son­nel et en frais de fonc­tion­ne­ment). Il serait ques­tion de doter la police muni­ci­pale de drones lorsque la loi le per­met­tra. Il fau­dra se pré­pa­rer à l’ar­ri­vée (ou la muta­tion) de la délin­quence par le flux de trans­ports comme Eole. « Le seul bémol est que la police muni­ci­pale ne devrait pas se sub­sti­tuer à la police natio­nale »,  a conclu Pas­cal Col­la­do avec son faux sou­rire. Le croit-il vrai­ment ?

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

RÉSERVEZ VOTRE PANIER DU MARCHÉ (FERME DE TORCHY) A RETIRER LE VENDREDI OU LE SAMEDI AU RELAIS JOURNAL DES DEUX RIVES 76 RUE PAUL DOUMER À TRIEL !

RÉSERVATION
LES MARDI & MERCREDI
PAR SMS AU 07 67 53 45 63
RENS AU 06 79 69 51 50

Municipales 2020

Share This
Verified by MonsterInsights