Actualités

Un samedi de mobilisation pour l’environnement dans les rues et sur les berges de la Seine, aux Mureaux et dans d’autres villes de GPS&O

Entre le « World Clean Up Day » et l’opération « Berges saines », la jour­née du same­di 18 sep­tembre fut mobi­li­sa­trice de béné­voles recon­nais­sables à leurs T‑shirts. De nom­breuses asso­cia­tions se sont…

lire plus

La ministre chargée de la ville, Nadia Hai, a signé des conventions « bataillons de la prévention » aux Mureaux

par | 12 juillet 2021 | Les Mureaux, Poli­tique

Nadia Hai, ministre char­gée de la ville, avec à sa gauche Fran­çois Garay, maire des Mureaux, et à sa droite Jean-Jacques Brot, pré­fet des Yve­lines, ain­si que Cécile Zam­mit-Popes­cu, maire de Meu­lan et conseillère dépar­te­men­tale (pho­to cor­res­pon­dant J2R) 

Lundi 12 juillet 2021, la ministre char­gée de la ville, Nadia Hai, est venue aux Mureaux dans le cadre des conven­tions « bataillons de la pré­ven­tion », dis­po­si­tif annon­cé à Gri­gny le 29 jan­vier der­nier. Les bataillons ce sont 300 édu­ca­teurs et média­teurs, qui seront mobi­li­sés avant le 14 juillet et les 300 autres res­tants avant la fin du mois d’octobre, le tout dans 45 quar­tiers en France, dont aux Mureaux. Que sont ccs « bataillons de la prévention » ?

Vers 9 h 30, la ministre délé­guée, char­gée de la ville, Nadia Hai, pla­cée sous la direc­tion de la ministre de la cohé­sion des ter­ri­toires et des rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, Jac­que­line Gou­rault, s’est ren­due à la mai­rie des Mureaux afin de signer des conven­tions « bataillons de la pré­ven­tion ».
Leur objec­tif est de favo­ri­ser la média­tion et le res­pect de la règle, inter­ve­nir auprès des habi­tants et assu­rer la pré­ven­tion durant les soi­rées et les weekends.

Que sont les bataillons de la prévention ?

Fai­sant par­tie des mesures annon­cées lors du Conseil inter­mi­nis­té­riel des villes à Gri­gny le 29 jan­vier 2021, et confir­més le 27 mars lors du pre­mier comi­té de sui­vi du Comi­té inter­mi­nis­té­riel des Villes (CIV), ces bataillons de la pré­ven­tion vont recru­ter 300 édu­ca­teurs spé­cia­li­sés et 300 média­teurs sociaux qui seront, ensuite, ins­tal­lés dans cer­tains quar­tiers en France. Le calen­drier de mise en place de ces bataillons est le sui­vant : 300 édu­ca­teurs et média­teurs seront mobi­li­sés avant le 14 juillet et les 300 res­tants avant la fin du mois d’octobre, le tout dans 45 quar­tiers iden­ti­fiés dont aux Mureaux.

Ces 45 quar­tiers sont répar­tis dans 28 dépar­te­ments, en outre-mer comme en métro­pole. Le pro­fil socioé­co­no­mique de ces quar­tiers identifiés :

  • Des quar­tiers d’ampleur :
    900 000 habi­tants au total,
    120 000 jeunes âgés entre 11 et 25 ans.
  • Des phé­no­mènes de décro­chage des jeunes inquié­tants :
    3 jeunes sur 10 ni en emploi ni en for­ma­tion,
    1 deman­deur d’emploi sur 6 a moins de 26 ans.
  • Des familles en dif­fi­cul­tés :
    1 famille sur 2 en des­sous du seuil de pau­vre­té,
    1 famille sur 5 est monoparentale,
  • Des réelles syner­gies avec les outils de la poli­tique de la ville :
    42 quar­tiers concer­nés par un pro­gramme de renou­vel­le­ment urbain dans le cadre du NPNRU,
    36 quar­tiers concer­nés par un ren­for­ce­ment des moyens édu­ca­tifs dans le cadre des cités édu­ca­tives.
    (source Minis­tère de la cohé­sion des ter­ri­toires et des rela­tions avec les col­lec­ti­vi­tés territoriales)

Le mer­cre­di 7 juillet, le maire des Mureaux, Fran­çois Garay, et Raphaël Sodi­ni, pré­fet délé­gué pour l’égalité des chances, ont ren­con­tré les six média­teurs atta­chés à la commune.

Signature des conventions avec Les Mureaux

C’est vers 9 h 40 que la ministre a signé les conven­tions liées aux bataillons de la pré­ven­tions dans la salle du conseil muni­ci­pal avec le maire, Fran­çois Garay. Autour d’eux étaient pré­sents Jean-Jacques Brot, pré­fet des Yve­lines, et Cécile Zam­mit-Popes­cu, maire de Meu­lan-en-Yve­lines et conseillère dépar­te­men­tale des Yve­lines, repré­sen­tant Pierre Bédier, pré­sident du dépar­te­ment. Mme Souad Ammou­ri Mos­ta­fi, 1re adjointe en charge du patri­moine, de la culture et du tou­risme, ain­si que Bru­no Le Guillou, 10e adjoint au maire en charge de la tran­quilli­té publique, de la vie quo­ti­dienne et de la cir­cu­la­tion étaient éga­le­ment pré­sents pour cette signa­ture ain­si que Thier­ry Olive, pré­sident de l’association IFEP.

