Actualités

La gauche derrière Boris Venon et Gwenaële Guillo pour mobiliser et faire basculer le canton

par | 25 juin 2021 | Les Mureaux, Meu­lan, Poli­tique, Vaux-sur-Seine

Une cen­taine de per­sonne sont venues voir la gauche se mobi­li­ser dans le can­ton des Mureaux à la veille du second tour de l’élection dépar­te­men­tale (Pho­to J2R) 

Vendre­di 25 juin 2021, la Salle des habi­tants des Mureaux a accueilli le der­nier mee­ting de la liste « Un nou­veau départ pour un nou­veau dépar­te­ment » du binôme Boris Venon/Gwenaële Guillo. Comme lors de la réunion qu’ils ont tenue le ven­dre­di avant le pre­mier tour, la salle était pleine, d’autant plus que cer­tains can­di­dats de gauche non qua­li­fiés pour le second tour étaient pré­sents et vote­ront pour eux. Un second tour où il faut mobi­li­ser les abstentionnistes.

La liste « Un nou­veau départ pour un nou­veau dépar­te­ment » du binôme Boris Venon/Gwenaële Guillo, arri­vé second lors du pre­mier tour de l’élection dépar­te­men­tale dans le can­ton des Mureaux, s’opposera dans les urnes à la conseillère dépar­te­men­tale sor­tante, Cécile Zam­mit-Popes­cu (maire de Meu­lan-en-Yve­lines), asso­ciée à Marc Herz (maire d’Ecquevilly). Ces can­di­dats sont sou­te­nus par le mou­ve­ment Ensemble Pour les Yve­lines (EPY) de Pierre Bédier, pré­sident actuel du Conseil dépar­te­men­tale des Yvelines.

Un dernier meeting

A par­tir de same­di, les can­di­dats aux élec­tions dépar­te­men­tales ne pour­ront plus faire cam­pagne et la presse devra se taire comme le veulent les lois de la Répu­blique fran­çaise. Il n’y aura donc pas de cam­pagne la veille du second tour de l’élection dépar­te­men­tale.

En consé­quence, c’est ce ven­dre­di à 20 h, que le binôme de Boris Venon et Gwe­naële Guillo a orga­ni­sé une réunion publique dans la Salle des habi­tants aux Mureaux, com­mune où ils sont arri­vés pre­miers devant le binôme Papa Waly Danfakha/Karine Sko­we­ra. Papa Waly Dan­fa­kha a annon­cé qu’il vote­ra pour eux. Le binôme Cécile Zam­mit-Popes­cu/ Marc Herz est arri­vé cin­quième dans la com­mune des Mureaux mais pre­mier sans l’ensemble du canton.

En maî­tresse de céré­mo­nie, Diey­na­ba Diop, adjointe au maire des Mureaux et can­di­date à l’élection régio­nale en Île-de-France sur la liste d’union de la gauche de Julien Bayou d’Europe Éco­lo­gie Les Verts (EELV), a ani­mé la réunion, pas­sant le micro aux nom­breuses per­son­na­li­tés locales du can­ton avant de lais­ser les can­di­dats s’exprimer.



Dans son dis­cours d’ouverture, Diey­na­ba Diop, qui par­tage avec Boris Venon le fait d’être membre du Par­ti socia­liste et d’être adjoint au maire des Mureaux, a fait une décla­ra­tion remar­quée  : « Je féli­cite Boris et Gwe­naële de pour­voir nous pro­po­ser autre chose qu’un vote contre ! ». Mme Diop a fait réfé­rence au fait qu’en 2015 les habi­tants du can­ton ont eu le choix entre la droite et le Front Natio­nal. Cette fois-ci, pour ce second tour, ils auront un choix plus clas­sique entre la droite et la gauche.

Diey­na­ba Diop a eu une phrase aus­si sur la cam­pagne élec­to­rale qui s’est dérou­lée sur la can­ton des Mureaux : « Une élec­tion doit se faire dans le débat et non dans le déni­gre­ment. » C’est une petite réfé­rence aux évé­ne­ments de l’élection muni­ci­pale de 2020, qui ont mar­qué les esprits de nom­breuses per­sonnes, dont les inter­ve­nants de ce soir, qui ne veulent plus de cela.

« La gauche existe encore »

Ils étaient nom­breux pour venir sou­te­nir Boris Venon et Gwe­naële Guillo, même les adver­saires de gauche du pre­mier tour, tenant ain­si la pro­messe qu’ils avaient faite au début de la cam­pagne : « sou­te­nir ceux qui seront au second tour ». Effec­ti­ve­ment, Fati­ma Cuny (EELV) et Étienne Nguene, de Génération.s, étaient pré­sents pour sou­te­nir par leurs dis­cours les can­di­dats de la gauche.




Des per­son­na­li­tés des deux côtés de la Seine, comme Ghis­laine Senée (EELV), can­di­date aux régio­nales avec Julien Bayou et ancienne maire d’Evecquemont qui, lors de son dis­cours, a dit, en par­lant de ce ras­sem­ble­ment dans le can­ton mais aus­si au niveau régio­nal : « La gauche existe encore. Nous avons des débats entre nous, mais on par­tage des valeurs com­munes impor­tantes. » Cette phrase fait écho au dis­cours que Mou­nir Satou­ri, dépu­té Euro­péen EELV, a pro­non­cé. Cela lui fai­sait plai­sir de voir ce ras­sem­ble­ment car, pour lui, cela fai­sait long­temps, que les per­sonnes pré­sentes, ce soir, ne s’étaient pas retrou­vées ensemble avec le même objec­tif : « faire gagner la gauche sur le can­ton et sur la région. »



Par­mi la cen­taine de per­sonnes pré­sentes, se trou­vaient de grandes figures de la gauche locale comme Guy Poi­rier, ancien maire  de Meulan-en-Yvelines.

Faire basculer le canton en mobilisant

Le can­ton des Mureaux a tou­jours été à gauche jus­qu’en 2015, lorsque la droite s’y est impo­sée ; c’est alors que le conseil dépar­te­men­tal s’est retrou­vé avec une majo­ri­té abso­lue à droite.



Fran­çois Garay, qui fut le pre­mier à par­ler durant ce mee­ting, a rap­pe­lé ce fait. Il a affir­mé que, pour qu’il y ait un débat démo­cra­tique au sein du conseil dépar­te­men­tal, il faut une oppo­si­tion. Diey­na­ba Diop a sou­li­gné que cela peut évi­ter des pro­jets incom­pré­hen­sibles comme celui de la dévia­tion de la RD154. Fran­çois Garay espère voir le can­ton rebas­cu­ler à gauche ce dimanche soir : « C’est jouable ! » Pour cela, il faut mobi­li­ser les élec­teurs qui ne sont pas venus lors du pre­mier tour, sur­tout aux Mureaux. Le taux de par­ti­ci­pa­tion dans la com­mune a été de seule­ment 20,80 %. La mobi­li­sa­tion des abs­ten­tion­nistes fut un sujet abor­dé par tous les ora­teurs de cette soirée.

C’est  le mot d’ordre qui résume bien ce mee­ting de ras­sem­ble­ment de la gauche dans le can­ton des Mureaux : mobi­li­ser les habi­tants pour faire reve­nir ce can­ton à gauche. La cam­pagne menée cette semaine aura-t-elle suf­fi ? La réponse sor­ti­ra des urnes ce dimanche 27 juin 2021.

 

Vendre­di 25 juin 2021, la Salle des habi­tants des Mureaux a accueilli le der­nier mee­ting de la liste « Un nou­veau départ pour un nou­veau dépar­te­ment » du binôme Boris Venon/Gwenaële Guillo. Comme lors de la réunion qu’ils ont tenu le ven­dre­di avant le pre­mier tour, la salle fut rem­plie, d’autant plus que cer­tains can­di­dats de gauche non qua­li­fiés pour le second tour, étaient pré­sents et vote­ront pour eux. Un second tour où il faut mobi­li­ser les abstentionnistes.

La liste « Un nou­veau départ pour un nou­veau dépar­te­ment » du binôme Boris Venon/Gwenaële Guillo, arri­vé second lors du pre­mier tour de l’élection dépar­te­men­tale dans le can­ton des Mureaux, va s’opposer dans les urnes à la conseiller dépar­te­men­tale sor­tante, Cécile Zam­mit-Popes­cu (Maire de Meu­lan-en-Yve­lines) et à son nou­veau binôme, Marc Herz (Maire d’Ecquevilly). Ces der­niers sont sou­te­nus par le mou­ve­ment de Pierre Bédier, pré­sident du conseil dépar­te­men­tale des Yve­lines sor­tant, Ensemble Pour les Yve­lines ou EPY.

Un der­nier meeting

Ce soir ven­dre­di à minuit, les can­di­dats aux élec­tions dépar­te­men­tales ne pour­ront plus faire cam­pagne et la presse devra se taire comme le veulent les lois de la Répu­blique Fran­çaise. Il n’y aura pas de cam­pagne ce same­di, veille du second tour de l’élection dépar­te­men­tale.
Du coup, c’est ce ven­dre­di à 20h, que le binôme de Boris Venon et Gwe­naële Guillo orga­nise une réunion publique dans la salle des habi­tants aux Mureaux, com­mune où ils sont arri­vés pre­miers devant le binôme Papa Waly Danfakha/Karine Sko­we­ra. Papa Waly Dan­fa­kha a annon­cé qu’il vote­ra pour eux d’ailleurs. Le binôme Cécile Zam­mit-Popes­cu/ Marc Herz étant arri­vé cin­quième sur la com­mune des Mureaux mais pre­mier sur l’ensemble du canton.