Le Maire a qua­li­fié cette signa­ture d’importante. Mme Zam­mit-Popes­cu est contente que l’État s’engage sur ce cré­neau. La ministre a décla­ré que deux villes dans les Yve­lines avaient besoin d’une aug­men­ta­tion de ses média­teurs : Trappes et Les Mureaux. Cette opé­ra­tion s’inscrit dans le pro­gramme de relance « pour redon­ner de l’espoir à nos jeunes », a décla­ré la ministre. « Les jeunes sont une prio­ri­té pour le gou­ver­ne­ment », a‑t-elle ajouté.

Durant ce moment en mai­rie, la ministre a pu dis­cu­ter et échan­ger avec les six média­teurs, entre 20 et 49 ans, enga­gés aux Mureaux, qui étaient pré­sents autour de la table. Elle a été claire sur le prin­cipe en disant que les bataillons ne sont pas une struc­ture en plus de celles qui existent déjà, mais bien une struc­ture qui vient tra­vailler avec toutes les autres.

(Échanges avec les six média­teurs des Mureaux (pho­to cor­res­pon­dant J2R))

A la suite de ces échanges et des signa­tures, qui étaient les pre­miers sur le plan natio­nal, la ministre est par­tie à la ren­contre de cer­taines struc­tures et asso­cia­tions qui ani­me­ront et aide­ront les jeunes durant cet été 2021 aux Mureaux.

Job d’été 2021

La ministre s’était ren­due, tout d’abord, au stade Léo-Lagrange pour ren­con­trer les jeunes par­ti­ci­pant au dis­po­si­tif « Job d’été 2021 » . Les objec­tifs sont l’insertion et la mise en acti­vi­té de 70 jeunes âgés de 16 à 17 ans au stade Léo-Lagrange. Ce dis­po­si­tif, qui a été pré­sen­té par Sala­ma­ta Bien­so Mate­ta, élue muni­ci­pale et pré­si­dente de la mis­sion locale des Mureaux, est là pour offrir aux jeunes de la ville la pos­si­bi­li­té de décou­vrir une pre­mière expé­rience pro­fes­sion­nelle en inter­ve­nant sur des équi­pe­ments publics. Ils par­ti­cipent ain­si à l’amélioration du « cadre de vie de leur com­mune par le net­toyage des parcs, des espaces publics et rafraî­chis­se­ment des infra­struc­tures muni­ci­pales ». C’est l’occasion éga­le­ment de les sen­si­bi­li­ser à la valeur « tra­vail », tout en leur don­nant une pre­mière rémunération.

A la rencontre des dispositifs COOP’J et Insersite

Vers 12 h, Mme Hai s’est ren­due au Pôle Molière pour décou­vrir le dis­po­si­tif COOP’J de l’association Aca­dé­mie des Plu­riels. C’est un dis­po­si­tif pour les jeunes entre 16 et 26 ans, voire plus. C’est Mia­ly Rama­nan­dim­by, direc­trice de l’association et élue des Mureaux, qui a pré­sen­té le dis­po­si­tif en com­pa­gnie de plu­sieurs jeunes, par­ti­ci­pant au pro­jet. Ce dis­po­si­tif en est à sa cin­quième édi­tion, dite « Édi­tion  Ichi­go ». Cela signi­fie en japo­nais « une équipe de cinq personnes ».

Pour infor­ma­tion, l’Académie des Plu­riels est une asso­cia­tion loi 1901 des Mureaux, qui uti­lise l’éducation à l’entrepreneuriat col­lec­tif, la pra­tique artis­tique et le déve­lop­pe­ment per­son­nel pour per­mettre aux jeunes « de trou­ver leur voie, de gagner en auto­no­mie et d’avoir le goût de l’engagement. » Cette action a éga­le­ment pour but de tis­ser des liens entre les jeunes et les habi­tants, les acteurs éco­no­miques, les res­sources locales, les ins­ti­tu­tions locales, les asso­cia­tions, au sein et au-delà du ter­ri­toire de la com­mune. A tra­vers la COOP’J, ses jeunes tra­vaillent à conce­voir un pro­jet d’entreprise « éphé­mère » à impact social mais aus­si environnemental.

Au Pôle Molière, la ministre char­gée de la ville a décou­vert l’association Inser­site et son pré­sident, Ibra­hi­ma Cama­ra, qui lui a pré­sen­té l’atelier de codage numé­rique en cours dans la salle infor­ma­tique de la struc­ture. L’action d’Insersite « Quar­tier d’été /O’numérique » est la seconde qui est menée. Durant l’été 2020, la pre­mière édi­tion était en lien avec la crise sani­taire et la struc­ture avait tou­ché 1200 jeunes. Pour cet été, l’association a pré­vu de nom­breuses acti­vi­tés autour du numé­rique, le codage, ini­tia­tion à la com digi­tale, pré­ven­tion de l’utilisation des réseaux sociaux… Elle espère tou­cher durant tout l’été autant de jeunes qu’en 2020.

C’est vers 14 h que Nadia Hai a ter­mi­né son troi­sième dépla­ce­ment dans la com­mune des Mureaux et sa visite des dis­po­si­tifs qui ani­me­ront une bonne par­tie de la ville durant cet été 2021.

 

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This