En maî­tresse de céré­mo­nie, Diey­na­ba Diop, Adjointe au Maire des Mureaux et can­di­date à l’élection région en l’Île-de-France sur la liste d’union de la gauche de Julien Bayou d’Europe Éco­lo­gie Les Verts (EELV), a ani­mé et a trans­mis le micro aux nom­breuses per­son­na­li­tés locales du can­ton durant la soi­rée avant de lais­ser les can­di­dats s’exprimer.

Diey­na­ba Diop, qui par­tage avec Boris Venon le fait d’être du Par­ti Socia­liste et d’être adjoint au maire des Mureaux, a dit une choses très inté­res­sante dans son dis­cours d’ouverture :« Je féli­cite Boris et Gwe­naële de pour­voir nous pro­po­ser autre chose qu’un vote contre ! ». Madame Diop fait réfé­rence au fait qu’en 2015, les habi­tants du can­ton ont eu le choix entre la droite et le Front Natio­nal. Là, pour ce second tour, ils auront le droite entre une oppo­si­tion plus clas­sique entre la droite et la gauche.
Diey­na­ba Diop a eu une phrase aus­si sur la cam­pagne élec­to­rale qui s’est dérou­lée sur la can­ton des Mureaux : « une élec­tion doit se faire dans le débat et non dans le déni­gre­ment. » Une petite réfé­rence aux évé­ne­ments qui ont mar­qué l’élection muni­ci­pale de 2020 et qui a mar­qué les esprits de nom­breuses per­sonnes, dont les inter­ve­nants de ce soir, qui ne veulent plus de ça.

« La gauche existe encore »

Ils étaient nom­breux pour venir sou­te­nir Boris Venon et Gwe­naële Guillo, même les adver­saires de gauche du pre­mier tour, tenant ain­si la pro­messe qu’ils s’étaient faits au début de la can­ton :« sou­te­nir ceux qui seront au second tour ». Effec­ti­ve­ment, Fati­ma Cuny (EELV) et Étienne Nguene, de Génération.s, étaient pré­sents pour sou­te­nir par leurs dis­cours les can­di­dats de la « gauche ».


Des per­son­na­li­tés des deux côtés de la Seine, comme Ghis­laine Senée (EELV), can­di­date aux régio­nales avec Julien Bayou et ex-maire d’Evecquemont, qui lors de son dis­cours a dit, en par­lant de ce ras­sem­ble­ment dans le can­ton mais aus­si au niveau régio­nal, que : « la gauche existe encore. Nous avons des débats entre nous, mais on par­tage des valeurs com­munes impor­tantes. »
Une phrase qui fait écho au dis­cours de Mou­nir Satou­ri, dépu­té Euro­péen EELV, qui était éga­le­ment pré­sent ce soir, et qu’il a pro­non­cé durant le mee­ting. Cela lui fai­sait plai­sir de voir ce ras­sem­ble­ment car, pour lui, cela fai­sait long­temps, que les per­sonnes pré­sentes là ce soir ne s’étaient retrou­vées ensemble pour le même objec­tif : « faire gagner la gauche sur le can­ton et sur la région. »

Même dans la salle, où une cen­taine de per­sonnes étaient pré­sentes, d’autres grandes figures de la gauche locale étaient là comme Guy Poi­rier, ex-maire de gauche de Meulan-en-Yvelines.

Faire bas­cu­ler le can­ton en mobilisant

His­to­ri­que­ment, le can­ton des Mureaux a tou­jours été à gauche. C’est en 2015 que la droite s’est impo­sé dans le can­ton et c’est éga­le­ment en 2015 que le conseil dépar­te­ment s’est retrou­vé avec une majo­ri­té abso­lue à droite.

Fran­çois Garay, qui fut le pre­mier à par­ler durant ce mee­ting, a rap­pe­lé ce fait. Pour qu’il y ait un débat démo­cra­tique, il faut une oppo­si­tion au conseil pour lui. Diey­na­ba Diop a sou­li­gné que cela peut évi­ter des pro­jets incom­pré­hen­sibles comme la RD 154. Fran­çois Garay espère voir le can­ton rebas­cu­ler à gauche ce dimanche soir : « C’est jouable ! »
Pour cela, il faut mobi­li­ser les élec­teurs qui ne sont pas venus lors du pre­mier tour, sur­tout aux Mureaux. Le taux de par­ti­ci­pa­tion sur la com­mune a été de seule­ment 20,80%. La mobi­li­sa­tion des abs­ten­tion­nistes fut un sujet abor­dé par tous les ora­teurs de cette soirée.

C’est d’ailleurs le mot d’ordre qui résume bien ce mee­ting de ras­sem­ble­ment de la gauche dans le can­ton des Mureaux : mobi­li­ser les habi­tants pour faire reve­nir le can­ton des Mureaux à gauche.
Est-ce que la cam­pagne menée cette semaine suf­fi­ra ? La réponse sera dans les urnes ce dimanche 27 juin 2021.

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This